Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 12:00

Nous passons alors juste à côté du Grand Marché où on nettoie les détritus après la fin du marché. C'est difficilement supportable... Les odeurs de poisson pourri combinées avec la chaleur sont méphitiques. Gloups, il ne vaut mieux pas rester trop longtemps ici.

 

Nous retournons vers le rond-point Lumumba. Nous regardons les différentes façades au cas où, la localisation donnée pour la boutique n'étant pas vraiment précise. Rien qui ressemble au "Petit Paris" !

 

rond-point-lumumba-pointe-noire

Partie supérieure du rond-point Lumumba

 

Il y a ici un commissariat d'arrondissement et je dis à Christ qu'il vaut mieux y regarder à deux fois avant de prendre des clichés.

 

rond-point-cité-pointe-noire

Partie inférieure du rond-point Lumumba 

 

Les taxi bleu et blanc, les bus bleu et jaune, effectuent leur incessant manège autour de la place. Un panneau publicitaire, devenu inutile car dépourvu de publicités, nous dévoile son ossature. Je fais discrètement deux photos. 

Nous reprenons notre quête dans les deux dernières avenues. A l'angle, un petit garçon "Blanc" s'accroche soudain à moi en m'appelant "Daddy, Daddy !". Zut, la situation est gênante, je n'ose pas le repousser et j'essaie de poursuivre ma route. Est-ce un mendiant ? Me prend t-il vraiment pour son père ? Est-il perdu ?

Il se met à pleurer... Christ est tout aussi ennuyé que moi et ne sais pas quoi faire. Un homme Noir traverse la rue et le sépare de moi en disant : "Tu vois bien qu'il ne veut rien te donner !". Ouf... Le garconnet (dans les 6 ans environ) fait demi-tour. Je remarque ensuite qu'une petite fille qui porte des tresses, de même apparence, suit derrière. Etait-ce un stratagème pour dépouiller le touriste de passage ? Situation fort désagréable en tout cas.

J'apprendrai plus tard que depuis deux-trois ans, ces enfants mendiants, pour la plupart issus de familles berbères, sévissent autour du marché et dans divers lieux publics de Pointe-Noire. Ils sont "encouragés" par leurs parents qui attendent en général discrètement à proximité...

 

cité-pointe-noire-maison-coloniale

Maison d'époque coloniale dans le "quartier indigène"

 

Après cette première émotion, je remarque ensuite une maison d'habitation de l'époque coloniale. Le mur de clôture présente exactement le même motif en forme de fleur que le claustra du "Petit Paris". C'est l'une des rares constructions de cette époque qui subsiste dans le quartier. Peinte en vert et blanc, elle comporte aussi des claustras en façade, mais d'un autre motif.

Je dégaine mon appareil photo et juste après le cliché, j'entends une voix qui me dit "Vouz avez une autorisation de photographier ?".

Je me retourne... Mince, c'est un policier portant un calot bleu qui m'interpelle ainsi. L'homme nous dit être du commissariat juste à côté. Je lui explique que je voulais juste prendre une photo d'une maison du "temps des français". Il me répond sèchement que c'est interdit, que l'on ne fait pas ça comme cela ! Je lui réponds alors que j'ai un visa de tourisme... Je reste calme et poli et fais l'innocent en faisant mine de ne pas connaître la vieille interdiction de photographier, datant du régime marxiste-léniniste. Il me répond : "Ce n'est pas suffisant, montrez-moi votre passeport !". Je ne l'ai pas sur moi et lui montre simplement ma carte d'identité. L'homme me fixe d'un regard dur et méprisant en me rendant ma carte... Je m'excuse simplement. Visiblement pressé, il poursuit sa route en pestant contre moi et en me conseillant de faire attention.

 

Ouf, j'échappe au commissariat et il n'a pas essayé de me soutirer de l'argent ! Christ comprend alors pourquoi je prenais toute à l'heure des précautions... Un Blanc avec un appareil photo est vite repéré ! Il vient juste d'en prendre conscience.

 

Nous parcourons cette avenue et revenons sur nos pas pour jeter un oeil à la dernière. A l'angle sont garés des véhicules utilitaires, un homme me propose d'en louer un. N'ayant pas de matériel à transporter, je décline l'offre... En face de nous, un peu en retrait, je vois un bâtiment qui comporte des claustras dans sa partie haute et de larges ouvertures rectangulaires. Il ressemble un peu au "Petit Paris". Mais il a été modernisé et les portes sont vitrées. Je tente de dégainer mon appareil photo mais les hommes des alentours disent "Pas de film, pas de film...".  Bon, je laisse tomber, je n'aurai pas de cliché comparatif ! C'est vraiment difficile pour un mundele de mener l'enquête dans le quartier.

 

Bilan, il n'y a pas de trace de l'ancienne boutique (jusqu'à preuve du contraire...), ni de magasin plus récent nommé "Petit Paris".



A proximité immédiate de la dernière avenue, nous jetons un oeil au "marché transition" (ou "marché frontière"). Mais le sol poisseux jonché de détritus et l'odeur nauséabonde nous dissuadent rapidement d'explorer plus avant ce petit marché situé entre les deux parties de la ville. Nous poursuivons notre route...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

commentaires

kitiane 10/07/2012 18:49


Au fait, avez vous eu une réponse pour l'ancien tribunal???????? Cordialement

Fabrice 10/07/2012 22:55



Aucune réponse ! Personne n'a contredit mon hypothèse quant à l'emplacement de l'ancien Palais de Justice au niveau de l'actuelle cathédrale Notre-Dame.



kitiane 10/07/2012 07:22


Quel plaisir de vous lire !!!


 

Fabrice 10/07/2012 18:20



Merci à vous !



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories