Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 15:00

Depuis les rapides, nous traversons une bonne partie de la ville pour rejoindre la quartier de la Plaine. Le soleil est maintenant bien présent. On roule un peu vite pour que je me repère et je ne sais plus trop par où on est passé... En tout cas, il y a quelques bâtiments administratifs impressionnants pour un petit pays comme le Congo.

Nous tournons à gauche pour monter une rue à la pente plus prononcée. Nous arrivons à la cathédrale dont la façade en briques se dresse subitement face à nous. 

 

Brice nous dépose et nous commençons par jeter un oeil aux bâtiments annexes. C'est le lieu historique de l'implantation de la mission catholique en 1887. Quatre années plus tôt, une première mission avait été fondée plus au sud à Linzolo.

Une belle place, au milieu de laquelle trône une statue de la vierge, est entourée de petits bâtiments en briques du début du 20ème siècle. Le lieu héberge aussi une école. Le cadre verdoyant est très agréable.

 

 

place-mariale-brazzaville

Place mariale de la mission

 

La plus belle construction est le palais épiscopal. C'est aussi l'une des plus anciennes bâtisses de la ville car elle date de 1893.

 

palais-episcopal-brazza

Le palais épiscopal (datant de 1893)

 

L'architecture du palais épiscopal rappelle un peu les maisons coloniales des Antilles, par les balcons et la forme du toit. Dommage qu'un muret un peu trop moderne soit collé si près du bâtiment. Là encore, ce sont les briques qui constituent l'essentiel de la structure du palais épiscopal.

 

palais brazza-episcopal

Palais épiscopal de Brazzaville vers 1910 (col Augouard)

 

L'implantation de la mission catholique à Brazzaville est indissociable de la personne de Monseigneur Prosper Augouard, première évêque du lieu (cf Brazzaville : construction cathédrale du Sacré Coeur ).

 

augouard-cortege-episcopal-brazza

Cortège épiscopal de Mgr Augouard pour Noël 1920 (col Guichard)

 

Remarquons le faste du cortège épiscopal en 1920 ! Ce ne sont pas moins de 12 enfants de coeur congolais qui entourent l'évêque, dont l'un d'eux tient sa cape. En plus de deux religieux Blancs (et barbus), il faut noter tout à gauche la présence d'un suisse congolais portant bicorne, canne et hallebarde. Ce "garde" laïc était chargé de l'encadrement et de la supervision du bon déroulement des cérémonies et processions.


Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories