Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 11:45

Peu après la maison en ruines, nous effectuons une halte à proximité de la briqueterie "Géo Services". La terre argileuse de Dolisie se prête bien à cette activité, comme le montre l'habitat traditionnel de Sossi. Autre avantage, la brique revient moins cher que le parpaing en béton.

 

dolisie-briqueterie-geo

Briqueterie

 

Juste à côté de l'entreprise, une église a implanté son bâtiment. Il s'agit de l'EER, Eglise Evangélique la Restauration. L'une des multiples églises du Congo.

J'ai vu par ailleurs dans le centre de Dolisie un panneau pour les... Raëliens ! Aucun fléau n'est décidément épargné au pays. Cette secte prétend échanger avec des extraterrestres et son leader s'est vanté, sans jamais apporter aucune preuve, d'avoir cloné un être humain.


Au bord de la piste, on trouve de nombreuses carcasses de voiture. Cimetière de véhicules ou vestige des combats ayant eu lieu dans cette zone, proche de l'aéroport, lors de la guerre civile ? Ou bien un peu des deux.

 

 

dolisie-carcasse-voitures

Carcasses de véhicules

 

En tout cas, les maisons dévastées situées de l'autre côté de l'aéroport, proches de l'hôtel La Renaissance, rappellent l'épisode meurtrier et destructeur qui a marqué la ville.

 

dolisie-maisons-detruites      

Maisons brûlées

 

L'armée angolaise et les miliciens "cobras" ont pénétré dans Dolisie le 27 décembre 1998. Début 1999, sept européens employés à la Socobois ont été enlevés par des "rebelles". Echo à l'actualité récente des otages français en Afrique...

 

dolisie-maison-ruine

Maison détruite

 

Des dizaines de milliers de personnes se sont enfuis dans les collines environnantes pour échapper aux combats. Certains ont réussi après nombre de péripéties à rejoindre Pointe-Noire, suivant parfois la voie ferrée en direction de l'Atlantique. Pour ceux qui sont restés, ce fût le massacre de civils, des centaines de jeunes hommes furent tués.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Dolisie
commenter cet article

commentaires

caramel au lait 13/12/2011 15:13


Quelle triste réalité bien méconnue.


Quelle étaient les causes de cette guerre civile ? C'est très récent tout cela.


Avez vous ressenti les tensions lors de vos missions ou était simplement confiné à certaines zones/populations ?


Merci pour vos réponses.

Fabrice 13/12/2011 19:38



Impossible de résumer les causes de la guerre civile dans un commentaire de blog ! Cherchez des infos de votre côté. Le pays est globalement pacifié aujourd'hui. J'ai ressenti plus de tensions à
Brazzaville.



Ya Sanza 13/11/2011 18:44



Bonsoir Fabrice,


Dr Stanley I presume ?


J'ai un avis très mitigé sur ta livraison ci-dessus.


S'il n'y a aucun doute que dans le temps très limité que tu as eu de libre au Congo, tu as vu énormément plus de choses que la plupart des expatriés, en particulier des pétropliers, qui viennent,
bossent et repartent souvent sans avoir vu autre chose que le centre ville de Pointe-Noire, tu n'as rien découvert du tout, tu as visité des lieux tous parfaitement connus.



Fabrice 14/11/2011 19:53



Bonsoir Lionel,


N'ayant aucune prétention de découvreur (dans le sens des explorateurs du XIXème siècle auxquels tu fais référence), je n'ai aucun problème avec ceci. N'étant jamais venu en Afrique auparavant,
j'ai donc découvert plein de choses au Congo (dans le sens commun du terme). Sans avoir l'impudence de prétendre avoir mis les pieds où personne ne serai passé !!



Ya Sanza 12/11/2011 10:35



A propos de FERCO, voir cet album qui date du 11/11/11.
Fabrice, tu verras que tes amis congolais sont bien timorés, puiqu'on peut visiter sans problème. Ils t'ont privé de cette visite, comme de celle au sous préfet de Mvouti mais aussi
d'innombrables photos que tu aurais pu prendre. 


Une chose est certaine : si on ne tente rien on obtient rien.



Fabrice 12/11/2011 18:36



Ferco avait l'air bien fermé (voire abandonné) quand nous sommes passés.  C'était un dimanche.


Le "petit peuple" fuit souvent les élites... et à Mvouti nous avions peu de temps. Mais pour la vue, je regrette de ne pas être monté à la sous-préfecture.


Je pense avoir découvert pas mal de choses en quelques semaines de présence... bien plus que certains expat en plusieurs années !!



agathe 04/06/2011 10:33



bien sur vous avez raison, j'ai sans doute mal compris . . . peut etre que c'était pour une région plus importante . . .mais vous savez aussi que les chiffres donnés en afrique ne sont
jamais très précis  - je ne conteste pas vos dires, vous y étiez . .  donc vous savez mieux que ceux qui vivaient là bas qui subissaient essayaient de vivre proprement - ceux
qui étaient réulièrement pris en otage, qui se cachaient au moindre soulèvement - que l'on pillait que l'on volait réguli-rement - j'adore l'afrique si noire



Fabrice 04/06/2011 15:03



Le chiffre que vous évoquez correspond plus probablement au nombre de personnes qui ont fui la ville lors des combats. On ne pourrait pas masquer un massacre de 60 000 individus !


Les chiffres sont toujours difficiles à établir en effet, mais les ordres de grandeur donnés par des recoupements de plusieurs sources (témoins, hôpitaux, morgues, associations...) sont
relativement fiables. Les autorités ont bien entendu toujours intérêt à minimiser le nombre de victimes...


Par contre, pour dissiper tout malentendu, je n'étais absolument pas à Dolisie à cette époque. Je ne remets pas en cause la souffrance vécue par les personnes sur place, mais pour les chiffres je
préfère avoir des sources indépendantes des belligérants.



agathe 04/06/2011 10:07



etes vous certains que ce ne soit que des centaines, une personne chère à mon coeur était là bas à en 1998 , on parlait à l'époque de 60 000 morts . .



Fabrice 04/06/2011 10:26



Le chiffre de 60 000 morts pour la seule ville de Dolisie est impossible. Cela représenterait un habitant sur deux, heureusement une bonne partie de la population avait fui les combats.


La première partie de la guerre civile avant 1997 a fait environ 10 000 morts pour l'ensemble du Congo. Les années 1998-1999 ont fait environ 6 000 morts dans la région de Brazzaville et
plusieurs centaines à Nkayi et Dolisie.


Pour plus de détails : http://www.fidh.org/rapports/brazza.htm



Rodrigue LOUZOLO ZOUMBILA 14/05/2011 16:07



J'apprecie ces infos, mais elles sont insuffisantes



Fabrice 14/05/2011 18:03



Mon évocation de cet épisode tragique est volontairement succincte. La guerre civile est très récente et est encore l'objet de violentes polémiques entre congolais. Le recul de l'Histoire
permettra je l'espère de décrire à l'avenir, avec justesse et sans passion excessive, les implications des différentes factions au cours de cette décennie terrible. Si vous voulez nous faire part
de  votre vécu à Dolisie à cette période, vous pouvez le faire, à condition d'éviter l'invective, trop présente sur les forums.



annette perret 01/02/2011 01:21



merci pour ce voyage au Congo ,si émouvant et porteur de tant de mes souvenirs d'enfant et de jeune adulte! les stigmates de cette guerre sont toujours là et je vois à quel point ce pays ,LE pays
de mon enfance et de ma jeunesse a souffert. C'est à chaque fois bcp d'émotion que de lire vos publications .Amitiés



Fabrice 01/02/2011 19:12



Merci pour ce commentaire émouvant d'une "petite fille" encore attachée aujourd'hui au pays de son enfance. 



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories