Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 05:00

L'avion atterrit à l'heure prévue (6h du matin) à Pointe-Noire. Un message nous prévient et nous met dans l'ambiance "Les autorités congolaises vous informent que les prises de vue aériennes en phase de décollage et d'atterrissage sont interdites".
La passerelle de débarquement est en panne... Il faut descendre un raide escalier et marcher un peu sur le tarmac pour rejoindre l'aérogare. Le ciel est uniformément gris et il fait 22°C. Je retrouve immédiatement les odeurs de la ville et la moiteur tropicale.
Le contrôle des passeports se passe dans le calme. Un imposant congolais habillé d'une veste rose, cravate et pochette assorties, s'active à faire passer en priorité les femmes avec de jeunes enfants.
Lors de la vérification sanitaire (vaccination fièvre jaune obligatoire), les contrôleurs en blouse blanche portent des masques ! Est-ce à cause de la grippe A ? En tout cas, ce sont les seuls à en porter. En cas de véritable épidémie l'intérêt en serait donc très limité... Les contrôleurs de passeport sont tout aussi exposés au risque.
Un de ces hommes masqués me demande si j'ai le journal sportif "L'Equipe". Je lui réponds que non. Il m'interroge alors sur la presse en ma possession. Je lui indique que j'ai "Le Monde". Il me dit être quand même intéressé. Je lui donne donc le journal. Pas très réveillé, je ne réagis pas tout de suite... Est-ce un moyen détourné de censurer la presse étrangère entrant dans le pays par le biais des voyageurs ? Le journal est mis prestement dans un sac en plastique. Etrange.
Je récupère facilement mes deux valises. Je retrouve Patrick et Patricia, avec leurs deux petits toutous, qui mettent beaucoup plus de temps à retrouver leurs 6 valises. De toute façon le bus de SDV doit attendre. Dernière étape, le contrôle des bagages à la sortie. Patrick et son épouse n'y échappent pas.
De mon côté, je suis alpagué par un congolais qui me propose de passer discrètement le contrôle pour... 50 Euros ! Beaucoup trop cher. Le prix descend ensuite à 10 Euros. Je lui demande s'il pense avoir trouvé un "pigeon à plumer". Il me répond "Tu n'as pas peur toi !". Finalement, je passe l'étape avec lui sans contrôle des bagages (sous le regard médusé de l'employé de SDV). Arrivé au bus, je ne donne que 2 Euros à ce mystérieux agent aéroportuaire, prénommé Cédric. Il doit sans doute reverser une part de ses bénéfices aux agents de sécurité en poste. Je donne 100 FCFA à un petit gamin qui fait la manche à côté du bus.

L'ambiance est post-électorale. Une affiche appelle à "Votez Sassou" sur le parking de l'aéroport. Plusieurs personnes portent des tee-shirts ou des chemises du même acabit. Le symbolique éléphant est employé sur certaines affiches et figurait sur les bulletins de vote du RPM.


Affiche électorale


Dans une maison de la presse de Roissy, j'ai remarqué que le chef de l'Etat s'était payé une double page de propagande électorale dans "Afrique Magazine" (numéro de juillet).
L'hebdomadaire "Jeune Afrique" d'après l'élection titre "
Le sacre de Sassou" (n°2532), en notant que la réélection est "sans surprise, ni suspense" et que la présidentielle a "un goût de déjà-vu".
Six opposants radicaux ont boycotté le scrutin, dénonçant l'attribution de cartes d'électeurs à des congolais décédés, à des étrangers (de RDC notamment) et à des mineurs.
Deux opposants "modérés" ont récolté 7% des voix chacun. L'entourage de Sassou interpelle l'opposition "radicale" :  "Comment comprendre qu'une équipe qui a refusé de disputer un match puisse en contester le résultat ?". Le Premier Ministre reconnaît des imperfections dans le fichier électoral (doublons, personnes décédées) dues à "l'état civil qui ne suit pas toujours les changements" mais selon lui "il n'en reste pas moins fiable".
L'hebdomadaire relate une participation assez faible des électeurs, notamment dans la capitale. Il dénonce aussi l'inégalité de moyens entre les candidats pour mener campagne. Le camp de Sassou Nguesso a bénéficié du "déploiement d'une propagande impressionnante" (avec par exemple une montgolfière vert et jaune affichant l'effigie du candidat au-dessus de Brazzaville !) contrairement à la modeste campagne menée par les candidats de l'opposition.
Il reste à l'heureux élu de mettre en oeuvre la "nouvelle espérance" de son slogan.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

commentaires

émma 07/04/2010 12:08



ah! on voit que tu t'es aguérri au fil des voyages, moi je ne donne pas plus de 1000fcfa aux bagagistes pour le tout (retrouver mes bagages, les porter, passer la douane et les mettre dans le
coffre de la voiture).



Fabrice 11/04/2010 17:24



C'est toujours un peu pénible cette arrivée avec ces "embrouilleurs" ! Mais parfois on les évite.



Patrick Faucillion 15/08/2009 12:29

C'est avec joie que nous retrouvons la suite des "aventures de Fabrice au Congo".
Amitiés

Fabrice 15/08/2009 15:04


Eh oui, j'ai repris le récit de mes aventures ! Je suis rentré sans encombre en France. Merci encore Patrick pour ton accueil chaleureux au Congo.
Amicalement.


Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories