Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 15:00

Je découvre lors du déjeuner du 1er octobre le restaurant d'entreprise. Situé près du port, le "Derrick", récemment ouvert, est dans un cadre agréable, style paillotte ouverte sur l'océan. Pour la somme modique de 5 000 FCFA, un menu complet est proposé (sans la boisson).

L'après-midi, je découvre d'autres quartiers liés à ma mission professionnelle, la base industrielle (la "BI") et le "Km4" (centre de formation). Mes premières impressions sont confirmées : les chemins d'accès non goudronnés, (peut-on parler de rues ??) sont complètement défoncés... Il est nécessaire de zigzaguer entre les trous souvent remplis d'eau, suite à l'averse matinale ! A l'entrée du camp du 31 juillet, une carcasse de véhicule pourrit sur le bord de la route. Les quartiers situés à la périphérie de la ville sont constitués de constructions hétéroclites, planches et tôles mêlées et pour les plus chanceux, de petites maisons en parpaing brut. Les plans d'urbanisme ne sont pas encore en vigueur au Congo...
Les routes goudronnées ne sont pas exemptes de cavités, y compris sur le Boulevard du Général de Gaulle, artère principale de la ville. Le code de la Route est librement interprété par les conducteurs (mais pas par les forces de l'ordre, surtout si on est un étranger fraichement débarqué...). Les véhicules sont principalement les taxis "bleu et blanc" et les véhicules collectifs nommés "cent-cent" (appelés ainsi à cause des 100 FCFA qu'il fallait débourser) car la plupart des congolais ne possèdent pas de voiture.

Le soir, nous dinons à l'Abri-Côtier, restaurant situé à quelques centaines de mètres de l'hôtel. Je mange une bonne langouste grillée.
Sur le chemin du retour (effectué à pied), nous sommes suivis par un mendiant, handicapé, qui nous réclame avec insistance un peu d'argent pour se soigner. L'handicap au pied est-il réel ? Je n'en sais rien, mais je lui donne 2000 FCFA. Il me remercie et me dit que Dieu m'en sera reconnaissant.

Le 2 octobre, je poursuis mon travail sur le site du "Km4" (appelé ainsi à cause de l'existence d'un atelier d'entretien ferroviaire, situé à 4 kilomètres du point zéro, la gare du CFCO).
Le midi, nous croisons devant le Derrick, Arsène qui reconnait mon collègue, pas vu pourtant depuis janvier dernier. C'est un vendeur ambulant (colliers, DVD...) qui a un bras en moins (perdu comment ?).



Pendant la pause déjeuner, nous effectuons un petit tour sur la plage, peu fréquentée. Seuls quelques jeunes se baignent, sans trop s'éloigner du bord. Nous prenons quelques photos souvenirs.

Le soir, nous dinons au Derrick. Juste sur la petite plage en contrebas, des pêcheurs remontent leurs filets. Par curiosité, nous allons voir le fruit de leur pêche. Un des pêcheurs assomme à coups de rame un poisson. Il nous dit qu'il s'agit d'un poisson venimeux, qu'il appelle "serpent de mer". Il est beige, de forme allongée, mais c'est bien un poisson (lequel ??). Un autre congolais nous dit que le seul remède contre le venin du poisson serait "de coucher avec sa soeur" ! Sans doute une métaphore pour indiquer qu'il n'y a pas de remède... Quoique.
En remontant vers le restaurant, je trouve un superbe coquillage, intact. Je fais quelques envieux à la table voisine... Une serveuse me demande s'il y a encore "la bête dedans". Mais non, il est vide !

Coquillage (18 cm de long par 5 cm de haut)

Le 3 octobre, la journée commence par un couac de communication et d'organisation. J'attends comme convenu mon collègue à l'hôtel pour partir au "Km4" à 9h15. De son côté, on lui dit que l'horaire est décalé à 10h30, tandis que deux personnes ont été convoquées à 8 heures... Dépourvu de téléphone "tropicalisé", on ne peut pas me joindre. On envoie un chauffeur me chercher, qui ne me trouve pas, car après 30 mn d'attente, je fais à ce moment là un petit tour dans le jardin. Las de tourner en rond, je rejoins le hall de l'hôtel. Après quelques minutes, le chauffeur me trouve enfin, en demandant mon nom au réceptionniste. Le pauvre chauffeur est bien ennuyé du retard pris et craint d'être blamé par son chef.
Je suis logiquement très fraichement accueilli à mon arrivée au centre de formation vers 10h30 ! Mon collègue, non informé, passe me prendre à l'hôtel. Il me croit pendant quelques instants disparu ou parti à pied. Il nous rejoint enfin au centre de formation. Quel sac de noeuds et quel stress inutile pour tous !

En fin de journée, j'emmène mon collègue à l'aéroport. C'est la première fois que je conduis à Pointe-Noire. Il fait nuit. Mauvaise surprise, la voiture est défectueuse car les phares s'éteignent tout à coup quand je mets le clignotant ! Je reste planté quelques instants à un carrefour (montée de stress !) avant de retrouver enfin la lumière en jouant avec les manettes. Je dépose mon collègue à l'aéroport et rentre seul à l'hôtel. Avec ses indications et ayant pris quelques repères, je rentre malgré tout sans encombre. Arrivé à l'hôtel, je quitte la chambre du rez-de-chaussée qui est moisie, pour une chambre à l'étage, nettement plus saine et à la vue plus agréable.


Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

commentaires

pierre magré 21/10/2011 03:09



cette guerre a tres etonné ceux qui ont connu les aannés 80,et on se demande encore un peuple si pacifique aie pu ete entainé la dedan



Fabrice 21/10/2011 09:26



Il suffit d'une minorité de personnes belliqueuses pour faire sombrer un pays dans la guerre !



pierre magré 20/10/2011 10:44



j'ai connu le temps ou il n'y avait pas,ou tres peut,de mendicité a Pointe Noire.La je parlait des enfants,dans la guerre ou dans l'immédiat apres guerre.La plus part d'entre eux avaient perdu
leurs péres dans la guerre.



Fabrice 20/10/2011 18:54



La guerre civile des années 1990-2000 a de nouveau créé des enfants des rues...



Pierre magre 19/10/2011 02:14



Connaissez vous l'histoire de la ligne (railway) Pointe Noire - Brazzaville ? Sinon ,vous devriez,c'est tres interrssant de savoir ce que ça a couté comme peine et de vie humaine.Cela n'est pas
seulement le plus visible,la gare,réplique de celle de Deauville.Ne vous laissez quand meme pas envoutez par l'afrique.Soyez curieux des endroits que vous visitez,en Afrique ou ailleurs;mais ne
réagissez pas en touristes ces gacheurs de voyages;des faussaires qui croyent tout savoir apres quelques heures.



Fabrice 19/10/2011 19:15



Je connais bien sûr l'histoire du CFCO. J'en ai parlé à plusieurs reprises sur mon blog. Il faut lire au delà de ma première mission, sur laquelle vous semblez être resté bloqué ? J'ai écrit en 3
ans plus de 500 articles, continuez à feuilleter !!


L'Afrique est envoutante en effet et provoque des sentiments mêlés. Je ne pense pas être un trop "mauvais" touriste. Mais à vous d'en juger, en poursuivant votre lecture de mes modestes
aventures.



pierre magre 19/10/2011 02:07



ils sont méfiants quoi de plus normal.Voir la plus part des occidentaux profiter de leurs richesses et pas grand chose en échange.Les gosses connaissaient ma voiture,ils savaient qu'ils auraient
une distribution a la sortie du restaurant.Que de reproches n'ai je pas entendu des biens pensants (européens et africains).Mais attention,il y aussi des arnaqueurs.



Fabrice 19/10/2011 19:11



Comportement normal la plupart du temps, parfois méfiance ou distance excessive.


Effectivement, donner, c'est encourager la mendicité pour certains... On peut avoir le même débat en France !! Mais quand on est vraiment dans la misère, pas d'autre choix que de tendre la main
pour survivre.


Les arnaqueurs et faux-handicapés existent sans doute, mais je n'ai pas l'impression que cela soit la majorité à Pointe-Noire.



pierre magré 18/10/2011 00:24



la rotonde est bien devenue la citronelle.Quant a l'atlantic hotel qui herbegeat quelques jours Bernard Lavilliers en 1986,il etait dans un bien triste état a ma derniere visite.En tout cas le
peuple congolais,est vraiment un des plus gentils que j'ai connu.Les mundélés les ont un peu gâté (gacher).Je ne les oublierais pas.



Fabrice 18/10/2011 09:12



Ok !


L'atlantic hotel a été entièrement reconstruit il y a peu et est maintenant un luxueux palace, très tape à l'oeil. Vous verrez des photos plus loin sur mon blog (misisions suivantes).


C'est vrai que la plupart des congolais sont d'une grande gentillesse, même s'il faut parfois du temps pour franchir quelques barrières.



Ya Sanza 17/10/2011 10:50



Oui Fabrice, la Rotonde et la Citronelle ne sont que deux appellations successives pour un même lieu. C'est ici que le premier établissement de Pointe-Noire bar/restaurant à
l'européenneà été créé.



Fabrice 17/10/2011 18:13



Merci pour cette confirmation, Lionel !



pierre magré 17/10/2011 00:10



Une ville que j'ai aimé,et ou je ne retournerai plus,j'y ai laissé beaucoup d'amis.Si j'eccepte la Norvége ou je vis et la France,c'est la ville ou j'ai passé le plus de temps avec Port
Gentil.Mais il y a beaucoup d'autre lieux a découvrir.En 35 ans j'ai travaillé dans 38 pays.Les endroits a voir;Le Cap,magnifique;puis Seattle,Sanfrancisco,Macao;Jakarta,Trabzon.Le Cap vu de
table moutain c'est magique.Bons voyages a vous



Fabrice 17/10/2011 07:56



Quel globe trotter ! Je connais juste un peu Port-Gentil. L'Afrique du Sud semble effectivement une destination très intéressante.



pierre magré 14/10/2011 01:33



3 mois seulements! alors il vous reste tout a découvrir.Le marché de tiéyié notamment.Pas la cabane repert de brigands,dont j'ai été un des rares blancs a y boire un verre et qui est maintenant
une mosquée.J'y ai effectué de multiples séjours entre 1981 et 2003.



Fabrice 15/10/2011 00:25



Je n'ai effectivement pas fait le marché de Tié Tié, juste celui de Pointe-Noire. Une aventure à entreprendre une prochaine fois !



pierre magré 14/10/2011 01:24



bienvenu a Pointe Noire,comme restaurant je vous conseille le pétrolier,mais ne trainez pas,les abitués savent qu'il faut mieux arriver en avance.Dommage vous ne connaitrez jamais le parc a
buffle qui est maintenant fermé.Tout comme le restaurant la rotonde devenu une patisserie,mais ce n'est pas le méme charme.



Fabrice 15/10/2011 00:23



Je suis allé deux ou trois fois au "pétrolier".


Le restaurant "la Rotonde" était-il à la place de la patisserie de l'avenue de Gaulle, dénommée la Citronnelle ??



Ya Sanza 19/05/2010 17:42



Salut Fabrice,


Deux ou trois éclaircissements :


1- Arsène, selon ce qu'il a toujours prétendu devant moi, a perdu son bras en tombant d'un train, une roue est passée dessus. Vrai ou faux, il doit être le seul à le savoir.


2- Le serpent de mer est très probablement une murène. Les pêcheurs en ont une peur bleue bien que l'animal ne soit pas vénimeux. Moi je le sais, toi tu le sais maintenant, mais le poisson le
sait-il ?


3- Le remède incestueux indiqué n'a certainement rien d'une métaphore, ce genre de remède "mystique" est plus que courant.



Fabrice 21/05/2010 15:42



Salut,


1- Arsène m'a raconté aussi une histoire de bras arraché par un train. Les circonstances exactes, mystère...


2- Le "serpent de mer" ramené par les pêcheurs que j'avais vu sur la plage du Derrick était beaucoup plus fin qu'une murène. Je pense qu'il s'agit d'une autre espèce de poisson. Dommage, je
n'avais pas mon appareil photo.


3- Dont acte, je ne suis pas resté suffisamment longtemps pour connaître ce genre de pratiques.



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories