Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 17:00

Après une première partie pas désagréable, cela se gâte. Un appel aux dons est lancé, avec des montants dégressifs : 25 000 FCFA, 10 000 FCFA, 5 000 FCFA... Les donateurs sont invités à déposer une enveloppe sur la scène. Le prédicateur fait croire que le voeux adressé sur l'enveloppe sera exaucé et même que quelqu'un dans la salle passera "de la mort à la vie" autrement dit ressuscitera !! Le slogan est répété à l'envi. Ce type de pratique a tendance à m'horripiler... Certains répondent fièrement aux premiers appels, montrant ainsi leur "motivation spirituelle" et surtout leur capacité financière !
Rosine sort un billet de 5 000 FCFA (somme non négligeable quand on est pauvre) qu'elle glisse dans une enveloppe. Je prête un stylo à Patrice qui n'en a pas emmené. Il griffonne quelques mots sur l'enveloppe. Patrice envoie ensuite Allan déposer l'enveloppe.
Le prédicateur dit qu'il a une grande nouvelle à annoncer... Après moult circonvolutions verbales, il indique que Pointe Blanche (sic) sera le siège d'un congrès de la Fondation et invite les fidèles aux "retraites" qui s'y tiendront, notamment des prières collectives pour combattre "le démon". La ville est renommée de "noire" en "blanche" dans cet état d'esprit là. Dans tous ces discours, il n'y a quasiment aucune référence aux textes religieux, à la bible. On est bien loin de la liturgie de l'Eglise catholique romaine. Certaines personnes prennent des notes sur de petits cahiers.

Un second prédicateur prend la parole, élégamment habillé d'un costume flambant neuf. Commence alors un interminable discours sur sa vie et une histoire abracadabrante. Un second homme accompagne le pasteur (qui parle en français), pour traduire simultanément en munukutuba (dialecte bantou compréhensible par la majorité des gens présents). Le prédicateur vient de RDC et hésite parfois sur les termes corrects à employer pour raconter son histoire... Le pasteur est né dans le Nord-Kivu, très jeune il était doué pour captiver son auditoire, il a fait des études de droits au Kenya, envisageait de partir en Allemagne passer un Doctorat mais finalement a choisi de rester dans un pays anglophone. Bref, sans intérêt, à part peut-être impressionner une foule majoritairement non diplômée ?? Les deux hommes crient dans le micro, le synthé rythme d'une manière théâtrale les effets oratoires du prédicateur. Tout cela pour arriver au bouquet final... l'accident de voiture. Au Kenya, notre pasteur est invité à faire un prêche auprès d'étudiants avec une "gloire" locale. Une leçon de choses est faite autour de signes qui auraient dus l'empêcher d'aller à cette manifestation. La clé de la porte de son logement est perdue, la lame de la scie se brise sur le cadenas... Conclusion, il faut écouter les signes du Saint Esprit et ne pas aller contre la volonté de Dieu.
Le discours est ponctué de nombreuses digressions. Une nouvelle quête est effectuée. On ressort les grands sacs de toile, peut-être pour les retardataires ou les fans. J'en ai plein la tête de la sono et de cette logorrhée de plus d'une heure. Je pense à un moment donné à sortir prendre l'air...
Mais il faut terminer l'histoire, une clé est finalement retrouvée et le pasteur se rend quand même au prêche. Bouchons, ferveur de la foule font que la manifestation se termine à 4 heures du matin. Mais la femme qui l'accompagne doit absolument prendre l'avion ce matin là. La voiture roule donc à 160, 200 km/h pour rejoindre l'aéroport... Il s'assoupit et c'est l'accident où tous les passagers perdent la vie. Il est mort lui aussi, mais ressuscite grâce à Dieu quatre jours après, alors que les asticots commençaient à le dévorer !! Guignolesque... Le pasteur se prend donc pour Lazare ! Il est même encore plus fort... Lazare a été ressuscité 2 jours après sa mort, alors que son corps était en voie de décomposition, par Jésus-Christ en personne. Le prédicateur se ressuscite presque "lui-même".
Dans ce final délirant, il y a des chants sur scène, des gens se lèvent et certains viennent danser devant la scène. Une femme entre en transe et tombe violemment à plat ventre sur le sol en béton, surveillé quand même par un homme à ses côtés. Transe réelle ou mise en scène ?
L'office s'achève par une prière. La sono s'arrête enfin. Rosine et Patrice s'agenouillent à même le sol, comme une bonne partie de l'assistance. Je prend Allan sur mes genoux, mais celui-ci veut ensuite imiter ses parents. Je reste sagement assis et j'ai hâte que cela se termine... Patrice se relève en essuyant quelques larmes.

Les autres enfants nous rejoignent, après environ 3 heures d'office. Chance pose affectueusement sa joue sur le revers de ma main. Je lui répond par un sourire. Nous sortons lentement du hangar, il fait nuit. Je prend Sofian par la main, il ne faudrait pas perdre un enfant dans la foule. Les gens me regardent parfois un peu de côté, du style, "Qu'est-ce qu'il fait là le Blanc ?".
De retour à la voiture, il faut attendre car un autre véhicule garé en double file nous bloque. A ce moment là, arrive Martial. Il semble connaître Patrice. Il me demande ce que j'ai pensé de la cérémonie. Pour ne pas être désobligeant, le mot "surprenant" me vient à l'esprit. Il me dit que c'est normal les premières fois. Martial est un cadre commercial de Total, au large sourire. Peut-être pense t-il avoir croisé une nouvelle recrue du "Combat spirituel" ? Il me donne en tout cas sa carte de visite et son numéro de portable personnel.
La voiture, un peu ensablée, patine au démarrage. Au cours du trajet retour, Patrice me demande mon avis sur l'office. Je fais "soft" pour ne pas le vexer mais je lui dit quand même que j'ai beaucoup de mal à croire à cette histoire de pasteur ressuscité... Il me répond "Nous, on y croit".

Malheureusement, le "Combat Spirituel" semble prospérer sur la crédulité et la misère des gens. Elle s'est visiblement inspirée de l'Eglise Kimbanguiste, originaire aussi de RDC. Son fondateur se désignait en 1921 comme un prophète. Son petit-fils, qui a pris la relève en 2001, prétend carrément être la réincarnation de Jésus-Christ !
Le couple Olangi prétend quant à lui avoir reçu de Dieu "une révélation, un ordre et une mission". Cette mission est définie par les trois directives tirées de l’ordre que le Seigneur aurait donné directement à "Maman OLANGI WOSHO Elisabeth" : "Gagner les âmes pour Jésus-Christ, les délivrer intégralement de l’emprise de Satan, les former au Combat spirituel, et en faire une Sainte Assemblée de vrais Adorateurs du Dieu Vivant".
La fondation Olangi-Wosho emprunte aussi les techniques des évangélistes américains. Petit détail que j'ai omis, la cérémonie était filmée. La fondation possède une chaîne de télé et une radio (Canal CVV). Bref, la machine de "propagande" est bien rodée.
Au vu de la séance d'abrutissement à laquelle j'ai assisté, le mouvement présente un caractère sectaire. Le prédicateur n'est pas loin du gourou. Ce qui est par contre plus troublant, c'est que des personnes plus "instruites" adhèrent également à ce type d'église. Quoiqu'en France, les sectes de tout poil ont largement recruté dans le milieu enseignant !
La fondation a normalement un but non lucratif... où va donc tout l'argent récolté au cours de cet office ? Les activités philanthropiques promises sont-elles au rendez-vous ? Le couple fondateur et les prédicateurs doivent pouvoir se payer de beaux costumes et de belles voitures.
L'espérance et la volonté de croire en un Dieu et dans un monde meilleur, actuel ou futur, est respectable. Cela apporte une aide spirituelle et morale à certains. Mais là, c'est un peu gros !
La fondation Olangi-Wosho est implantée dans plusieurs pays d'Europe, dont la France (à Paris, Toulouse, Nancy et ... Grenoble !).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Découverte du Congo
commenter cet article

commentaires

BOUKIR 04/07/2010 21:09



en fait je suis directement concernee par cette secte puisque mon mari s'y est investi depuis quelques annees. biensur mon foyer est en peril. je serai tres interessee par tout temoignage
d'anciens adepte. concervez svp mes coordonnees et si vous avez des nouvelles je les lirai avec beaucoup d'attention. merci d'avance;



Fabrice 04/07/2010 22:16



Bon courage ! Je n'y manquerai pas, même si ce n'est pas le but ce ce blog.



boukir 02/07/2010 23:50



l'article m'a beaucoup interpelé. j'aurais souhaité voir les commentaires de personnes, issus de cette fondation et qui l'on quitté, donner leur temoignage.



Fabrice 03/07/2010 09:53



Je n'ai pas eu ce type de commentaires pour l'instant.


Mais comme pour beaucoup de pseudo églises en Afrique, certains finissent par comprendre que l'argent est leur seul moteur... Après s'être fait arnaquer et parfois avoir vendu une partie de leurs
biens, des fidèles les quittent, pour retourner vers les cultes plus classiques.



émma 07/04/2010 18:09



ça confirme bien ce que je disais, cette secte très connue au congo arnaque ses adhérents, ma belle-mère y était on lui disais "tes bijoux et ta voiture sont ensorcellés, faut nous les donner
pour qu'on fasse une prière; bien sûr on les lui remetait pas". j'arrive pas à croire qu'il y en a encore qui tombe dans le panneau.



Fabrice 11/04/2010 17:34



C'est très triste d'exploiter ainsi la crédulité des gens et d'arnaquer les autres, y compris les plus pauvres.



MM 29/09/2009 18:02


En tous cas l´on peux comprendre la misère et les souffrances des populations dû au sous developpement en general et aux moyens jusqu´ici utilisés pour s´en sortir qui se sont averés
inefficaces ou detournés simplement,mais qu´il y ait UNE BANDE DE GENS S´AUTOPROCLAMANT PASTEURS et s´inventent tout pour vivre de l´ARNAQUE sur les autres est vraiment REVOLTANT.


Fabrice 29/09/2009 21:47


Je n'ai rien de plus à ajouter à ces propos frappés au coin du bon sens.


MM 27/09/2009 01:33



Commencent dès lors a jaillir les contradictions qui sevissent nos societés retardées.J´allais parlé de ce theme dans mes interventions d´hier.Heureusement que Fabrice me
donne l´opportunité aujourd´hui avec les épisodes mis en ligne recemment.Dans le recit Fabrice nous dit bien comment les gens sont élégamment bien habillés.Et comment ils versent innocemment
chaque fois que c´est requis ce que leurs sois disant pasteurs appelent Offrande.Generalement à ces reunions concourrent aussi certains degnitaires.Ceci les reconforte dans leur role
d´aveuglement du peuple.Il y a d´abord donc cette contradiction d´ou l´on distingue par l´apparence de propreté qu´ils affichent en habillement et chaussures lors des
ceremonies et l´insalubrité caracteristiques de leur environnement immediat des maisons et ruelles.En ce qui conçerne l´habillement l´on se demande comment se fait il qu´avec les maigres et
irreguliers salaires dont ils sont payés ils arrivent toujours a se procurer les articles de tels qualités autant aussi chers.Laissez moi vous dire que celà va de meme aussi pour la diaspora
congolaise en europe.Pour la diaspora l´on s´etonne de ceux qui sont generalement aux assedic ou aux allocs mais menent souvent des trains de vie princiers.Alors le probleme est donc
culturel.L´on se procure de l´argent par tous les moyens pour se donner une vie au dessus des retombés financieres propres, sinon, tous les moyens sont bons,de l´arnaque tel le cas des
pasteurs à la corruption et concussion tel le cas des autorités publiques et aussi privés.
A suivre ...



Fabrice 27/09/2009 12:42


L'attachement à l'apparence physique est en effet un trait culturel important dans nombre de pays africains. Dans les cultures anciennes, cela se traduisait par des peintures corporelles, des
scarifications, des ornements végétaux ou d'origine animale, des bijoux ou des coquillages. Plus récemment, comme je l'indiquais dans un article précédent, les esclaves étaient échangés auprès des
courtiers en grande partie contre des tissus. Les courtiers de Loango pouvaient ensuite faire les beaux !
Ce n'est pas forcément négatif d'être attaché à son apparence. Comme vous le soulignez, le décalage avec l'habitat peut par contre être criant. Quant à ceux qui sombrent dans le tape à l'oeil ou
dans le luxe, avec des moyens plus ou moins honnêtes, l'influence de la société de consommation occidentale n'y est pas non plus pour rien.


Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories