Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 18:00

On lit presque partout sur le web, et même dans des guides touristiques sur le Congo, que la gare de Pointe-Noire est une "copie conforme" ou une "réplique fidèle" de la gare de Deauville (Calvados- Normandie - France).

 

gare-pointe-noire-1950-1

Gare de Pointe-Noire vers 1950 (carte postale Ed. Librairie Paillet)

 

Une simple vérification permet pourtant de constater rapidement que la ressemblance n'est que lointaine ! La façade est bien différente, pas de tour, ni d'arcades à Deauville. D'où vient donc cette information erronée colportée semble t-il depuis des décennies ?

 

gare-deauville-philippot-1965

Gare de Deauville (Trouville) vers 1965 (insitu.culture.fr - Coll parti.)

 

La gare de Deauville (située en fait sur le commune de Trouville) a été construite en 1930-1931 dans un style régional normand. L'architecte de l'édifice en béton est Jean Philippot. L'aménagement intérieur est achevé en 1932. Représentative de son époque, la gare a été classée Monument Historique en 2010.

 

La construction est donc contemporaine de celle du terminus du Congo-Océan. La gare ponténégrine possède des similitudes architecturales et, si ce n'est pas une "copie", Deauville est une source d'inspiration.

 

pointe-noire-station-1950-2

Gare de Pointe-Noire vers 1955 (carte postale Hoa-Qui)

 

On retrouve notamment les frontons de style normand (avec les lignes verticales sombres imitant les pans de bois) sur le pavillon situé à gauche de la façade et sur celui donnant sur les voies ferrées. Les toitures ont un petit air de ressemblance. C'est l'époque du style "Art Déco" que l'on remarque dans les vitrages du pignon central de la façade.

 

gare-pointe-noire-normand-2

Pavillon latéral, côté place (Pierre-Cédric Vigna©)

 

 

gare-pointe-noire-normand

Pignon central, côté voies ferrées (2009)

 

D'après les informations que j'ai trouvées, cette parenté s'explique simplement par le fait qu'il s'agit du même architecte ! 

Dans l'ouvrage "World Architecture 1900-2000: A Critical Mosaic : Central and Southern Africa" de Frampton Kenneth et Kultermann Udo (Editeur : Springer - année 2000) qui recense les ouvrages majeurs du 20ème siècle, la gare de Pointe-Noire y figure (en page 30) sous le titre "Terminus of the Congo-Ocean Line, Black Point, Congo, 1921, architect M. Philippot".

Par contre, les auteurs commettent une grosse erreur en indiquant comme date d'achèvement de la gare... 1921 !

En 1921, on donne certes les premiers coups de pioche pour la construction du CFCO du côté de Brazzaville, mais la ville de Pointe-Noire n'est pas encore officiellement fondée (1922) et on n'a pas encore choisi l'emplacement du terminus océanique de la ligne. Je n'ai pas trouvé de date précise de conception du bâtiment, mais ce serait plutôt dans ce cas 1931, comme l'indiquent certaines sources ! Et encore, la presse locale parle encore en 1932 de départ à la "gare provisoire" de Pointe-Noire "au kilomètre 0" et la voie ferrée n'est totalement achevée qu'en 1934.

Les archives d'Outre-Mer indiquent 1933 pour l'ensemble "devis descriptif, avant-métré, bordereau des prix, devis estimatif, dessins". Cette réalisation tardive expliquerait pourquoi la gare de voyageurs n'était pas achevée en 1934, lors de l'inauguration officielle.

Par ailleurs, j'ai découvert par la suite qu'il y a eu deux versions de la gare de Pointe-Noire (cf  Pointe-Noire : gare CFCO première version... et  Pointe-Noire : gare CFCO seconde version !).

 

Un peu d'histoire...

 

L'architecte Jean Philippot (1901-1988) est né à Compiègne. Il ne faut pas le confondre avec son homonyme, ancien maire de Nantes. Il est le gendre de Raoul Dautry (1880-1951) homme d'influence puisqu'il est le Directeur général de l'Administration des chemins de fer de l'Etat, entre 1928 et 1937. L'ingénieur a débuté sa carrière dans la compagnie des chemins de fer du Nord et participera à la réunion des différents compagnies d'Etat pour fonder la SNCF en 1938. L'architecte quant à lui ouvre à cette époque un cabinet à Paris.

La mode est alors aux "cités jardins" pour loger les ouvriers et les deux hommes associeront leurs talents dans des projets d'envergure en région parisienne (par exemple la Cité d'Orgemont à Epinay-sur-Seine en 1929-1931).

 

raoul-dautry-1928

Raoul Dautry en 1928, nouveau directeur des chemins de fer de l'Etat

(photographie de l'Agence Meurisse © BNF)

 

Comment Jean Philippot a t-il décroché l'élaboration de la gare de Pointe-Noire ? Mystère. On peut imaginer que la Société de Construction des Batignolles en charge de la construction pour l'Etat du chemin de fer Congo-Océan a fait le lien avec le beau-père. Philippot est-il devenu architecte de la Compagnie des chemins de fer ?

 En tout cas, après Deauville et Pointe-Noire, l'architecte parisien poursuivra sa série de constructions ferroviaires par le pont gare de Vanves-Malakoff (1934) et la gare de Meudon (1936). Dans un style sans rapport avec le style normand ! D'une manière générale, dans les années 1930, il faut rénover un parc de gares vieillissant, car datant souvent de la création des lignes. Jean Philippot s'attelle aussi au religieux en traçant les plans de l'église Saint-Jean l'Evangéliste de Drancy (1933-1935).

 

 

Avec la guerre et ses bombardements, les dégâts sont nombreux et c'est la nécessaire reconstruction. Philippot est nommé dès 1941 "architecte en chef des îlots sinistrés" à Compiègne. La ville subira de nouveau des destructions en 1944. Confirmé dans ses fonctions en 1945, il œuvrera jusqu'au milieu des années 1950 à la reconstruction de sa cité natale et à la préservation du patrimoine ancien. Sans que son plan d'urbanisme soit toujours suivi...

De son côté, après avoir été un éphémère Ministre de l'Armement, à la plus mauvaise période de l'Histoire (septembre 1939 - juin 1940), Dautry est nommé à la Libération, Ministre de la Reconstruction et de l'Urbanisme (1944-1946).

Philippot agit toujours en région parisienne, dans le cadre de la reconstruction, par exemple pour la Cité Thaïs à Drancy (1950-1953).

NB : Un portrait de Jean Philippot m'a été aimablement transmis par son petit-fils en 2015, cf

http://voyage-congo.over-blog.com/2015/11/gare-pointe-noire-jean-philippot.html

 

Sources : 

Architectures Françaises Outre Mer, Liège 1942

Eveil de l'AEF - Hebdomadaire - 8 octobre 1932- Horaire des draisines et trains réguliers bi-hebdomadaires entre Pointe-Noire et M'Vouti.

Le plan Jean Philippot et la reconstruction de Compiègne après 1945 - François Callais.

Compiègne Notre Ville n° 275 - Juin 2009.

http://www.atlas-patrimoine93.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

commentaires

Antoine Desbordes 17/02/2012 12:16


Bravo pour les recherches historiques, peu de gens savent que J. Philippot (mon oncle) est le lien entre la gare de PNR et Deauville.


 

Fabrice 17/02/2012 17:44



Merci pour vos compliments, ils me vont droit au coeur. J'ai eu du mal à trouver l'information !


Par contre, je n'ai pas trouvé de photo de votre oncle pour illustrer l'article. En auriez-vous une à me communiquer ? Dans l'idéal datant des années 1930, époque de la construction de la gare.


NB : pour se faire, vous pouvez passer par le "contact" du blog (cela permet de communiquer en dehors des commentaires d'articles).


Cordialement



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories