Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 17:15

En dehors de l'indéniable beauté du site naturel, les chutes de la Loufoulakari représentent pour les congolais un lieu mythique, attaché à des légendes. Pour les français également, elles ont exercé un fort attrait, car ils ont cherché à immortaliser le lieu, en s'y photographiant.

Cela en dépit des difficultés d'accès, à l'époque coloniale, point de route nationale goudronnée à la sortie de Brazzaville ! On imagine les pistes dans le Pool, 70 ou 80 ans en arrière...


 

 route-brazza-kinkala-1930

Brazzaville - Route de Kinkala (carte postale vers 1930)


Le caractère mystique du site, pour les adeptes de la religion traditionnelle, est lié à une première légende, issue d'un fait historique. C'est ici que Boueta M'bongo résistant Kongo fut tué, décapité par les colonisateurs (français). A partir de là, sa tête restée sur le bord de la rivière aurait creusé une "tombe" à proximité de l'eau. C'est ainsi que depuis trois "rivières" se rejoignent dans ces chutes, dont le bassin serait cette "tombe".

Boueta M'bongo, de son vrai nom, Mi M'Pandzou, grand chef de la région, fut en effet capturé et décapité vers 1890 par les troupes d'Alfred Fourneau. Pour le reste, libre à chacun d'y croire...

 

chutes-Foulakary carte

Colons devant les chutes de la Foulakary (carte postale SHO vers 1930)

 

L'autre personnage historique, plus contemporain, lié à ce site est Fulbert Youlou. Le futur premier président de la République du Congo aurait eu l'habitude de plonger dans l'eau profonde de la Loufoulakari et... de ressortir avec des vêtements secs !! Selon la légende, un caïman (non belliqueux) lui serait apparu un jour de baignade. L'animal deviendra ensuite l'emblème de son parti politique, l'UDDIA (Union de Défense Démocratique des Intérêts Africains).

 

chutes-Foulakari-krull-g

Chutes de Foulakari (©CAOM Germaine Krull - 1943)

 

Notons au passage les différentes écritures du nom de la rivière (et donc des chutes) : Foulakary, Foulakari, Loufoulakary ou Loufoulakari. Pour certains, ce terme est d'origine Téké, (premiers habitants du Pool, avant l'arrivée des Kongo venus d'Angola) tout comme les autres mots désignant les rivières de la région, comme Kinkala et Djoué.

 

confluent-foulakari-congo

Confluent de la Foulakari avec le fleuve Congo (© CAOM - Agence Economique AEF, vers 1930)

 

Pour d'autres, le nom serait issu d'une phrase Kongo "YA FWUILA NKAADI", ou "YA FWUILA NKAARI ". En français, elle se traduirait par "lieu où s'arrête le commerce" (lieu qui symbolise la "mort" du commerce). La puissance de la rivière empêche de la traverser à pied, emprunter un pont de lianes expose à la perte des marchandises transportées... c'est donc la fin de la route commerciale ! 

 

chutes loufoulakary-Hoagui

Les chutes vers 1950 (carte postale Hoa-Gui)

 

Par ailleurs, les chutes constituent un obstacle infranchissable et mettent fin à l'éventuelle navigabilité du cours d'eau. Impossible de rejoindre le fleuve Congo, lui même fort agité dans cette région.

 

 

Sources :

Dictionnaire général du Congo-Brazzaville - Philippe Moukoko - 1999

Plaidoirie pour l'abbé Fulbert Youlou - L'harmattan - Rudy MBEMBA Dya-bô-BENAZO-MBANZULU - 2009.

http://www.afrique-pauvrete-avenir.org/article-les-origines-de-la-loufoulakari-68024605.html

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Nature
commenter cet article

commentaires

Lawson Samba 12/04/2016 04:09

Satisfait d'apprendre davantage sur l'histoire de mon cher pays. Je suis originaire du Pool et jai plusieurs fois traversé la foulakari sans savoir ce que ça représente pour notre histoire. Merci à l'éditeur.

Fabrice Moustic 07/05/2016 07:34

Merci à vous ! Heureux de vous faire découvrir une petite partie de l'histoire de ce joli coin du Congo.

Julia Makossombo 07/08/2013 23:53


Loufoulakari comporte un r. Ce qui est pour le moins surprenant car la plupart des langues africaines n'utilise pas cette lettre, sauf le swaili.

Fabrice 08/08/2013 07:56



Oui, c'est vrai que dans les noms des localités ou rivières, d'origines locales (ce qui n'est pas le cas bien sûr de Brazzaville et de Pointe-Noire par exemple), il y a peu de r.


Je note l'exception notable du fleuve Niari, mais qui serait une modification assez récente de Niadi.



VOUANGOU Ted Francoeur 27/09/2011 14:35



Je suis fasciner par cette histoire de la chute et dès que je serai de retour à Brazzaville, j'irrai visiter le site dans le but de rencontrer les mystère sacré de la chutte et d'exercer sa
volonté en faveur du Congo dans notre lutte vers l'évolution.



Fabrice 27/09/2011 19:13



Heureux de vous avoir fait (re)découvrir ce site naturel congolais ! Prévoyez un bon véhicule, solide, et au moins 4 heures de route (à moins que l'accès ne se soit un peu amélioré d'ici là !).



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories