Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 07:45

Je décide de faire un tour de l'autre côté de la rue. J'avais envisagé de descendre le chemin de terre, mais j'ai vu passer un véhicule militaire. Les ouvriers m'ont dit qu'un capitaine habitait par là. Avec un appareil photo, ne cherchons pas les embrouilles...

 

Je traverse donc l'avenue de la République. C'est une belle avenue bitumée, bordée de profonds caniveaux, qui mène à l'aéroport.

 

dolisie-avenue-republique

Avenue de la République (au fond l'aéroport)

 

J'entre dans le petit parc du centre de formation où nous avions tenté de manger hier soir. Il s'agit d'un centre de formation professionnelle tenu par des religieux, les missionnaires du St Esprit, congrégation historique au Congo. Leurs prédécesseurs ont fondé la mission de Loango (cf Loango : la mission catholique ).

Le centre se dénomme "Sala Ngolo" qui se traduit grosso modo par "il faut travailler dur pour réussir". Les formations proposées sont nombreuses, de la soudure à l'informatique en passant par la restauration et l'agriculture. Le centre propose également un hébergement pour les voyageurs de passage.

 

dolisie-sala-ngolo

      Panneau d'entrée du centre de formation

 

Près d'un bâtiment, deux jeunes garçons regardent une cage. Je m'approche et découvre un beau perroquet gris du Gabon, reconnaissable à sa queue rouge.

Cela me rappelle l'anecdote d'Honoré au sujet des perroquets. C'est une insulte au Congo de traiter quelqu'un de "perroquet" ! En effet, c'est un animal qui ne se reproduit pas en captivité. Cela revient donc à stigmatiser la stérilité (réelle ou supposée) de son interlocuteur... On connaît au travers la statuaire l'importance accordée traditionnellement à tout ce qui touche à la reproduction (statue de fécondité, maternité...).

Je lui ai expliqué qu'en France, on désignait plutôt par ce qualificatif une personne bavarde. Comme quoi, les différences culturelles peuvent amener à de sacrés quiproquos !


dolisie-perroquet

      Perroquet

 

Je traverse une allée de grands arbres. Un homme tire de l'eau d'un puits. A droite de l'entrée, je découvre un jardin potager impeccablement tenu. Choux et salades sont alignés comme à la parade.

 

dolisie-centre-formation

      Jardin du centre de formation Sala Ngolo

 

Je salue un jeune homme qui arrose des fleurs avec un arrosoir. Il s'agit sans doute d'un élève du centre de formation. Je le félicite pour l'entretien du jardin.

Il est presque 9 heures. Il est temps que je rentre à l'hôtel pour retrouver mes compères d'expédition.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Dolisie
commenter cet article

commentaires

Julia Makossombo 05/08/2013 00:42


Sala Ngolo = Fait un effort. Mais votre traduction est plus motivante.


Concernant le Gris du Gabon, il se reproduit en captivité s'il n'est pas tenu en cage et si on lui offre un partenaire de sex opposé.


Traiter quelqu'un du nom d'un oiseau ou animal est injurieux, au Congo du moins. C'est d'ailleurs très mal pris.

Fabrice 05/08/2013 08:15



C'est la traduction donnée par mes amis congolais, très proche de la vôtre.


Je suppose que cela dépend quand même du nom de l'animal ! Se faire traiter de lion est plutôt flatteur.



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories