Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 22:00

Derrière la fanfare, c'est le drapeau d'un Régiment de Tirailleurs d'Infanterie Coloniale qui ouvre le défilé. C'est clairement écrit sur le drapeau, mais impossible de lire le numéro du régiment, caché sous le pli de l'étendard ! 

 

pointe-noire-defile-4-infanterie-coloniale

Drapeau du Régiment d'Infanterie Coloniale, Pointe-Noire vers 1955 (© Photo-Ciné Loudan)

 

Je présume que les officiers (Blancs) défilent en tête. La troupe africaine porte une large cape, que je suis tenté de voir de couleur rouge (si j'en crois le contraste avec la veste, supposée blanche, et le pantalon, supposé noir).

Je ne suis pas du tout un spécialiste des uniformes militaires...

 

pointe-noire-defile-5-troupe-coloniale

Garde fédérale, Pointe-Noire vers 1955 (© Photo-Ciné Loudan)

 

Devant le buste d'Antonetti, on a placé les autorités militaires de différentes armes, les autorités civiles, et les médaillés, Noirs et Blancs. S'agit-il d'Anciens Combattants de la Seconde Guerre Mondiale ?

 

pointe-noire-defile-6-autorités

Autorités, place Antonetti, Pointe-Noire (© Photo-Ciné Loudan)

 

Je n'ai pas la date à laquelle ce défilé militaire a eu lieu à Pointe-Noire. A l'époque coloniale, on peut imaginer qu'un défilé aurait pu se dérouler pour le 14 juillet, fête nationale française, pour le 11 Novembre, armistice de 1918 ou bien pour le 8 Mai, capitulation allemande de 1945.

D'après un lecteur, il s'agirait d'un défilé du 14 juillet. Une sorte de réplique locale de celui des Champs Elysées. D'après une autre source photographique, il pourrait s'agir en effet du défilé du 14 juillet 1957.

 

 

pointe-noire-defile-7-aviateurs

Défilé militaire, avenue de Gaulle, vers 1955 (© Studio Plantier)

 

Un autre cliché montre d'autres soldats remontant l'avenue de Gaulle, avec en toile de fond, le magasin PariSangha (cf Pointe-Noire : place Antonetti... d'hier ), cher aux ponténégrins de l'époque.

Je crois identifier des aviateurs, étant donné le petit insigne en forme de V sur leur calot. La base aérienne 173 tenait alors un rôle très important à Pointe-Noire. Ils sont en short, ce qui contraste avec le large pantalon de leurs camarades des troupes coloniales.

 

 

pointe-noire-defile-8-char

Blindés, avenue de Gaulle, vers 1955 (© Studio Plantier)

 

La foule est amassée au pied du magasin pour voir le défilé. On compte aussi quelques personnes au balcon du PariSangha (propriété de la CCSO, comme le rappelle le sigle de la façade).

Ce sont quelques blindés (chars à chenilles, surmontés d'une mitrailleuse) qui suivent les troupes à pied.

 

 

PS : si des lecteurs ont des précisions à apporter sur les photos, n'hésitez pas !    

 

Un lecteur me fait remarquer qu'il doit s'agir de la "garde fédérale" (gendarmerie de l'AEF et du Cameroun) dont son père faisait partie à Brazzaville à cette époque (1956-57). Les hommes de troupe, les "auxiliaires" portaient en effet, une cape rouge (tenue d'apparat) et les sous-officiers et officiers, une cape blanche. On voit cette troupe sur la photo ci-dessous (cliché original recadré sur la troupe).

 

Défilé-brazzaville-garde-federale-AEF

Défilé de la garde fédérale à Brazzaville en 1956 ou 57 (© Jean-Paul)


Pour ma part, le képi des officiers me faisaient effectivement penser à la gendarmerie !

 

pointe-noire-defile-5-garde-federale

Défilé militaire à Pointe-Noire vers 1955 (© Photo-Ciné Loudan)   

 

On voit exactement le même uniforme sur la photo (agrandissement du défilé de Pointe-Noire) ci-dessus ! Le couvre-chef est plus haut qu'une chéchia et décoré sur le devant d'un ornement.

Merci à Jean-Paul !


La garde fédérale fut dissoute en 1961. Les éléments congolais furent répartis en deux groupes, ceux qui savaient lire et écrire rejoignirent l'armée nationale et la gendarmerie, et les autres (presque tous analphabètes) se retrouvèrent dans le service de police.

Source : L'expérience congolaise du socialisme de Massamba-Débat à Marien N'Gouabi -Jérôme Ollandet - L'Harmattan.


Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Art - culture - histoire
commenter cet article

commentaires

Gilles Marquet 06/05/2014 10:38


Exact,mais quelles troupes constituaient la garde fédérale (Fédération comprenant les pays de l'AEF)? Leur chéchia est typique des tirailleurs,seul l'insigne est différent,il semble sur la photo
que se soit une grenade éclatée alors que les tirailleurs arboraient l'ancre de marine. Il y avait plusieurs types de chéchia.

Fabrice 06/05/2014 21:19



OK, les musiciens portent une petite chéchia tronconique. Les soldats qui suivent portent une chéchia plus haute, de forte évasée, avec une grenade éclatée sur le devant (je confirme, en zoomant
encore, on identifie bien cet insigne).


Conclusion, pour mettre mes deux sources d'accord : ce sont des tirailleurs, membres de la garde fédérale !


 



Gilles Marquet 05/05/2014 19:02


Les musiciens sont aussi des tirailleurs,ils portent la Chéchia rouge mais n'ont pas de cape,l'officier qui les commande est Africain ou Antillais. 

Fabrice 05/05/2014 19:43



C'est assez logique, la cape pourrait les gêner pour jouer de la musique !


Mais si la musique semble bien être constituée de Tirailleurs, la troupe qui suit est très probablement la garde fédérale (le couvre-chef n'est pas une chéchia, regardez attentivement).



Julien 05/05/2014 00:08


Ce sont probablement (après recherches) des hommes du Bataillon de Tirailleurs du Congo-Gabon, les autres unités étant basées à Brazza et dans ses environs.


Bonne nuit!


Julien

Fabrice 05/05/2014 08:11



Merci pour l'information !



Gilles Marquet 04/05/2014 15:35


Je me souvient bien de ces défilés (mon père étant militaire).C'est un défilé du 14 juillet, il y a des tirailleurs (leur ceinture n'est pas tricolore)mais ils portent une bande en flanelle rouge
et un ceintuton blanc .Le chef de la musique est un officier et ouvre le défilé. Il y a une compagnie d'infanterie coloniale et un détachement de l'aviation.


J'ai vu à l'époque un laché de parachutistes coloniaux qui sautaient  dans la baie de Pointe Noire au large de l'ancien warff (ou du premier). 

Fabrice 04/05/2014 16:17



Merci pour ces précisions ! Il s'agirait donc d'un 14 juillet.


Pour la large ceinture tricolore, je parlais des musiciens, pas des soldats avec leur grande cape.



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories