Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 13:00

Après l'observation du pont de Songolo, nous appelons Manu afin qu'il nous redonne le chemin de sa maison. Je sais qu'il faut prendre à gauche après le pont mais ensuite...

Nous passons devant un vieux et imposant flamboyant, un bistrot de quartier puis descendons à gauche par le chemin de terre. Voilà la boutique en vue ! C'est une modeste baraque en planches recouverte d'un toit en tôles. Quelques tasseaux en bois donnent l'illusion d'une construction en dur. Quelques planches ont été jetées par dessus le fossé pour en faciliter l'accès.

 

boutique-manu

Boutique chez Manu

 

Dans la boutique, on vend du pain, des boissons, quelques conserves, paquets de biscuits, et autres bricoles pour dépanner les gens du quartier. On peut s'installer derrière la baraque ou sous des parasols pour manger.

Manu m'accueille avec le sourire, il a déjà commencé à cuisiner derrière la boutique. Il me prépare une carpe rouge au barbecue. La carpe vient parait-il du lac Cayo ! Peut-être notre ami Jules l'a t-il pêchée (cf Lac Kayo : au revoir à Jules et à sa famille ) ?

 

enseigne-manu

Enseigne de la boutique

 

Je rejoins deux copains de Manu attablés autour d'une bière, sous les parasols plantés dans un carré de terre défriché au milieu des herbes folles.

Manu me propose de déboucher une bouteille de vin. C'est fête aujourd'hui ! Je préfère le vin à la bière mais suis très méfiant quant à la qualité... Mon hôte me montre un cabernet du Pays d'Oc. Cela vaut mieux que le mauvais vin espagnol servi au Congo. Il est cependant étrangement mis en bouteille loin de sa région de production... dans le 44 (Loire-Atlantique) ! 

Par contre, Manu ne dispose que du petit tire-bouchon de son décapsuleur. Pas très pratique... Il refile le débouchage de la bouteille à son copain Francis. Si seulement j'avais su, je lui aurais ramené un "vrai" tire-bouchon de France.

Il fait beau et c'est agréable de déjeuner dehors, dans le calme. Seul inconvénient, les mouches. On est obligé de couvrir son verre devant leurs assauts incessants. Le vin quant à lui n'est pas mauvais.

Je suis gâté, Manu sort la nappe blanche et me sert une belle carpe accompagnée de bananes frites et d'haricots verts.

 

carpe-rouge-manu

Carpe rouge

 

Mais les mouches redoublent de vivacité pour s'attaquer à mon plat. Mon hôte tente de les chasser en allumant des bougies. Mais les bougies tombent (pas de bougeoir...) ou s'éteignent avec le petit vent venu du bord de mer.

Manu essaie une autre solution, plus radicale. Répandre du pétrole sur la nappe. Ne vous inquiétez pas, nous n'avons pas essayé les deux solutions en même temps ! 

Plus de mouches, mais en contrepartie, c'est moi qui suis un peu shooté aux vapeurs de pétrole... Je peux finir de déguster ma carpe farcie, en évitant toutefois le piment gentiment proposé.

Au cours du repas, je constate que les passants et les voitures me regardent souvent à deux fois. Tiens, il y a un Blanc ici ?! J'ai même cru qu'un taximan allait se dévisser la tête en se retournant. Ce n'est pas un lieu habituel de restauration pour un mundele.


 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

commentaires

Julia Makossombo 05/08/2013 23:03


YaSanza, tu es aussi déchaîné que ton Congo indépendant. Arrête de chauffer les oreilles de Fabrice. Tu connais beaucoup de visiteurs capables d'écrire aussi bien sur le Congo ?
Forcément il y a du subjectif mais c'est clairement du ressenti.

Fabrice 06/08/2013 08:09



Pas mieux !



Ya Sanza 01/12/2010 19:39



Manu aurait-il oublié de te parler de ses potes Odile, Dominique et Daniel qui vivent tout près de là juste à gauche du parking du Mazra club et qui sont ses clients fidèles. On les appelle les
Bobol puisque Daniel s'appelle Bolleteau.


Odile et Daniel sont un couple dont lui bourguignon a largement dépassé la soixantaine et elle normande aussi. Quand à leur amie Dominique elle fait partie de la famille. Ils partagent une maison
très sympa avec un jardin très agréable au bord de la Songolo.


Tu vois ta présence là bas ne constitue pas la découverte du blanc par des indigènes isolés dans leur brousse ponténégrine.



Fabrice 02/12/2010 10:19



Non, Manu ne m'a pas parlé de ses voisins (ou alors je ne m'en souviens pas). Songolo n'est pas la brousse (j'y suis allé, je fais donc la différence), mais ce n'est pas non plus un quartier très
fréquenté par les expatriés. Je fais part de mon vécu, cet après-midi là, je n'ai pas vu un seul Blanc. Oui, certains Noirs étaient surpris de me voir ici ou simplement curieux. Mais je n'ai pas
dit qu'ils n'avaient jamais vu de Blanc ! Non, je ne me prends pas pour un explorateur du 19ème siècle à Pointe-Noire en 2010...



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories