Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 08:00

En ce mercredi matin, au petit-déjeuner les deux télés sont en panne. Les coupures d'électricité fréquentes ont eu raison d'elles...
Sur le chemin de la clinique, en traversant la voie ferrée, j'ai la bonne idée de regarder à droite. Un train arrive alors qu'aucun signal ne s'est déclenché au passage à niveau ! Ni signal lumineux, ni sonnerie n'avertissent l'automobiliste de l'approche imminente de la locomotive de la CFCO, fraîchement repeinte aux couleurs congolaises (avec de fines bandes jaune, vert, rouge). Le passage à niveau n'est pas non plus protégé par une barrière. Très dangereux...

A la clinique, à peine arrivé, on me fait part de messages d'erreur. Mon ami Patrick-Yvon de la BI, pensant bien faire, a passé le script de la mise à jour logicielle seulement sur  la base de test. Mais les bases de données pointent toutes vers les mêmes programmes... occasionnant ainsi ces erreurs en production. Je l'appelle en urgence afin de régler cela au plus vite.
Je salue pour son retour Anicet, agréable agent d'accueil de la clinique. Je lui trouve un profil de statue ancienne. Il faudrait que je lui tire le portrait.

A midi, déception, Arsène n'a toujours pas installé son stand au village des artisans. Ne le voyant pas, je fais un tour dans les parages du cercle nautique.
A l'angle de l'entrée du hangar à bateaux, j'observe un bel arbre. C'est un superbe Ficus elastica d'une dizaine de mètres de haut.



Les belles feuilles luisantes sont caractéristiques du "caoutchouc", d'ordinaire réduit à une taille limitée dans les appartements européens. Des racines partent des branches pour rejoindre le sol. Cet arbre est le cousin du "ficus à pagnes" observé en janvier près de là ( La Côte Mondaine).



En face, une ancienne villa aux allures coloniales est un peu à l'abandon. Les bananiers poussent au milieu des herbes folles. J'échange quelques mots avec un congolais qui me dit qu'elle est habitée par un ancien ministre, qui n'a plus les moyens de l'entretenir.



M'apprêtant à reprendre ma voiture, un jeune homme m'aborde et me propose de cirer mes chaussures. Mais le pauvre est mal tombé car le type de grolles que je porte ne se prête pas à ce genre d'exercice... Je n'ai rien à cirer ! Il me fait pitié, les brosses à la main, à la recherche désespérée d'un client. Je lui donne donc quand même un pourboire.

Arsène se pointe. Il m'explique qu'il n'a pas mis en place son stand, car il lui faut une valise pour transporter sa marchandise. Difficile aussi quand on a qu'un bras... Il sent l'alcool. Je n'insiste pas.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Découverte du Congo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories