Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 16:45
Arrivés au bord du lac, nous rencontrons André, un pêcheur. D'autres petites pirogues, creusées dans un tronc d'arbre, sont sagement alignées sur le rivage. Il tombe quelques gouttes de pluie. Un bosquet de hauts papyrus décore la berge.
Allan demande à nouveau à son père de pouvoir faire un tour sur le lac. Ses deux frères sont aussi partants. J'arrive à convaincre Patrice de laisser les enfants faire un petit tour avec André, en ne s'éloignant pas trop du bord. Interrogeant le pêcheur, ce dernier nous dit que le lac fait jusqu'à 12 mètres de profondeur !
C'est parti, Allan, Sofian et Chris s'assoient à l'arrière de l'embarcation. André avec dextérité utilise sa rame pour "prendre le large".


P-navi-pirogue1
Départ en pirogue

La pluie s'intensifie. Je m'abrite sous un arbre tout proche. Un bel arc-en-ciel vient barrer le ciel. J'immortalise l'instant lors du passage des enfants en pirogue. Superbe !


P-navi-pirogue2
Balade sous l'arc-en-ciel

Les enfants très contents de leur petite excursion retrouvent la terre ferme. Ils ont juste eu un peu peur du tangage. Nous poursuivons notre discussion avec André. Son collègue Ferdinand nous a rejoint. Ils sont pêcheurs depuis plusieurs générations, au bord de l'étendue lacustre qui a pris le nom du village. Ils pêchent principalement au filet (à l'épervier) et le plus souvent de nuit. En cette saison, les prises sont médiocres. La saison sèche est bien meilleure.

pecheur-andré-nanga 
André à la manoeuvre

Nous demandons à André quels sont les autres animaux que l'on peut croiser ici. Il nous raconte que parfois une tortue se prend dans ses filets et peut manger les poissons. L'animal risque alors de tout déchirer. Le plus souvent, la tortue est trop grosse pour être montée dans la pirogue. Prisonnière du filet, elle est alors ramenée jusqu'au rivage. La tradition veut que la prise soit ensuite partagée entre les habitants du village.
Il y a aussi de l'autre côté du lac, quelques hippopotames. Animal paraissant placide, mais puissant et très dangereux lorsqu'il renverse les embarcations. Je demande aux enfants à quoi le mot "hippopotame" leur fait penser. Un lieu près de chez eux commence de la même façon (l'hippodrome)... Le nom de l'herbivore amphibie signifie en fait "cheval du fleuve". Les premières observations de l'animal furent faites dès l'Antiquité par les occidentaux, sur le Nil. La tête dépassant de l'eau fait penser à celle d'un cheval.
André nous dit qu'il n'y a plus de caïmans. Par contre, il évoque la présence de rhinocéros ! Nous sommes fort sceptiques. Sans doute confond t-il avec un autre mot pour désigner l'animal auquel il pense... Patrice et Manu me confirment qu'il n'y a pas de rhinocéros dans les parages. L'animal est en effet en voie de disparition en Afrique. On trouve seulement des rhinocéros noirs dans le nord du Congo et quelques individus de rhinocéros blancs.


Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories