Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 19:30

Un bâtiment de Pointe-Noire datant de l'époque coloniale passe aujourd'hui complètement inaperçu. C'est l'ancien "Cercle civil" implanté près de la Côte Mondaine, sur une petit butte dominant la platitude des environs. Il annonce pourtant son nom sur un large fronton dominant l'entrée principale.

Le Cercle était le seul bâtiment construit à la fin des années 1930 dans la partie inférieure de la "lagune Tchikobo". On le constate sur le cliché ci-dessous.


cercle-pointe-noire-aef

Le Cercle de Pointe-Noire vers 1940 (carte photo AEF - Anonyme)

 

L'habitat de Pointe-Noire est si peu dense à l'époque que l'on peut voir les toits de la gare du CFCO et sa tour avec l'horloge (à droite du cliché) ! Point de vue impossible aujourd'hui. 

Dès cette période, le Cercle dispose de terrains de tennis (dont on devine les grillages en arrière plan, à gauche). 

Il abrite bien sûr un bar, lieu de rendez-vous de la gente masculine. On identifie deux hommes Blancs sur la photo, un attablé à gauche de l'entrée, et un autre assis à l'entrée dans un fauteuil. Un "boy" Noir est assis dans l'escalier, un autre est debout dans l'entrée, et un troisième est debout à droite de l'entrée (en partie masqué par un arbuste).

 

cercle-pointe-noire-congo

Le bâtiment du Cercle de Pointe-Noire vers 1940 (Détail carte photo AEF - Anonyme) 

 

Lieu de la vie coloniale, alors que l'on fêtait la victoire contre les Nazis dans la nuit du 7 au 8 mai 1945, le Cercle civil de Pointe-Noire fut le théâtre d'un pugilat. Un militaire, le chef de Bataillon Raze, fut violemment pris à partie. Des habitants de la ville lui reprochaient d'avoir combattu en Syrie, dans les rangs armés du pouvoir de Vichy, contre les Forces Françaises Libres. Le Moyen-Congo s'étant engagé dès octobre 1940 aux côtés des gaullistes et des FFL, on peut comprendre que cela était très mal perçu...

Des mesures furent prises à cette époque par l'Administration pour éviter d'envoyer en AEF des individus susceptibles d'avoir été Vichystes, notamment des fonctionnaires de l'AOF, laquelle resta longtemps fidèle au Maréchal Pétain.

 

pointe-noire-cercle-civil-entrée

L'entrée du Cercle de Pointe-Noire vers 1945 (photo anonyme)    

 

L'entrée du Cercle civil sera agrémentée d'un élégant portique à colonnes, mais il affichait la couleur : "Propriété privée Défense d'entrer". Il fallait ainsi montrer patte blanche pour entrer dans le Cercle, ou plutôt "carte rose" si j'en crois cette carte de membre actif du "Cercle européen" de Pointe-Noire.

Dans les grandes villes coloniales, le Cercle était un lieu de sociabilité et un club de loisirs, généralement interdit aux adhérents Noirs.

 

pointe-noire-cercle-carte-membre

Carte de membre du Cercle européen de Pointe-Noire

 

Le Cercle civil s'ouvrira donc rarement aux africains, les "évolués" pouvant parfois être admis (terme employé à l'époque coloniale pour désigner les "indigènes" ayant reçu une éducation et une instruction à l'européenne).

Les métis, assez nombreux au Moyen-Congo (555 individus recensés en 1946 à Pointe-Noire et Brazzaville), fondèrent leurs propres associations, ainsi ce fut le cas dès 1938 à Pointe-Noire.

Mais majoritairement les Congolais fondèrent d'autres "Cercles", particulièrement après la Seconde Guerre Mondiale, portant le nom d'une personnalité charismatique (Félix Eboué, général Leclerc...) ou bien une dénomination à connotation religieuse. Les statuts étaient légalement déposés auprès des autorités coloniales, qui craignaient que ces associations ne se transforment en groupes de pression favorables à l'Indépendance.

Lors des périodes de tension politique précédant l'Indépendance, à la fin des années 1950, il était inconcevable d'accueillir un Congolais dans les locaux du Cercle civil.

 

pointe-noire-cercle-civil-mondaine

Vue aérienne du Cercle et du golf de Pointe-Noire vers 1950 (carte postale Edition Paillet)

 

Dans les années 1950, le Cercle sera agrémenté d'un parcours de golf miniature, au milieu d'un jardin arboré. On le voit à gauche de l'entrée sur cette vue aérienne. On constate aussi que le revêtement (en béton) du boulevard de Loango était bien craquelé !

 

Pour ceux qui auraient du mal à le situer, l'ancien Cercle civil se situe face à l'océan, près de la Côte Mondaine, le long du boulevard de Loango. Pas très loin du vieux phare et du port.

 

plan-cercle-civil-pnr 

Localisation du Cercle civil de Pointe-Noire (© Google Maps 2014)   

 

Son environnement a grandement changé ces 5 dernières années. D'un côté, la lagune marécageuse a laissé la place au quartier Tchikobo (cf Pointe-Noire : bâti sur les marécages ), désormais constellé de villas.

 

cercle-civil-pointe-noire-1950 

Cercle civil de Pointe-Noire vers 1950 (carte postale Hoa Qui)

 

De l'autre côté, c'est l'extension du Port Autonome de Pointe-Noire qui a remodelé le rivage atlantique (cf Pointe-Noire : travaux d'extension du port  ;  Pointe-Noire : Côte Mondaine, le quartier change... ). C'est désormais une vue panoramique sur les zones de stockage de containers...

 

Le bâtiment accueille aujourd'hui un restaurant dénommé bien sûr "Le Cercle", mais ouvert à tous... sans carte de membre !     

 

 

Pour l'anecdote, Brazzaville possédait un Cercle "civil et militaire" dès 1906 dans le quartier du Plateau. Le bâtiment en brique, typique de l'époque, avait été construit entre 1904 et 1906.

 

cercle-brazzaville-1904

Cercle de Brazzaville, quartier du Plateau vers 1910 (carte postale)

 

Sources :

Démocraties ambiguës en Afrique centrale : Congo-Brazzaville, Gabon, 1940-1965 par Florence Bernault - Editions Karthala.

http://historiensducongo.unblog.fr/ 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

commentaires

Gilles 26/09/2016 11:20

C'est amusant de voir ces photos. J'ai passé mon adolescence à Pointe Noire de 1981 à 1985 et je jouais au tennis tous les jours au Cercle Civil. J'avais un moniteur congolais très sympa, il y avait aussi des ramasseurs de balles congolais mais sinon c'était un public européen à 95%. Il y avait aussi un bar ou on signait des bons (que mon père venait payer à la fin du mois) et une petit bibliothèque dont j'ai dévoré tous les bouquins, avec un bibliothécaire congolais également très sympa et qui m'aimait bien. Combien de fois ai-je grimpé ces escaliers que l'on voit sur les cartes postales... A l'époque le mini golf existait encore, il n'était pas extrêmement utilisé mais j'y ai fait quelques parties. J'aimerais bien retourner à Pointe Noire un jour voir ce que c'est devenu. Bravo pour votre site.

Fabrice Moustic 26/09/2016 20:01

Bon, le public n'avait pas trop changé alors, 25 ans après l'indépendance ! Mais l'ambiance devait être tout de même plus détendue entre Européens et Congolais.
Pointe-Noire a changé ces dernières années, mais la baisse du prix du pétrole ralentit désormais les projets...
Merci à vous de me lire !

Devauges Jean-Denys 11/08/2015 18:48

Bonjour, votre blog est très intéressant. Ayant moi-même séjourné à Brazzaville et Pointe-Noire entre 1957 et 1960, puis de brefs séjours pendant mes vacances scolaires de 68 à 72, je suis en train de rassembler des informations sur le Congo à ces époques. auriez-vous par exemple des informations ou photos sur l'hôtel du gouvernement, situé au plateau à Brazzaville, où séjournaient pour de courts séjours les fonctionnaires de passage, De même auriez-vous des infos sur les écoles du plateau et de la plaine?
Merci d'avance! et bravo!
Jean-denys Devauges

Fabrice Moustic 23/08/2015 18:07

Bonjour Jean-Denys, merci pour vos compliments !

Je connais moins bien Brazzaville que Pointe-Noire. Je vais voir si je trouve des infos sur ces bâtiments de Brazzaville.
NB : passer par le "contact" du blog pour pouvoir échanger en dehors des commentaires, publiés en lien avec les articles.

charles 20/12/2014 21:16


J'ai connu le "Cercle européen" au début des années 60 . Même à cette époque les Africains étaient inexistants au cercle. Le tennis était le sport dominant. Les autres Clubs étaient le
club hippique sur la route de l'aviation et le club nautique à la plage mondaine .


Après les indépendances, les cotisations furent majorées pour éviter une fréquentation intempestive des autochtones ...


Bien avant, j'ai fréquenté des cercles en AOF où même les Libanais, les Syriens, les Grecs n'étaient pas admis.

Fabrice 20/12/2014 22:55



Merci pour ce témoignage de l'époque qui confirme mes informations sur le fonctionnement du Cercle.


J'ai évoqué le Cercle Nautique de Pointe-Noire dans un autre article (le bâtiment était en grande partie détruit en 2012). Je n'ai jamais vu de clichés anciens du club hippique.


En AOF, c'était donc un Cercle franco-français, et pas européen si même les Grecs étaient exclus !



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories