Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 21:30

Les vapeurs éthyliques faisant leur effet, Z force le trait en relatant son éducation religieuse catholique et les méfaits qu'il aurait commis dans son enfance (piquer dans l'argent de la quête, boire le vin de messe...). "Drôle de paroissien" fais-je remarquer ! Z, cinéphile averti, ne manque pas de relever mon allusion au film de Mocky.
L'invité tance alors Z sur une partie de son patronyme... à consonnance arabe ! Sans renier sa filiation, Z compte faire raccourcir par l'état civil son nom de famille composé.
La tension monte un peu, d'autant plus que Z joue les paparazzi et harcèle son interlocuteur avec son appareil photo. L'invité argumente sur le fait qu'au moment de passer l'arme à gauche, il n'y a personne qui n'ait au moins un doute quant à l'existence d'un Dieu. Z donne la charge et en fait des tonnes sur son athéisme fervent. Notant l'excès dans lequel s'engouffre le trublion, je participe peu à ce débat éminemment biaisé. La bonne éducation de mon voisin de table fait qu'il se contient...


Nous parlons photographie et de mes petits ennuis devant la gare de Pointe-Noire (cf
Second week-end à Pointe-Noire (suite). La gare serait un site stratégique... Certes, mais en quoi une photographie de la façade y change quelque chose ? Ce sont les français qui ont construit le bâtiment (on doit bien avoir les plans dans nos archives...) et n'importe qui peut voir la configuration des lieux en surfant sur Google Earth. Sans compter bien sûr les satellites militaires ! L'interdiction est donc ridicule et d'un autre temps.
L'invité relate la mésaventure d'un couple d'australiens qui avait eu la mauvaise idée de prendre en photo l'hélicoptère du président congolais atterrissant sur la Côte Sauvage. Ils furent conduits à l'aéroport et expulsés
manu militari par le prochain vol !
A l'aéroport, il arrive que des passagers soient orientés à leur arrivée vers le "salon des non-admis". Certaines personnes ont en effet la mauvaise idée de venir sans visa... On peut s'interroger dans ce cas sur la responsabilité de la compagnie aérienne (et des autorités de l'aéroport de départ) qui laissent partir des gens qui ne pourront pas entrer au Congo.
Z fait l'éloge de mon blog. L'invité ne semble pas trop savoir de quoi il s'agit, mais il le reprend vertement quand ce dernier se trompe dans le genre du terme (éloge est masculin !!).


L'invité ayant vécu quelques temps aux Etats Unis, la discussion se poursuit vers une position pro ou anti-américaine. Il est admiratif de l'esprit d'entreprise des USA. Par contre, il déplore le manque d'ouverture sur le monde de l'américain moyen. En dehors d'une petite élite dans les grandes métropoles, l'horizon se limite aux frontières de l'Etat où on réside ou au mieux de celles du pays.
L'invité évoque le ressentiment des américains vis à vis des français en évoquant trois motifs, la non participation aux deux guerres du Golfe et le retrait de l'OTAN en 1966 par le général de Gaulle. Je lui fais remarquer que les français ont bien participé à la première guerre du Golfe en 1990-91... Regard noir, avant de reconnaître son erreur.
Il relève que les afro-américains se foutent du sort des Africains. C'est malheureusement sans doute vrai pour la plupart d'entre-eux, ils sont d'abord profondément ancrés dans la culture américaine. Les mythes du retour à la "terre natale" ne font en général pas long feu.
Un petit retour au débat précédent a lieu en évoquant une autre caractéristique des USA, le mélange de religion et de politique. J'évoque le créationisme auquel restent attachés de nombreux américains. Dominique ironise de nouveau sur la religion. L'invité trouve idiot que l'on puisse croire encore à cela et prendre au pied de la lettre les textes religieux. Et pourtant, de puissantes associations conservatrices font pression pour que les manuels scolaires américains évoquent le créationisme aux côtés des Théories de l'Evolution ! Un musée reconstituant la Création par Dieu du Ciel et de la Terre a même été ouvert. On y voit l'Homme côtoyer les dinosaures, ce qui est d'une bêtise sans nom...

Pendant la discussion, Z poursuit son travail de harcèlement en passant cette fois-ci à la vidéo. Ceci agace l'invité au plus haut point, si bien qu'il finit par lâcher : "Il me casse les couilles avec son truc !!". Paraphrasant Michel Audiard (dans la bouche de Lino Ventura), il aurait pu déclarer : "L'homme de la pampa parfois rude, reste toujours courtois... Mais la vérité m'oblige à vous le dire : ce mec commence à me les briser menu !".
Z, sur sa lancée, sonne l'hallali en suggérant de diffuser cette vidéo compromettante sur Internet ! Cependant Z n'ayant plus de batterie (enfin son appareil photo, car l'énergumène est toujours aussi prolixe), il renonce enfin à la source de l'ire de l'invité.
Mais pendant que Z va soulager un besoin naturel, l'invité récupère la carte SD de l'appareil photo... Ne pouvant plus utiliser le dit appareil, Z ne s'aperçoit de rien. 

Avec toute cette animation, j'ai un peu oublié les autres convives. A un moment donné, Patricia semble donner la becquée à José. Etrange... Patricia est notre mère nourricière d'un soir mais de là à se transformer en mère poule !


José et Patricia


Après le dessert, il est temps de rentrer. Cette soirée haute en couleurs se termine bien et tout le monde se sépare en bons termes.
Cela ne se fait pas sans remercier nos hôtes et saluer les talents de cuisinière de Patricia.


Patricia


J'accompagne Patrick (et ses toutous) en bas de l'immeuble pour prendre l'air avant de rejoindre mes pénates. Il s'enquiert de mon état, en bon capitaine de soirée.

Le capitaine de soirée


Je suis fatigué mais en état de rentrer, d'autant plus que l'hôtel n'est qu'à cinq minutes de là. J'ai été raisonnable côté alcool. Il est quand même près d'1 heure du matin quand je me couche. Quelle journée bien remplie ! Il y a parfois des jours qui en valent bien trois...



PS : 
L'article a été "censuré" à la demande expresse de l'invité.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> Ces dernieres années nous demontrent combien memes le management entreprenarial americain ne suscite guère l´admiration.Il n´etait que question de temps pour que le système tant convoité<br /> aveuglement ou par effet de propagande interessé vienne à bout de soufle.L´une des expressions de ce mensonge américain est bien le cas Madoff.Ce qui est vraiment regretable est que la<br /> France continue de perdre manifestement ses repères historiques pour s´aligner derriere l´Amerique demonte.<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> L'alignement politico-économique sur les USA demeure une tentation... Les événements récents de la crise du capitalisme boursier et de la spéculation à outrance devraient modérer ces ardeurs. Mais<br /> culturellement, la France reste heureusement fort différente des Etats Unis.<br /> <br /> <br />