Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 16:00

Après mon retour en France, le Congo s'est rappelé à moi à travers deux faits d'actualité tragiques.


Le vendredi 8 janvier, l'équipe du Togo s'est ainsi faite mitrailler après avoir passé la frontière du Cabinda. Bilan : deux morts (dont le chauffeur d'un bus) et huit blessés, dont le gardien de but Kodjovi Obilalé, gravement atteint par plusieurs balles. L'équipe togolaise avait fait une étape sportive à Pointe-Noire (les joueurs logeaient au luxueux Atlantic Palace hôtel) et rejoignait l'Angola par la route. J'avais moi-même fait ce trajet jusqu'à la frontière, sans la traverser cependant (cf Vers le sud : Nzassi, pont de Fouta ).

Les médias français ont en général axé leur angle de vue sur le drame vécu par les footballeurs Togolais et leur absence de participation à la CAN (Coupe d'Afrique des Nations). Ils ont peu ou mal expliqué le contexte géopolitique du Cabinda. C'est géographiquement une enclave, un bout de territoire angolais, sans frontière commune avec le reste du pays car enchâssé entre les deux Congos. La majeure partie de l'Angola se situe au sud de l'embouchure du fleuve Congo, le Cabinda au nord, séparé par un morceau de RDC (permettant à ce pays d'accéder à l'océan).


situation-Cabinda    

Situation du Cabinda - Attaque du 8 janvier 2010 (Source : Journal l'Equipe)

 

Politiquement, l'attaque n'était pas dirigée contre les Togolais mais contre l'escorte armée angolaise qui les encadrait. En effet, le petit territoire (par ailleurs riche en zones pétrolifères) est secoué par des affrontements entre des rebelles séparatistes et le pouvoir central angolais. L'attaque a été revendiquée par le "Front de Libération de l'Enclave de Cabinda Position Militaire" (FLEC-PM). Après la période de la colonisation portugaise, le Cabinda a été annexé par l'Angola lors de son indépendance en 1975. En dépit d'un accord de paix signé en 2004, les séparatistes cabindais réclament toujours un statut donnant plus autonomie à leur province. C'était donc un moyen pour les séparatistes de faire parler d'eux sur la scène internationale et de se rappeler au bon souvenir du gouvernement de Luanda. L'attaque était visiblement préméditée. Le FLEC avait adressé des menaces avant cette date aux autorités sportives africaines. Les intimidations ultérieures de perturber la compétition n'ont pas été suivies d'autres actions violentes. La CAN 2010 a pu se dérouler dans de bonnes conditions.

 

 

Autre tragédie qui touche plus directement Pointe-Noire, c'est le crash de l'avion d'Ethiopian Airlines le 25 janvier 2010 au large des côtes libanaises, à environ 20 km au sud de Beyrouth. Le vol 409 transportait 90 personnes à bord d'un Boeing 737. Aucun survivant.

J'apprendrai plus tard que la directrice du Palm Beach et sa petite fille de deux ans étaient dans l'avion. Quelle tristesse de perdre la vie aussi jeune... Je revois cette jolie petite fille brune aux cheveux bouclés courant dans le hall de l'hôtel accompagnée de sa mère ou de sa nourrice congolaise. Le crash semble être dû à des conditions météorologiques difficiles. Le pilote décollant en plein orage a perdu le contrôle de l'avion ou celui-ci a été frappé par la foudre. Un problème moteur sur l'un des réacteurs a été évoqué un mois plus tard... Quelle est la vraie raison du terrible accident, mystère ! On dénombre parmi les autres victimes du crash, la femme de l'Ambassadeur de France au Liban.


Plus globalement, la sécurité aérienne pose toujours problème en Afrique. Les voyages en avion sont devenus un peu plus sûrs ces dernières années, mais les statistiques de l'OACI montre que l'Afrique représente 37% des accidents pour seulement 3% du trafic aérien mondial. On n'en parle pas dans les médias français quand il s'agit d'une ligne intérieure africaine et qu'aucun occidental ne figure dans la liste des victimes... Le nombre d'accidents par millions de départs sur le continent est encore deux fois supérieur à la moyenne mondiale. Mais les progrès sont notables car en 2005 le nombre d'accidents par million de départs était de 9 fois supérieur ! Plus que l'ancienneté des appareils, c'est la maintenance qui est capitale. D'autant plus que les avions sont soumis à rude épreuve à cause du climat éprouvant pour la mécanique (source : n° 2549 Jeune Afrique).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Découverte du Congo
commenter cet article

commentaires

flo 26/06/2010 17:24



SALUT FABRICE APRES BELLE LURETTE;me revoila. JE t' annonce ke j' ai eu un bout' chou il y a de cela un mois. A PROPOS ETHIOPIAN AIRLINES EST REPUTée comme étant une bonne compagnie. C TRISTE CE
CRASH.



Fabrice 27/06/2010 10:16



Bon retour Flo parmi mes lectrices, et félicitations à l'heureuse maman !


C'est vrai qu'Ethiopian Air Lines n'est pas une compagnie réputée dangereuse, elle ne figure pas sur la "liste noire" des compagnies aériennes. Le risque zéro n'existe pas, surtout quand le
facteur humain (le pilote) est prépondérant.



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories