Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 14:30

A l'entrée du pont, je remarque une plaque indiquant l'origine de l'ouvrage d'art : "Paindavoine Frères, Constructeurs, Lille". 

Pas de date, mais le pont a été construit en 1960 par cette célèbre entreprise lilloise. Fondée en 1860, spécialisée en constructions métalliques et matériel de levage, Paindavoine Frères reste active jusqu'en 1965après plusieurs restructurations. Elle a construit de nombreux ponts en Afrique et à Madagascar. Mais c'est un chantier au Nigeria qui cause sa chute...  L’entreprise Paindavoine construisait le plus grand pont d’Afrique de l'époque, à Onitsha, sur le fleuve Niger. La société, mal assurée, n’étant pas payée par son client (l’Etat du Nigéria), dépose son bilan en 1965. C'est la guerre du Biafra (1967-1970) qui détruira l'ouvrage...

 

 

sounda-pont-paindavoine-congo

Plaque à l'entrée du pont

 

Le pont de Sounda est formé d'une cage métallique. Il est assez étroit, à une seule voie de circulation. Le tablier est constitué lui aussi de poutrelles métalliques.

 

sounda-gorges-pont-kouilou

Le pont sur le Kouilou à Sounda

 

Hélas, il est rouillé et bien fatigué... L'usure du temps et l'absence d'entretien ont fortement atteint l'ouvrage. Le tablier du pont est percé en plusieurs endroits et quelques planches ont été posées au seuil de celui-ci pour parer au plus urgent.

Sera t-il le prochain pont à sombrer dans les eaux, comme celui de Bouansa en avril 2012 ?

 

sounda-pont-traverse-percée

Usure et affaissement du tablier du pont...

 

Oublions la vétusté du pont, au milieu de ce dernier, la vue sur les gorges est splendide. Ce sont ici de véritables gorges (pas comme à Diosso), le fleuve Niari-Kouilou étant prisonnier entre deux rangées de hautes collines rocheuses. 

 

sounda-gorges-kouilou-amont

Gorges de Sounda en amont du pont    

 

Le cours du fleuve devient étroit et le pont a été construit au plus fort resserrement. Le courant est puissant et charrie une eau chargée de terre ocre.

 

sounda-gorges-collines

Gorges de Sounda, rive gauche près du pont

 

Les collines couvertes de végétation, en dégradé de vert, rappellent celles du Mayombe. On voit bien l'assise rocheuse à droite de la photo ci-dessus.

On est face à un véritable décor de cinéma, enveloppé d'une légère brume !

 

Source :

http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr (Entreprise Paindavoine)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article

commentaires

Yves Domzalski 07/11/2012 16:16


Je redécouvre le blog plus de trois ans aprés mes premiers commentaires. Remarquable! Que dis-je , exceptionnel! Notamment par son souci du détail et son sens de la précision (historique,
architecturale, en matière de description animale et végétale, etc...), tout en nous contant la vie ordinaire de tous les jours... Et ce qui n'est pas sa moindre qualité: il me fait réver à mes
folles années de coopérant à Pointe Noire et au Congo dans les années 1970!


Petites suggestions pour ne pas tomber dans l'admiration béate: pourquoi ne pas nous informer aussi de "l'ambiance". Quelles sont
les musiques à la mode en ce moment (j'espère que la rumba n'a pas sombré corps et biens!). Où sortir (le "Mikado" sur l'Av. du Général de Gaulle  ou le "Café Rima"à la Cité doivent bien
avoir fait des petits!). Quid de l'évolution du langage? Un petit lexique serait le bienvenu !Parle-t-on toujours d'évadées", est-on encore 'gaspillé"? Est-ce que "Radio
trottoir" continue à emettre? Sans parler du ventre qui "coule"  si l'on s'avise de manger des mangues encore vertes...


Que de souvenirs en voyant les magnifiques photos des gorges de Sounda, ci-dessus! Ah, gravir la Côte de Sounda, à deux sur un moto, aprés une bonne pluie! Si tu n'es pas à fond et que tu cales
en cours de route, tu l'as vite redescendue!


J'ai notamment logé dans ce qui était, je crois, à l'époque le plus haut immeuble de la ville: le "HUIT ETAGES" uniquement peuplé de coopérants (et d'un certain nombre de rats), puis de
militaires congolais à partir de 1975. Il se trouvait un peu en retrait de la route longeant la voie ferrée, face à un passage à niveau, un peu plus loin que ce qui était à l'époque la centrale
fournissant l'électricité à la ville...Toute information sur le bâtiment serait la bienvenue!


Longue vie au blog et son auteur depuis Bangkok! Sawasdee Kap!


 


 


 

Fabrice 07/11/2012 19:59



Bonsoir Yves,


Je me souviens de vos commentaires avisés. Merci pour vos compliments !


Je ne suis pas très branché boite de nuit, voilà pourquoi je n'en parle pas. Mes séjours sont assez courts, je préfère consacrer mon temps libre à la découverte du pays. La rumba a du plomb dans
l'aile... Le "coupé-décalé" fait plus bouger les danseurs. Les jeunes congolais se sont aussi "américanisés" et certains sont branchés rap !


Je parle un peu du langage et des expressions employées, peut-être pas suffisamment pour "l'ambiance" !


Je crois avoir vu le "Huit étages", mais assez délabré. Ce n'est plus depuis longtemps le plus haut immeuble de la ville ! Si j'ai l'occasion, je ferai une photo de cet immeuble.


Bon séjour à Bangkok et au plaisir de vous lire !



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories