Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 17:32

En ce vendredi 24 octobre, il faut penser à faire ses valises. C'est le jour du trajet retour ! Je suis plus chargé qu'à l'aller avec mes achats de souvenirs et d'antiquités congolaises. Je prépare mes deux valises et garde un sac avec moi, comprenant mes objets les plus "précieux" (appareil photo, masques, statuettes...) en plus des papiers officiels (passeport...).
Avant de partir, j'offre quelques stylos à Virginie, "ma" femme de ménage à l'hôtel. Ce sera un petit cadeau pour ses enfants.


Je me rends à la clinique et sur le trajet j'achète quelques croissants, histoire de marquer mon départ, au magasin "La citronnelle". Vers dix heures, je pars avec Manu, chauffeur à la clinique, pour enregistrer mes bagages à l'aéroport. Il est en effet conseillé de s'y prendre à l'avance pour éviter la cohue du vol du soir. Manu est aussi le propriétaire du petit resto du quartier de Songolo, dans lequel j'avais passé une soirée. Il ne me reconnaît pas tout de suite. Au cours du trajet, je lui rappelle la soirée avec Olivier et les musiciens. Manu me dit alors qu'il pensait bien m'avoir rencontré quelque part, mais ne savait plus où ! 
Nous passons à l'hôtel Palm Beach récupérer les deux valises. Il y a de l'agitation dans le quartier. Des militaires armés de mitraillettes et portant le béret rouge (des parachutistes peut-être ou certainement la garde rapprochée de la présidence) sont postés devant la résidence de la femme du Président de la République. En effet, la résidence du Président et celle de son épouse sont situées sur la Côte Sauvage, près des hôtels. La rumeur court sur leur venue à Pointe-Noire...



La route de l'aéroport est bien encombrée. Manu décide donc de prendre un raccourci en empruntant les chemins non goudronnés. Nous zigzaguons entre les maisons en tôles, les résidences pour étrangers, passons devant le siège d'une société de pêche chinoise (celle qui utilise impunément de la dynamite...) et devant l'école d'une mission catholique. Certaines zones sont encore couvertes de marécages. Bonjour les moustiques ! Certains passages sont tellement défoncés que nous roulons à 10 km/h... La 206 n'est pas un véhicule tout terrain ! Je dis à Manu que je suis paumé dans le dédale de ce quartier hétéroclite, dépourvu de toute indication. Il rigole et nous retrouvons peu après la route principale menant à l'aéroport.
Manu trouve difficilement une place de parking puis je file vers l'aérogare. Après un contrôle de principe à l'entrée, un deuxième policier me demande mon passeport au seuil de la salle d'enregistrement. D'un air très sérieux, il me dit que ce n'est pas moi sur la photo mais... mon fils ! Je lui réponds calmement que c'est bien moi sur la photo. Après quelques instants, il sourit en me rendant mon passeport, content de sa mauvaise blague. J'enregistre ensuite mes bagages sans soucis.
Débarrassé de ma charge, je sors de l'aérogare et cherche mon chauffeur. Heureusement, Manu est très repérable dans sa salopette orange, laquelle tranche fortement avec sa peau noire. Nous retournons à la clinique. Au niveau de l'hippodrome, nous bifurquons à gauche par un autre raccourci. Nous passons devant la peu engageante Maison d'Arrêt (quand on connaît les conditions de vie déplorables de nombreuses prisons françaises, on imagine celles au Congo...) et devant la caserne de la Gendarmerie Nationale. Nous rejoignons une route bitumée et quelques minutes plus tard la clinique.

A midi, je déjeune au Derrick avec plusieurs personnes de la clinique. Pendant la pause, je fais un dernier petit tour sur la plage. Pour la première fois, je vois une pirogue sur cette plage. Quelques gamins sont autour, mais point de trace des pêcheurs.
Un peu plus loin, deux jeunes ponténégrins s'amusent à attraper les petits crabes planqués dans le sable et... leur arrachent les pinces ! J'échange quelques mots avec eux et un photographe de plage. Il connaît Martin, le serveur de l'hôtel.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories