Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 16:45
Ce royaume situé sur la côte atlantique, faisant partie des royaumes Kongo, existerait depuis environ le XIII ème siècle. Il devient indépendant au XVI ème siècle. La liste d'une dynastie de souverains est établie depuis le début du XVII ème siècle, avec à son commencement le roi Malwangu Njimbi.
Parmi les informations les plus anciennes, il y a celles recueillies par les occidentaux, principalement les portugais et les hollandais. Ainsi, le géographe et humaniste hollandais Olfert Dapper publie en 1668 une "Description de l'Afrique" à partir des informations qu'il a pu recueillir à son époque. Son travail de synthèse fait référence, même si certaines informations doivent être considérées avec prudence, car il n'aurait jamais mis lui-même les pieds sur le continent africain !


Cet ouvrage présente notamment une vue impressionnante de la
cité de Loango. La localité est comparée à de grandes villes européennes, elle serait d'une taille équivalente à la ville de Rouen. D'autres témoins de l'époque modèrent le propos mais considèrent quand même que la cité comporte des "milliers de cases". Il s'agit de la capitale administrative du royaume de Loango avec tous les bâtiments royaux et officiels, donc de "Bwali", assimilable aujourd'hui à Diosso (appellation datant d'environ 1850).


La cité de Loango (Dapper 1668)


Le roi quitte rarement son palais mais reçoit en audience ses vassaux, les représentants d'autres royaumes, règle les conflits ou chasse le léopard. Il ne se présente en public que pour les fêtes solennelles.


Audience du roi de Loango (Dapper 1668)


Le royaume s'engage pleinement dans la Traite négrière au XVIIème siècle. Le commerce d'ivoire est également florissant. Les habitants du royaume sont considérés comme des commerçants avisés et de bons diplomates, mais pas comme de valeureux guerriers. L'autorité du roi est affaiblie par la "vente des offices" c'est à dire par des délégations de pouvoir (dans le domaine judiciaire par exemple) dont la charge est héréditaire. La société du royaume est entraînée vers sa déchéance à la fin du XVIIIème siècle. Une bourgeoisie de courtiers, caravaniers, interprètes et avitailleurs (fournisseurs de vivres notamment pour les navires) est née de la Traite négrière. Le sinistre commerce ne profite pas à tout le monde... On estime que 30 à 35% des "bois d'ébène" du continent africain partent de la "côte de l'Angola" et de Loango au XVIIIème siècle.


La cour du roi de Loango (Dapper 1668)


L'esclavage, officiellement aboli en 1848, ne disparaîtra vraiment que vers 1914. En 1883, un traité de Protectorat est signé avec la France. A partir de cette date, le roi n'a plus qu'un pouvoir politique limité mais garde une autorité symbolique et spirituelle forte.
Le site de Loango demeure actif après l'arrivée des français car il s'agit d'un point de départ des "caravanes" pour explorer l'intérieur du pays et transporter les marchandises. Mais en 1897, le port de Matadi (Congo Belge) est relié au chemin de fer et le trafic décline progressivement à Loango. La création de la ville de Pointe-Noire en 1922 signe définitivement la fin d'une époque pour le site historique. 

Les traditions perdurent et un nouveau roi a été investi à Diosso le 29 août 2009 sous le nom de
Moe Makosso IV. Son "apprentissage" peut ensuite prendre jusqu'à 7 ans, avant d'obtenir le titre sacré de Ma Loango ! Il semblerait que la nomination de ce neveu du précédent monarque soit contestée par une partie de la famille.

Symbole royal : la main aux sept étoiles


Sources : 
Musée Dapper (Paris)
Musée Mâ Loango (Diosso) / conservateur : M. Joseph Kimfoko Madoungou

Magazine "Mbongui" / n°7 juin 2000 / article de M. Frédéric Pambou

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Art - culture - histoire
commenter cet article

commentaires

koumba alain 07/10/2015 15:00

moi je suis entrain de faire les recherches sur les définitions
,l'origines des noms Vili

Fabrice Moustic 07/10/2015 19:47

C'est une bonne idée de se pencher sur l'étymologie des noms d'origine Vili !
Bonne recherche

MM 09/10/2009 09:30


Je pense qu´il devrait avoir des subventions, c´est quand meme des patrimoines culturelles.


Fabrice 09/10/2009 19:03


Libre à vous d'opter pour une royauté à l'anglaise (monarchie constitutionnelle) ! Je suis plus républicain...


MM 08/10/2009 22:15


Effectivement il doit etre geré par la famille.Je pense que toutes ces familles royales devraient beneficier d´un financement public ou avoir l´appui des ministère de la culture et du tourisme pour
maintenir leurs musées ou alors l´etat devrait s´engager a perennisé ces valeurs historiques.
Comme le sous developpement bas son plein, tous les sites webs sur le congo sont hebergés en France ou ailleurs.Les efforts doivent etre conssentis pour debloquer la situation.


Fabrice 08/10/2009 23:30


Le musée Ma Loango est déjà un musée départemental. Pour le reste, c'est bien de préserver la culture et de favoriser le tourisme, mais ce n'est pas pour moi le rôle de l'Etat de financer
directement la royauté !


MM 07/10/2009 22:28


Lors d´une de mes sessions de passse temps sur internet j´ai pu decouvrir ce lien dont je tiens a partagé avec: http://www.royaumeloango.org/index.php?option=com_content&task=view&id=13&Itemid=28


Fabrice 08/10/2009 21:03


Ce lien sur le royaume de Loango est intéressant. Par contre, il semble être géré uniquement par une des branches de la famille (vivant en France ?). On apprend dans certains articles les divisions
de la famille royale pour la succession du Mâ Loango.


Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories