Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 11:00

Un quart d'heure plus tard, nous voilà au pied du célèbre baobab, près du lieu-dit "Moukondo", à une dizaine de kilomètres de Dolisie. Seul grand arbre au bord de la piste et dans la plaine environnante, il serait difficile de le louper ! Quelques manguiers et palmiers lui tiennent compagnie.

C'est un très bel arbre dont les impressionnantes branches s'élancent vigoureusement vers le ciel. Je suis obligé de traverser la piste et même plus pour le cadrer en entier.

 

baobab-brazza

      L'arbre de De Brazza

 

Un panneau du Ministère du Tourisme (pour une fois, il y en a un !) rappelle que Brazza et ses compagnons de voyage firent une halte ici en 1887. Bel endroit pour une sieste !

 

baobab-brazza panneau

 

Le panneau précise que Brazza y apposa ses initiales. Je m'approche donc de l'imposant tronc à la recherche de la dite signature.

Mais il est constellé d'autres signatures qui se superposent et grimpent, telle une plante parasite, jusque dans les branches. Les voyageurs de passage se croient obligés de reproduire le geste de leur illustre prédécesseur.

 

baobab-brazza inscriptions

 

Je trouve quand même l'inscription historique à droite du tronc "EB 1887". Le problème est que Brazza était prénommé Pierre ! Le "E" signifie peut-être "expédition" pour "Expédition Brazza" étant donné qu'il était loin d'être seul au pied de cet arbre ? Je trouverai par la suite une autre explication (cf  Au pied de l'arbre : Brazza et ses compagnons (suite)).

 

baobab-brazza signature

      Signature historique

 

J'appelle Manu et Honoré pour qu'ils voient l'inscription. Des enfants surgis de nulle part arrivent et montent dans le baobab.

L'un d'eux me montre une autre inscription qui est attribuée au Président Sassou N'Guesso. Lorsqu'il était enfant, étant alors au collège à Dolisie, il aurait gravé "Mâ Prince". Il s'agirait du sobriquet de sa jeunesse (le Prince ?). Mes compagnons de route me disent que le Président, bien qu'officiellement né en 1943, est un "né vers". C'est à dire qu'une incertitude règne sur sa date de naissance... A cette époque l'état civil était en effet imprécis car les enfants étaient souvent déclarés plusieurs années après leur naissance.

 

Un minibus s'arrête également devant le baobab. Un groupe de congolais en descend pour voir l'arbre historique et se faire photographier.

 

De l'autre côté du tronc, après avoir écarté quelques herbes folles, on constate que le baobab est creux. On peut y tenir sans problème ! Les légendes locales racontent que les sorciers cacheraient leurs secrets et leurs fioles magiques dans le creux des baobabs...

 

baobab-brazza creux

Verso creux du baobab

 

Au moment de partir, les trois gamins me réclament "une pièce pour acheter du pain". Je leur donne quelques pièces de monnaie et des bonbons. Je les photographie devant l'énorme tronc, ils paraissent alors tout petits ! Je crois comprendre que deux d'entre eux sont frères. L'écorce de l'arbre derrière eux me fait penser à la peau ridée d'un vieil éléphant.

 

baobab-brazza enfants

Enfants du baobab

 

Une voiture passe alors en trombe, se dirigeant vers le Mayombe. Elle soulève un tel nuage de poussière que les touristes congolais et nous mêmes râlons contre cet automobiliste trop pressé.

 

Mais au fait qui était donc ce Brazza ? Mes compères congolais le connaissent, mais ne savaient pas que le nom de la ville où nous nous rendons vient du français Albert Dolisie !

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Niari
commenter cet article

commentaires

Julia Makossombo 04/08/2013 21:39


J'ai visité Dolisie à deux reprises cette année et le Baobab de Brazza ne m'a pas semblé être au bord de la route mais plutôt en milieu de route. Avec des bancs tout autour. A l'entrée de
Dolisie. Il est vrai que j'ai parcouru la nationale goudronée et que probablement Dolisie s'est étendu jusqu'au Baobab historique entre temps.

Fabrice 05/08/2013 08:02



Le baobab est bien au bord de la route, qui était encore une piste en 2010 (date du cliché). Depuis, la nationale a été élargie et goudronnée, un péage a vu le jour à proximité, le pied du baobab
a été aménagé.


Excepté le péage, aucune extension de Dolisie dans les environs du baobab. Le petit village de Moukondo et son ancienne léproserie sont toujours là.



flo 12/08/2010 15:25



ENFIN UN éclaircissement de ma quete. DEPUIS L' temps que je me demandais pourquoi appelle T' on çà l' arbre de brazza. MERCI FABRICE.



Fabrice 12/08/2010 19:03



Heureux t'avoir pu vous éclairer sur cet épisode de l'histoire du Congo !



Monnom 28/07/2010 12:28



La nature est vraiment incroyable... Voila un arbre qui a vu passer des générations de personnes sur cette terre. Il est encore là debout à offrir son ombre aux voyageurs et ses branches aux
oiseaux. Dieu seul sait quand sa graine a germé.


Les autorités devraient interdire toutes ces inscriptions, à force de gratter le bois, on va finir par le tuer cet arbre.



Fabrice 08/08/2010 17:48



Très bel arbre en effet, sans doute plusieurs fois centenaire. Une interdiction d'inscription serait difficile à faire respecter... l'arbre est isolé, loin de la ville.



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories