Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 11:30

Je profite d'être dans les parages pour essayer de remettre une photo à un garde de la SCAB qui habite dans le coin. Il travaillait à l'hôtel et j'avais promis de lui donner le cliché (cf Samedi : "tour du propriétaire" ).

Mais ce n'est pas facile car évidemment, il n'y a pas d'adresse précise, à part savoir qu'il habite "Côte Matève" !

Ghislain s'arrête une première fois devant une petite boutique au bord de la route. Nous demandons à un jeune homme s'il connaît Jean-Baptiste. Le commerçant est nouveau dans le quartier et ne peut pas nous renseigner...

Nouvel arrêt un peu plus loin, devant des maisons en bois. Nous nous approchons d'une vieille femme, pensant qu'elle pourra mieux nous aider dans notre recherche. Elle garde 3 enfants en bas-âge. Nous lui montrons la photo, mais la grand-mère est effrayée et nous dit en agitant les bras "C'est pas moi, c'est pas moi ! ". Les enfants se mettent à pleurer et vont se réfugier près d'elle. Misère, comment le fait de demander un simple renseignement peut-il mettre la pauvre femme dans un tel état ?

Ghislain m'explique que les gens ont peur quand on cherche quelqu'un, ils pensent que nous pourrions être de la police, de la DST... La guerre civile et des décennies de régime policier ont laissé des traces profondes dans la population.

 

Nous reprenons la route et malgré tout persistons dans notre quête. Nouvelle étape, près d'une petite quincaillerie où quelques brouettes flambant neuves trônent devant la boutique. Cette fois-ci, nous posons la question à une jeune femme. Elle aussi est méfiante, confirmant les dires de Ghislain. Elle nous demande : "Il y a un problème ?". Je lui explique que non, que je cherche simplement à remettre une photo à un ami.

 

cote-mateve-paysage

Paysage de la Côte Matève

 

Elle finit par me croire et me dit connaître de vue Jean-Baptiste. Elle nous invite à emprunter le prochain chemin à gauche, de prendre ensuite la direction d'un hangar, puis de s'arrêter près de l'église Jéhovah en construction pour demander notre chemin.


Après quelques centaines de mètres, nous nous garons près d'une petite maison. Les friches entourent les habitations dispersées et on trouve ça et là quelques bouts de terrain cultivés.

 

cote-mateve-haricots

Culture de haricots Côte Matève

 

Un jeune homme nous accueille, et nous confirme que nous sommes arrivés à bon port ! Il a la gentillesse de nous accompagner jusqu'à chez Jean-Baptiste. Nous empruntons un sentier qui zigzague entre culture d'haricots, herbes folles, palmiers et bananiers.


Nous pénétrons dans la cour d'une maison en dur, au béton brut. Plusieurs femmes sont sous le perron en train de discuter et d'effeuiller du manioc. Je montre la photo et demande si Jean-Baptiste est là. La méfiance est là encore de mise... Que vient faire ici ce mundele ?

 

cote-mateve-maison

Maison Côte Matève

 

J'explique que j'ai discuté plusieurs fois avec lui et comme il ne travaille plus comme gardien à l'hôtel, je lui amène sa photo... Mais Jean-Baptiste est absent.

On me demande mon nom et mon n° de portable. La femme le teste immédiatement ! Non, non, ce n'est pas un faux numéro... La confiance est établie et on me donne le n° de portable de l'ancien garde.

On me promet de lui donner la photo dès qu'il rentrera. Nous saluons nos interlocutrices et rebroussons chemin.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories