Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 18:00

Nous arrivons sans encombre devant l'aéroport, en passant à côté de la bretelle d'accès du nouvel aérogare toujours en chantier. C'est l'heure de dire au revoir à Brice et à Frédéric. Je dis à Fred que peut-être aurai-je l'occasion de revenir à Brazzaville ou bien le verrai-je à Pointe-Noire ? Rien n'est sûr, c'est peut-être un adieu !

Il faut aussi régler Brice et je n'ai plus de monnaie. Il veut la même somme que l'avant-veille, alors que la "location" a duré nettement moins longtemps... Je demande à une petite boutique située juste à côté sur le parking, mais ils n'ont pas de monnaie. A cette occasion, un jeune rasta me salue comme s'il me connaissait. Je le salue en retour, cela ne coûte rien. Bon, on ne va pas tergiverser pendant des lustres, je donne le même montant à Brice, tout en lui faisant remarquer que je suis plutôt généreux avec lui.

Pendant que nous discutions, un gros 4x4 noir s'est mis en fâcheuse posture. L'une de ses roues est tombée dans un trou assez profond de la chaussée. Rempli d'eau, il n'était pas possible d'en deviner la profondeur... Le chauffeur a beau accélérer, le véhicule ne bouge pas ! Nous n'attendons pas le dépannage de l'infortuné 4x4 et filons vers l'aérogare. Je présente mon passeport, et Manu et moi accédons à la salle d'enregistrement. Commence une longue attente...

 

Devant le guichet attribuant les cartes d'embarquement s'agglutinent personnes et bagages. L'atmosphère est pesante. Un groupe d'étudiants endimanchés s'apprêtent à partir en stage à Pointe-Noire. Visiblement pour nombre d'entre eux, c'est la première fois qu'ils prennent l'avion. Certains jettent un regard un peu méprisant sur ce Blanc mal rasé et un peu poussiéreux...

On n'avance qu'au compte-goutte. Un homme se retourne brusquement et dit en me regardant méchamment : "Qu'est-ce qu'il fait là celui là ?". Peut-être a t-il cru que j'avais grugé des places dans la file d'attente ? Mais ce n'est pas le cas... voilà déjà un bon moment que j'attends. Manu me défend et rétorque que je fais la queue comme tout le monde. On essaye ensuite de nouveau de me faire croire que je vais gagner du temps en donnant mon passeport. Je refuse comme je l'avais fait lors du trajet aller.

J'ai un petit coup de fatigue et la tête qui tourne... Je vais m'asseoir sur une des rares banquettes en bois du hall décati, après avoir confié mon passeport entre de bonnes mains, celles de Manu ! Je reprends mes esprits en ayant un peu plus d'air près de l'entrée... Quand enfin Manu est devant le guichet, je le rejoins. Nous récupérons le précieux sésame auprès d'un guichetier des plus malaimables. L'un de ses collègues victime lui aussi d'un coup de fatigue s'est allongé derrière les guichets...

 

Puis nous passons au paiement des fameuses taxes aéroportuaires. De nouveau, il faut régler par voyageur, deux taxes de 1000 et 2500 FCFA... Mon billet est maintenant constellé de timbres-taxes ! 

 

billet-tac-timbres

Billet d'avion bien taxé !

 

Une charmante jeune femme est chargée du contrôle des bagages à main. Mais son sourire illuminant un gracieux visage ne l'empêche pas de tenter de me soutirer un petit billet... Décidément, arnaquer le Blanc de passage est pour certains un sport national ! C'est usant. Mais elle n'obtient rien de moi.

 

La salle d'embarquement pue l'urine (les toilettes doivent être bouchées...). Je m'installe avec Manu près de la porte, ce qui permet de mieux respirer. La salle se remplit peu à peu. Singulièrement rien ni personne n'empêche d'accéder aux pistes, on est loin de la sécurité pratiquée en France. Un groupe de personnes traverse la salle, ils arrivent pour partie de Paris et prennent le vol affrété de la compagnie Equaflight. Manu salue aussi quelques personnes connues de Pointe-Noire, venues en week-end à Brazzaville.

 

C'est à notre tour d'embarquer à bord d'un avion de la TAC, "Mon amie de toujours !", selon le slogan publicitaire de la compagnie. Bien entendu, nous avons pris du retard... Nous rejoignons à pied l'escalier permettant de grimper dans l'aéronef. A bord tout le monde est pressé et personne ne respecte les places attribuées sur la carte d'embarquement. A part moi ! Je me retrouve séparé de Manu. Un homme maugrée : "Dans ce pays, il faut porter un costume sinon personne ne vous respecte ! ". 

 Je suis assis à côté de deux femmes d'âge mûr qui papotent sur leurs achats du week-end. Elles sont notamment allés acheter des bijoux en or à Kinsasha. La capitale de l'autre Congo semble donc très attrayante pour ses magasins, pour ceux qui en ont les moyens évidemment.

 

aérogare-pointe-noire

Aéroport de Pointe-Noire (© Délégation générale des Grands Travaux)

 

Le vol se déroule sans encombre et l'atterissage de même. Nous empruntons devant l'aérogare de Pointe-Noire, un taxi pour rejoindre la Côte Mondaine. Il fait nuit noire et le parking est bien calme, on ne voit ni mendiants, ni agents de sécurité.

Je paye une seconde course pour que Manu rentre sans problème chez lui à Songolo. Il n'en dit rien, mais il doit être lui aussi fatigué. Voilà la fin d'un week-end de 3 jours à Brazzaville, bien remplis !

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Brazzaville
commenter cet article

commentaires

Kouketofrancisco 06/02/2016 22:41

J'aime les développement de notre pays

Fabrice Moustic 06/02/2016 23:22

Les aéroports du Congo ont fait des progrès ces dernières années !

Layile 22/10/2011 03:59



"Qu'est-ce qu'il fait là celui là ?" 


Quelle honte, moi Congolais j'ai même envie de m'excuser pour cela...



Fabrice 22/10/2011 11:32



Merci pour votre soutien. Vous n'êtes pas responsable de la bêtise d'une toute petite minorité de vos comptatriotes !


Inversement, je pense que des Congolais vivant en France pourraient raconter aussi des réactions de ce type...



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories