Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 10:15

J'avais déjà évoqué la fondation de la ville de Pointe-Noire autour de son port (cf Le port et la fondation de la ville ). Je me suis penché sur l'origine de ce nom, donné bien sûr par les occidentaux.

 

La "découverte" des côtes congolaises et angolaises débute à la fin du XVème siècle avec les explorations des navigateurs portugais.

Au début de la cartographie, sur cette côte figuraient, du nord au sud, les points de repères principaux : Mayumba, Loango, Malemba, Cabinda et évidemment l'embouchure du fleuve Congo (ou Zaïre). Les royaumes Kongo, avec lesquels on commerçait, étaient déjà bien identifiés : Loango, Cacongo et Angola. Une partie non négligeable du commerce concernera pendant plus de trois siècles le trafic d'êtres humains (cf Loango : lieu de mémoire de l'esclavage).

 

carte-congo-1666-loango

Extrait de la Carte Regna Congo et Angola - 1666 (ref 1- © BNF)

 

Le site de Loango est associé également à cette époque sur les cartes au nom de Boarie, sans doute une déformation de Bwali (ou Bouali), capitale administrative du royaume, qui correspond à l'emplacement actuel de Diosso (cf Le royaume de Loango).

 

Après les portugais, les hollandais fondent sur la côte des comptoirs et des factoreries et influencent la cartographie, y compris celle éditée en France. On trouve ainsi les termes de "Luyt Hoek" et de "Boomtjes Hoek" pour désigner les deux caps naturels des environs de Loango. Hoek signifie en néerlandais "cap, pointe". Le terme "Boomjtes" fait référence en néerlandais à "arbres" (avec semble t-il une notion de plantation, de densité). On pourrait donc traduire le nom du lieu par "La Pointe aux arbres".

Le terme de "Luyt" semble faire référence à un nom propre, peut-être celui d'un marin, donnant "Le Cap Luyt" (à l'instar plus au nord du "Cap Lopez", nom contracté car il était dénommé en 1688, Cap de Lopo Gonzalves).

 

zoom Loango 1731

Extrait de la Carte particulière du Royaume de Congo - 1731 (ref 2- © BNF)

 

On trouve aussi parfois le terme de "ConaBay" aux environs de l'actuelle Pointe-Noire. Je ne sais pas ce qu'il signifie.

 

L'explorateur anglais Stanley (œuvrant pour les Belges) opte pour Black Point pour désigner le cap naturel et la baie. Il note aussi à côté de Loango, "Indian Pt" (Pointe-Indienne).

 

carte-stanley-congo-1878

Extrait de la Carte du Congo issue des explorations de Stanley - 1878 (ref 3- © BNF)

 

En 1884, les Belges ne se mouillent pas et mettent sur leur carte les deux termes : BlackPoint et Ponta Negra. Ils sont assez précis pour faire apparaître Songolo et Louandchili (Loandjili).

Ponta Negra correspond au Portugais, et Punta Negra à l'Espagnol. Etrangement, c'est plutôt ce second terme que l'on évoque aujourd'hui pour désigner Pointe-Noire. On serait plutôt tenté d'attribuer aux portugais la paternité de la désignation du lieu, eu égard à l'antériorité de leur découverte de ces côtes.

C'est ce que font les Allemands sur une carte de 1885 en utilisant le terme de "PontaNegra" (référence 5).

 

black-point-carte-belge-1884

Extrait de la Carte de l'Afrique Equatoriale entre le Congo et l'Ogooué - 1884 (ref 4- © BNF)

 

Il faut attendre la fin du XIXème siècle et la colonisation française du Congo dans les années 1880 pour que le nom se stabilise... en Français. Le nom de "Pointe-Noire" apparait dès 1832 sur les cartes françaises (référence 6).

Conkouati est référencée en 1895 sous le nom "Concouat factorerie hollandaise". Le territoire Bavili devient Bafyot (on retrouve le terme de "Fiote" pour désigner un Vili sur les documents de l'époque).

 

carte-colonie-française-1895-congo 

Extrait de la Carte Colonie française du Gabon-Congo - 1895 (ref 7 - © BNF)

 

Les européens se partagent l'Afrique lors de la Conférence de Berlin en 1885 et chacun va pouvoir attribuer ou adapter des noms de lieux : déformation des noms locaux, noms créés de toute pièce (comme ceux ridicules donnés au Congo, issus des prénoms des princes de Belgique, Stéphanieville, Rudolphstadt, Beaudouinville et Philippeville... chaque enfant avait sa ville !!) ou issus des dénominations des colonisateurs des siècles précédents. Bref, on est face à une géographie changeante ! Il est parfois difficile de s'y retrouver...

Par exemple, le Cabinda qui figurait sur les cartes du XVIIIème siècle sous ce nom (ou celui de Kabinda) devient... Bakinda sur les cartes de la fin du XIXème ! 

 

La question est de savoir maintenant pourquoi le site a été appelé au cours des siècles et dans plusieurs langues, "Pointe-Noire", bien avant la fondation de la ville, qui est très récente (1922).

J'ai trouvé deux explications plausibles et complémentaires (cf articles suivants : le cap et le rocher).    

 

Sources : 

1 - Carte éditée en 1666 : Regna Congo et Angola / [Jan Janssonius] Auteur : Janssonius, Johannes (1588-1664). Cartographe Éditeur : apud Heredes Joannis Janssonii (Amstelodami). © BNF

2- Carte éditée en 1731 : Carte particulière du royaume de Congo et de ce qui précède depuis le cap de Lopo par Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville. © BNF

3- Carte éditée en 1878 : Carte de l'Afrique équatoriale et des explorations par terre et par eau de Henry M. Stanley 1874-1877 / gravé par Erhard 12 rue Duguay-Trouin, Stanley, Henry Morton (1841-1904), adapté de l'auteur 1878. © BNF

4- Carte éditée en 1884 : Carte de l'Afrique Equatoriale entre le Congo et l'Ogooué / dressée d'après l'état des dernières explorations par le Dr Joseph Chavanne. Institut national de géographie (Bruxelles). © BNF

5- Carté éditée en 1885: Carte du bassin du Congo (Deuxième éd. corrigée) / dressée par le Dr Richard Kiepert ; autographié par Wilhelm Droysen, Auteur : Kiepert, Richard (1846-1915). Cartographe Auteur : Droysen, Wilhelm. Lithographe Éditeur : Dietrich Reimer (Berlin).© BNF

6- Carté éditée en 1832 : Carte d'une partie de l'Afrique équinoxiale / rédigée par A. H. Brué, géographe d'après les itinéraires... fournis par Mr Douville pour accompagner la relation de son voyage au Congo et dans l'Afrique-équinoxiale Auteur : Brué, Adrien-Hubert (1786-1832). Cartographe Auteur : Douville, Jean-Baptiste. Auteur adapté, Éditeur : Jules Renouard (Paris).© BNF

7 - Carte éditée en 1895 : Gabon. - Colonie française du Gabon-Congo, 1/3 700 000 / dressée et dessinée par M. Payeur-Didelot Auteur : Payeur-Didelot Dessinateur Éditeur : imp. de Munier (Nancy). © BNF 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

commentaires

Ya Sanza 16/05/2015 12:48

Si tu reviens par ici et que tu fais un tour à la Pointe Indienne, cherche la case de Christian Fellay, le bijoutier qui a sa boutique en face du Migitel. C'est dans sa propriété que l'on peut voir les restes du phare, à savoir sa base, l'escalier extérieur et deux à trois mètres d'élévation en briques creuses. On remarque à l'intérieur les trous où étaient enchâssées les marches.
De ce petit phare (environ 10m) nous possédons une bonne photo. http://www.delcampe.net/page/item/id,0253145457,language,E.html

Fabrice Moustic 16/05/2015 19:19

Merci pour le tuyau ! J'avais vu sur une carte des années 1960, l'existence de ruines du phare de la Pointe-Indienne. Elles sont donc encore visibles.

Julia Makossombo 09/08/2013 10:57


L'ancien phare n'existe plus mais on peut encore voir sa base.

Fabrice 09/08/2013 19:32



C'est ce qui me semblait, j'avais vu sur une carte le terme "ruines".



Julia Makossombo 09/08/2013 01:24


A ce point de votre voyage vous ne semblez pas avoir été à la Pointe Indienne pour voir l'ancien phare.

Fabrice 09/08/2013 08:04



Non, je ne savais pas que le vieux phare existait encore ! Il est en ruines ou encore debout ?



mfina macosso freddy 01/11/2011 15:03



Bonjour Fabrice, le nom Pounta Négra est le nom donner par les Marins portuguais au 14 éme siècle à un rocher noire , ce rocher leurs permettait de repaire pour naviguer jusqu'à luanda ou était
installer le gouverneur portugais. Ce rocher à servi à la construction de Port de pointe noire. Pointe noire n'est que la traduction Française de pounta négra. le changement de nom est courrant à
l'époque c'est les conséquences de non metrise de la sous région.



Fabrice 01/11/2011 18:45



Bonjour Freddy,


C'est effectivement l'une des explications que j'ai trouvée et que je détaille dans les articles suivants. Pour la "découverte" des côtes par les marins Portugais, c'est plutôt la fin du XVème
siècle.



Ya Sanza 01/11/2011 14:51



Salut Fabrice,


Un petit complément : Il est courament admis que peu ou prou à l'emplacement du phare
de Pointe-Noire, un rocher noir a été très longtemps visible. C'est à lui qu'on attribue l'origine du nom de la ville.


J'ai repris ton papier dans déchaîné en recommandant une fois de plus à mes lecteurs de venir faire un tour sur ton blog.



Fabrice 01/11/2011 18:43



Salut Lionel, le rocher noir, c'est en effet la seconde explication à la dénomination du lieu, que je donne dans un article suivant...


Merci pour la recommandation de mon article !



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories