Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 20:00

L'une des pièces présentée par Gauthier est un instrument de musique. Il n'est pas très clair quant à son origine (Kwélé du Gabon ?). Je l'ai pris en photo, mais je n'en ai pas fait l'acquisition.

 

congo-harpe-coudée

Harpe coudée, instrument traditionnel

 

C'est un instrument à cordes constitué d'une caisse de résonance sur laquelle on a tendu une peau de chèvre, d'un manche portant les quatre cordes.

 

congo-harpe-coudée-manche

Manche de l'instrument orné d'une tête

 

Le manche est orné à son extrémité d'une tête humaine. Il comporte comme autres décorations, des anneaux de métal blanc et des clous de cuivre. En tournant les chevilles en bois, on tend plus ou moins les cordes.

 

congo-harpe-coudée-cordes

Caisse de résonance recouverte d'une peau de chèvre

 

Ce type d'instrument traditionnel est présent en Afrique Centrale sous différents noms. Pour les francophones, c'est une harpe "coudée" ou "arquée", appelée ainsi à cause de l'angle formé entre la caisse et le manche.

Ce type de harpe était fréquemment utilisé chez les Zandé et les Mangbetu (ethnies du Congo Belge, actuelle RDC), et par différentes populations du Gabon, mais semble t-il pas chez les Kongos.

 

instruments-musique-congo-1895

Instruments de musique - Congo Français vers 1895 (DEFAP © - collection Krüger)

 

On en retrouve la trace sur des documents anciens, comme cette émouvante photographie d'un groupe de musiciens du Congo Français (probablement au Gabon), vieille d'environ 115 ans.

 

harpe-coudée-congo-1895

Joueur de harpe coudée - Congo Français vers 1895 (DEFAP ©)

 

Le musicien situé tout à gauche porte la dite harpe, le dessous de la caisse étant plaqué sur son torse. Les cordes sont pincées pour en tirer les sons.

 

luth-kondé-tchad-sara

Musicien Sara, joueur de luth kondé (© BNF - Pivot Paul - Paris, 1931)

 

Il existe de multiples variantes de ces instruments à cordes, de la kora d'Afrique de l'Ouest au pluriarc. Un ensemble de photographies de musiciens de l'Empire Colonial Français a été constitué lors de l'Exposition coloniale internationale de Paris, en 1931. Les clichés ont été pris dans l'enceinte même de l'Exposition et au camp militaire de Saint-Maur.


On y retrouve des musiciens Saras (Tchad) et du Moyen-Congo (sans autre précision du pays d'origine).

La légende d'origine de la photo ci-dessous indique un "luth kondé", mais l'instrument photographié est semble t-il un "pluriarc", plus fréquemment utilisé par les Kongos que la "harpe coudée". On en trouve des représentations effectuées par des européens ayant visités les Loangos, datant du XVIIème siècle. C'est donc une pratique artistique très ancienne.

 

joueurs-congo-luth-1931

Moyen Congo. Monbeza et Mahoukou, musiciens. Luth kondé (© BNF - Pivot Paul - 1931)

 

Bien entendu, les exhibitions d'êtres humains dans le cadre de ce type d'exposition sont contestables, mais sont à restituer dans le contexte de l'époque.

Ces photographies constituent en tout cas un témoignage ethnographique de qualité. Le regard du photographe est indubitablement celui de la mise en valeur des musiciens et de leurs instruments, et pas celui d'un exotisme artificiel ou d'un voyeurisme malsain.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Art - culture - histoire
commenter cet article

commentaires

LMC 30/09/2016 10:45

Un instrument que je n'avais jamais vu !

Fabrice Moustic 02/10/2016 12:15

Heureux de vous avoir fait découvrir cet instrument traditionnel !

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories