Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 09:00

En ce samedi matin, au petit-déjeuner, une femme Noire callipyge renverse son café... Etre haut perché sur des talons ne facilite pas la marche matinale ! Le buffet a changé de place et s'est enrichi, mais la confiture est toujours bas de gamme, pas de progrès de ce côté là...

 

J'ai prévu de faire une balade à pied dans le centre de Pointe-Noire afin de voir les changements depuis 2011 et poursuivre mon "exploration photographique" de la ville. Il fait un soleil éclatant et un ciel bleu azur enveloppe les rivages de l'Atlantique. 

Il est environ 10h et je longe la Côte Sauvage, une femme devant son petit étal m'interpelle pour que je lui achète quelques fruits. Je bifurque en direction de la DIRATT et traverse la voie ferrée. Les tableaux sont toujours là, accrochés au mur en parpaing. Je descends la rue Moungali et retrouve le rond-point Joseph Pouabou.

Mon premier objectif est de voir l'un des hôtels les plus anciens de la ville, le Victory Palace, situé avenue Bouvanzi, artère perpendiculaire à l'avenue de Gaulle.


L'hôtel construit vers 1945-50 étale sa large façade blanche à l'angle de la rue, derrière une série de cinq petits drapeaux. 

Au milieu des années 1950, le Victory Palace était géré par M. et Mme Rivera. Le premier propriétaire M. Trouillet, le donna en gérance à Ginette Broichot en 1965. Elle devint à son tour la propriétaire en 1975. Puis l'heure de la retraite ayant sonné, l'établissement a été vendu à des congolais en 1985.

 

victory-hotel-pointe-noire

Façade du Victory Palace Hôtel

 

L'architecture en béton est typique de l'époque et la batisse n'a quasiment pas changé depuis sa construction. On note sur la terrasse la présence d'une surélévation moderne de forme rectangulaire. Dommage, une forme arrondie comme la rotonde du premier étage se serait mieux intégrée au bâtiment.

 

victory-pnr-hotel

Le Victory Palace vers 1950 (carte postale PariSangha)

 

C'est aujourd'hui un établissement plutôt luxueux dont le prix des 47 chambres et suites varie de 300 à 700 euros la nuit. Pas pour le premier Congolais (ou Français) venu !

 

victory-palace-hotel-pnr

Entrée de l'hôtel

 

Empruntant la rue qui mène à l'artère principale de la cité ponténégrine, je passe devant l'entrée, équipée par de solides portes en bois. Des véhicules 4x4 sont garés sur le parking.

 

victory-palace-cpa

Façade latérale du Victory Palace vers 1950 (carte postale)

 

De ce côté là, la façade offre des croisillons en béton ajouré, unique décoration de l'édifice.

 

victory-palace-hotel

Motifs en béton ajouré

 

Signe des temps, au rez-de-chaussée les grilles ont remplacé les persiennes et les climatiseurs ont fait leur apparition tout au long des différents niveaux de l'hôtel.


victory-hotel-mabanckou-jeune-receptionniste

Alain Mabanckou (au centre) et ses parents (source Jeune Afrique - 2010)

 

Pour l'anecdote, le père de l'écrivain franco-congolais Alain Mabanckou a été réceptionniste au Victory Palace Hôtel de Pointe-Noire. Comme l'auteur est né en 1966, il s'agit bien de cette "seconde version" de l'hôtel.

Source : Lumières de Pointe-Noire - Alain Mabanckou - Ed. Seuil -2013


En effet, une "première version" existait sous le nom de "Victory Hôtel" (cf page suivante)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

commentaires

Lefavrais 05/08/2014 21:19


Bonsoir !


Ce soir sur la chaine RMC un reportage sur l'architecture de Casablanca où de nombreux passionnés essaient de préserver ce patrimoine architectural des années 19320/1950 si typique. Et l'on
retrouve de nombreuses similitudes avec ce qui reste à Pointe-Noire, notamment l'hotel Victory Palace objet de votre article (forme paquebot très appréciée à cette époque) ! Merci pour vos
articles quipourront contribuer aussi à préserver ce patrimoine au Congo !

Fabrice 05/08/2014 22:17



Bonsoir !


La forme en paquebot devait rappeler le principal moyen de transport de l'époque pour se rendre en Afrique. Les avions (vols commerciaux pour le grand public) n'arriveront que plus tard.


Pour Pointe-Noire, un bétonnage intensif a commencé et j'ai bien peur que les traces du passé colonial, après avoir été conservées pendant des décennies, ne pèsent pas lourd face à l'avidité
de certains.



Charles 23/05/2013 18:29


Bonsoir Fabrice,


Dans son livre Alain Mabanckou parle du Victory dont le propriétaire était Mr. Trouillet, une vielle famille de Ponton. Par la suite en 1965, il avait donné son hôtel en gérance à Mme
Ginette Broichot.


Cordialement


Julian


 

Fabrice 23/05/2013 21:42



Bonsoir Julian,


C'est en effet ce que j'ai écrit dans cet article !


Cordialement



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories