Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 11:00

Au bord de la piste menant au lac Kayo, Manu repère un safoutier. Comme il sait que j'aime bien découvrir les choses de la nature, il s'arrête. 

Quelques cases se situent en retrait de la route. Nous allons donc d'abord saluer les habitants et demander l'autorisation de prendre le safoutier en photo. J'explique au chef de famille qu'il n'y en a pas en France. Il ne voit pas d'inconvénient à ma démarche.

 

safoutier-congo

Safoutier

 

L'arbre doit être jeune car il est de taille modeste, de la taille d'un petit prunier. Les fruits en grappe, sont d'un rose pâle et tranchent singulièrement avec le feuillage vert. Ils ne sont pas encore mûrs.

 

 

safous-congo-cayo

Safous ou n'safu

 

Pour remercier les villageois de leur accueil, avant de partir, je donne quelques bonbons aux trois enfants. Mais les adultes ne sont pas en reste et demandent à leur tour... à déguster quelques friandises !

 

Minute botanique


Voilà enfin un arbre originaire d'Afrique, et pas un végétal importé plus ou moins récemment ! Le safoutier (Dacryodes edulis) est présent dans tout le Golfe de Guinée et de nombreuses variétés sont cultivées dans les pays d'Afrique Centrale. En plantation, il ne dépasse pas les 12 mètres de haut. Son fruit comestible est très apprécié. 

Le safou (n'safu) en forme de grosse prune cylindrique, prend des teintes allant du bleu au violet ou au noir en mûrissant. Il est gras (un peu comme l'avocat) et peut-être consommé cru ou le plus souvent cuit.

Le safou est alors ébouillanté ou cuit sur la braise. Cru, il conserve un goût acidulé.

 

Son nom scientifique fait référence aux larmes de résine qui perlent sur l'écorce (dakruon) et au caractère comestible (edulis) de la drupe (le safou renferme en effet un noyau).

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Nature
commenter cet article

commentaires

gramain edmond 19/04/2014 11:55


salut et joyeuses Paques


Non seulement j'ai circulé et travaillé en exAEF mais aussi à Madagascar        vallée du Mandraré puis au Mali à Kogoni puis au Togo à Anié puis en Cote d'Ivoire à
Korogho,Ferkessédougou et Badikaha pour finir à Montpellier à l'actuel CIRAD qui a regroupé tous les instituts de Recherche tropicaux

Fabrice 22/04/2014 18:57



Joyeuses Pâques à vous !


Quel voyageur !!



gramain edmond 18/04/2014 17:13


salut


Merci pour vos réponses,j'espère que je ne vous ennuis pas.


en ,c'était le gouvernement du présidentFulbert Youlou et son ministre de l'agriculture était Monsieur Lissouba ingénieur agronome,avec qui nous avons été liés d'amitié.Il était je crois
originaire de Loudima.Il avait eu l'idée de transformer la ferme IRCT en école d'agrilture,toutes les infrastructures le permettaient.Mais il aurait fallu remplacer tout le matériel agricole qui
était vétuste,datant du plan Marshall.Le cout demandé à l'époque:200 000 FCFA,refusés par le FED.


J'avais oublié: nous faisions aussi la culture du Mais.

Fabrice 22/04/2014 18:54



Pascal Lissouba est bien originaire du Niari, mais pas de Loudima. Il est né tout au nord du département, après Mossendjo (près de la frontière du Gabon).



gramain edmond 17/04/2014 17:59


salut


veuillez excuser les anomalies sur mes messages,mais ce sont mes débuts en informatique.Le coton dans l'ancienne AEF a été et est toujours,je l'espère ,une ressource importante pour les
paysans,je dirai vitale.Ce l'était encore en 1990.


Nous avions 2 stations dans le sud du Tchad,une à Tkem et une à Bebedjia(ou j'ai fait mes premiers pas).En Centafrique nous avions la station de Soumbé près de Bossangoa,sur la route de Bossangoa
à Bozoum. (ou j'ai fait deux séjours) et Bambari au nord est de Bangui..Sur chaque station nous avions entre 200 et 300 employés et ouvriers dont certains très qualifiés.


Bravo pour vos excellentes connaissances.

Fabrice 17/04/2014 23:44



La culture du coton a bien diminué en AEF, la production se maintient toujours au Tchad et au Cameroun, d'après ce que j'ai lu.


Vous avez "marché" dans toute l' AEF !!



gramain edmond 16/04/2014 12:12


Salut


la station IRCT de Madingou était axée sur la recherche des fibres jutières et plantes apparentées,comme l'hibiscuqs(kénéf),l'uréna et autres.La recherche a été arretée en 1960,et la station de
plus de 2000 ha a été transformée en ferme agricultute et élevage. Avec un troupeau de 1000 a tetes de n'dama,un troupeau de 200 tetes de moutons  associés aux cultures de coton
,d'arachides, de stylosanthès ,de mélinis. Merci des belles images du congo,cela fait chaud au coeur.

Fabrice 17/04/2014 08:32



Merci pour ces précisions ! La N'dama est une race de vache originaire de Guinée, tolérante à la trypanosomiase (maladie du sommeil), ce qui rend son élevage possible en Afrique équatoriale.



gramain edmond 14/04/2014 18:04


dans les années 1962 à 1964 nous avons adoré les safous et avons toujours regretté de ne pas avoir emporté des noyaux pour les amener dans les autres pays où nous avons travaillé.Dommage. Nous
avons travaillé à l'époque sur la station IRCT de Madingou dont nous avons gardé un très bon souvenir du pays et de ses habitants.

Fabrice 14/04/2014 18:45



Bonsoir,


Il faudrait que je goûte de nouveau aux safous, il y a plusieurs façons de les préparer ! C'est l'un des rares arbres fruitiers originaires de cette région d'Afrique.


Merci pour votre témoignage. Vous étiez donc à l'Institut de Recherches Coton et Textiles (IRCT). Je n'ai fait que passer près de Madingou, je ne connais pas bien ce village. Sur le
long terme, la culture du coton en AEF n'a pas été une réussite !



Julia Majossombo 05/08/2013 15:04


Je n'ai jamais entendu qu'on peut manger le safou cru. J'adore le safou mais je l'ai toujours consommé ébouillanté, à la braise ou cuit à la poëlle.


Par ailleurs, si je me réfère à la date de la page, je suis bien surprise de voir des safous, même si pas mûres mais pas très loin de mûrir, en saison sèche. D'habitude le safou se consomme en
décembre janvier à Pointe-Noire et en février mars à Brazzaville. Sauf si je me trompe.

Fabrice 05/08/2013 21:12



Du safou cru, mais séché ! 


C'est bien la vraie date du cliché, le 30 mai 2010 ! Il va falloir revoir vos dates... J'ai vu des fruits du safoutier dans cette région de mai à décembre, pas forcément mûrs bien sûr.



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories