Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 15:35

Afin de faire "plus cathédrale", on commence en 1904 par adjoindre à la façade, deux tours, agrémentées d'arcs brisés. Elles abriteront chacune une cloche.

Remarquons à gauche du cliché ci-dessous, les congolais rigoureusement alignés, par tranches d'âge, sous la tutelle d'une religieuse abritée sous son ombrelle.

 

cathedrale-brazza-tours-inachevées-1904

Tours de la cathédrale en construction vers 1904 (carte postale - © Cliché Vialle)

 

La hauteur des tours reste modeste, mais cela donne fière allure à l'édifice. On poursuit l'agrandissement de la cathédrale en construisant un transept en 1911. L'abside est également modifiée.

 

cathedrale-brazza-agrandissement-1912

Travaux d'agrandissement de la cathédrale (carte postale ves 1911)

 

Le plan classique en croix latine est ainsi respecté, et on donne de l'espace supplémentaire pour accueillir les fidèles, dont le nombre augmente avec l'expansion démographique de la ville.

 

cathedrale-transept-brazza-1911

Transept de la cathédrale de Brazzaville achevé (carte postale- cliché col Leroy)    

 

Une fois l'agrandissement achevé, le bâtiment, bien que de petite taille (40 m de long sur 12 m de large), a vraiment l'allure d'une cathédrale.


cathedrale-brazza-transept-1911

      Cathédrale de Brazzaville achevée, vers 1915 (cliché R.P. Patron)

 

Mgr Augouard peut être satisfait du travail accompli. Au delà du siège, il parcoure son immense diocèse et fonde de multiples missions (y compris en Oubangui). Le surnom donné par les congolais, "Diata-Diata" (Vite-vite !), reflète le personnage. Il parait qu'il a effectué 17 fois le trajet à pied de la côte atlantique (de Loango sans doute) à Brazzaville !

 

augouard-eveque-congo

Mgr Augouard, 1852-1921 (col Guichard)

 

Après 31 ans d'épiscopat au Congo, il rentre en France pour raisons de santé. Mgr Augouard meurt peu après à Paris en 1921. Le souhait que sa dépouille rejoigne le caveau prévu, situé sous l'entrée de "sa" cathédrale, ne sera pas respecté... En 1927, on érige une statue en son honneur près de la mission. Je l'ai raté lors de ma visite !

 

Les modifications récentes de l'édifice sont plus modestes, mais pas toujours très heureuses. Le petit clocher d'origine a été remplacé en 1952 par un clocheton en béton, par l'architecte Erell.

 

cathedrale-clocher-erell-brazza

Clocheton Erell

 

Le fronton a été réhaussé et décoré d'un oculus (cf  Brazzaville : la cathédrale du Sacré Coeur). L'intérieur a été très modernisé et les replâtrages multiples de la façade ne sont pas du meilleur goût.

 

Sources : 

Brazzaville - Petit guide Historique - H. Brisset-Guibert (2007)


Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Brazzaville
commenter cet article

commentaires

christiane barré 26/02/2012 17:14


Non elle n'est pas vilaine cette cathédrale, c'est celle de ma communion solennelle ...celle de l'enfance...

Fabrice 26/02/2012 22:19



Elle n'est pas vraiment "vilaine" mais depuis votre communion, les modifications "modernes" effectuées ne sont pas toujours réussies... Mais sans doute gardez vous dans votre coeur l'image de la
cathédrale de votre enfance !



Monnom 19/07/2011 18:28



Justement la curiosité que je voulais relever c'est le fait qu'un religieux se disant chrétien arbore des médailles témoignant d'un passé guerrier. Enfin ce sont des choses qui choqueront des
chrétiens autres que catholiques (peut-être aussi certains catholiques qui sait) qui penseront à ces principes bibliques :"Tu ne tueras point, tu aimeras tes ennemis etc.".


Par ailleurs ça fait bien dix ans que je n'ai pas revu cette cathédrale, mais je me souviens que les environs étaient propres et avaient l'air "sûrs", calmes, agréables à vivre. J'espère que
c'est toujours le cas. 


Suggestions : allez donc faire un tour du côté de la réalisation de nos franc-maçons locaux, le mausolée de Brazza. Vous pouvez aussi voir la tour Nabemba, c'était une beauté quand elle a été
construite dans les 80 s. 


Dans tous les cas merci de nous faire vivre votre séjour, c'est toujours bien le regard d'un autre sur ce pays en pleine deliquescence.


Nb : Littéralement diata diata = piétine piétine.



Fabrice 19/07/2011 19:28



Effectivement, si on applique à la lettre les dix commandements, il est difficile de devenir un prêtre-soldat ! Mais la réalité est tellement plus difficile... un prêtre reste un Homme, avec tous
ses défauts et les aléas de l'Histoire. Et puis, chez les catholiques, il y a une tradition de moines-soldats (les Templiers par exemple). Enfin, la religion catholique a souvent été un soutien
actif du nationalisme français. Comment ne pas penser à l'écrivain (mystique) Charles Péguy qui meurt dans les premiers combats de 1914 ?


Pour revenir à Brazzaville, les environs de la cathédrale sont toujours propres et bien entretenus. Pour les autres découvertes architecturales, patientez un peu... Malembe, malembe !



Monnom 18/07/2011 20:23



Point d'anticléricalisme à la française primaire de ma part, mais je trouve que la photo du "père" en soutane, avec la croix de la religion catholique et à côté les médailles témoignant de son
passé militaire est une drôle de curiosité...



Fabrice 18/07/2011 21:27



Point d'éloge excessif, je pense, de ma part, mais simplement le récit d'une époque et de l'un de ses personnages emblématiques au Congo.


En France, un religieux est aussi un citoyen et peut-être ainsi amené à défendre son pays. Pendant la Guerre 1914-1918, environ 4600 religieux moururent ainsi sur le front.


Pour revenir au cas évoqué, la participation de Mgr Augouard à la guerre de 1870 date d'avant son ordination (il devient prêtre en 1876). Il n'a pas participé directement à la Première Guerre
Mondiale (il était trop âgé pour cela, 62 ans au début du conflit). 


Pour les médailles, il était  : Officier de la légion d'honneur, commandeur de l'Ordre de Léopold, officier de la couronne royale de Belgique, titulaire de la couronne civique, de la
médaille coloniale du Congo, de la médaille de 1870... Il y a donc une seule décoration véritablement militaire.


C'est aussi un homme politique et un acteur important de la colonie que l'on récompense à travers ses multiples décorations civiles.



anne perret 18/07/2011 18:50



toujours bcp de plaisir à recevoir et lire vos articles ! merci pour la photo de la clinique Océan,ma 2eme maison avec l'aeroclub de pointe noire ! mais je radote...Mr Erell ,architecte à PN, qui
a participé aux travaux de construction de cette cathedrale était un ami de mon père et un des fondateurs de l'aeroclub. Il a brutalement perdu la vue et a du être rapatrié en france


 .Il fut potier à Vallauris et ne retrouva jamais la vue.Erell n'était pas son vrai nom mais les initiales de son prénom (Roger )et de son nom (?)


pour ceux qui l'ont connu.


 


 



Fabrice 18/07/2011 19:11



Son vrai nom était Roger Lelièvre, d'où effectivement les initiales RL et son pseudonyme artistique Erell. Hergé l'avait fait avant lui !


Je ne savais pas qu'il avait participé à l'aéroclub de Pointe-Noire.


Merci à vous de poursuivre assidûment la lecture de mon blog !



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories