Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 22:30

Voilà près d'un an que je n'ai pas mis les pieds au Congo ! Entre temps, j'ai fait trois missions au Nigeria (Port-Harcourt et Lagos), mais la découverte du pays est limitée, étant donné la situation locale. Difficile de sortir du carcan de sécurité, justifié par l'instabilité et le climat de violence... Pas le temps de faire un autre blog non plus ! J'ai préféré alimenter celui du Congo.

Même si tout est loin d'être rose, le Congo présente malgré tout pour les voyageurs un bien meilleur visage que le Nigeria. Malheureusement des catastrophes terribles viennent à intervalle régulier endeuiller le pays (cf Evénement tragique : explosions à Brazzaville le 4 mars 2012 ).

 

En ce mercredi 9 mai, je prends le taxi à 16h. Il fait exceptionnellement chaud pour un début mai, limite orageux, 26°C à Grenoble ! J'ai un chauffeur sympathique, qui pour une fois ne se plaint pas. Les chauffeurs de taxi m'excuseront, mais bien souvent ce sont des râleurs de première... Etant donné la période post-électorale, nous parlons géopolitique. Le chauffeur reconnaît qu'il y a bien pire ailleurs et que nombre de français ont tort de se plaindre. Il compatit à la situation de la population que je décris, concernant les pays africains que j'ai pu approcher.

Je prends un TER et arrivé à la gare de Lyon Part-Dieu, c'est la cohue. De nombreux trains sont en retard et la foule s'amasse devant les panneaux horaires, avide d'informations. Un message annonce qu'en raison d'un "obstacle sur la voie" des retards sont à noter.

Mon TGV est annoncé dans un premier temps avec 25 mn de retard. Je m'assoie dans le hall et la répétition du message "en raison d'un obstacle..." devient rapidement soûlante. La délicate valse des chassés-croisés de trains étant perturbée, la voie est affichée au dernier moment. Finalement, le TGV pour Roissy part de Lyon avec... 47 mn de retard ! Je commençais à être inquiet, heureusement que je prévois un "marge d'erreur" dans le déplacement.

 

Roissy-Term-2F

Hall du terminal 2F - Roissy CDG

 

J'arrive sans souci à l'aéroport Charles de Gaulle vers 21h40. L'aérogare est quasi déserte et je dépose mes bagages sans faire la queue. Je me promène un peu, achète un magazine, j'aime bien marcher avant d'être enfermé pendant près de 8h de vol...

Au moment de l'embarquement, je retrouve par hasard Olivier, le pharmacien de la clinique où j'ai travaillé. Quelle coïncidence, je lui avais envoyé un mail pour lui annoncer mon arrivée à Pointe-Noire et le voilà devant moi !

Rien de particulier au cours du vol, si ce n'est que le repas et le vin sont moins bons en Premium qu'en Business class ! C'est dingue, on prend vite des goûts de luxe...

Arrivée à 5h30 au Congo, en avance sur l'horaire. J'ai un peu l'impression de revenir "à la maison" à Pointe-Noire. Il faut dire que c'est mon huitième voyage ici... C'est super, tout fonctionne, la passerelle, la climatisation, le tapis pour les bagages. Seul petit couac, une fois de plus le contrôleur met le tampon sur la mauvaise page du passeport, celui du visa de novembre 2011 pour le Nigeria !

Même le contrôle des bagages est cool. La souriante contrôleuse trace un "OK" à la craie sur ma valise en me disant, "C'est gentil, c'est très gentil...". Attendait-elle un petit billet en retour ? Je n'en avais point (en CFA) de toute façon.


palm-beach-salon

Salon d'attente de l'hôtel Palm Beach (Pointe-Noire)

 

Dans le hall, je retrouve mon ami Manu. Je le salue chaleureusement. Il a eu la gentillesse de se lever tôt pour venir m'accueillir. Dans le cas contraire, j'aurais pris un taxi. Nous nous sommes pas vus depuis 11 mois, mais sommes restés en contact.


Nous nous dirigeons vers le parking, bien calme en ce jeudi matin. Nous attendons quelques instants Olivier, que nous acceptons volontiers comme auto-stoppeur. Après avoir fait demi-tour et un petit contournement pour éviter un bouchon, nous filons sur la route de l'aéroport et tournons avenue des Manguiers. Toute neuve et bitumée ! Personnellement, je n'ai pas faim mais Olivier nous invite à une halte "Chez Paul" pour acheter des croissants. A cette heure matinale, la serveuse, au demeurant fort aimable, n'a pas encore sorti les viennoiseries et a du mal à trouver la monnaie à rendre à Olivier.

Nous déposons Olivier chez lui (après que Manu ait raté la rue...) et prenons la direction de la Côte Sauvage. Je retrouve avec plaisir la vision de la plage ponténégrine et de ses belles vagues blanches. Il fait beau. Quel calme également ! C'est agréable, vers 6h00, la ville s'éveille tout juste et la chaleur n'a pas encore pointé son nez.

 

palm-beach-cour

Vue sur la cour de l'hôtel Palm Beach

 

J'arrive à l'hôtel et à l'entrée, le vendeur d'antiquités Jacques m'attend déjà ! Il a été informé de mon arrivée, mais pas par moi... L'accueil à la réception est chaleureux, Patrice n'est pas de service mais a laissé des "consignes" à ses collègues. Je retrouve le bagagiste Edmond qui me conduit... au salon d'attente. Ma chambre n'est pas encore prête ! Ou du moins peut-être aurait-il fallu payer une nuit supplémentaire pour en disposer aussi matinalement.


Ce n'est pas grave, j'ai de quoi me poser. Je commence à discuter avec "mon chauffeur" Manu de nos projets. Je sors guide et plan ! L'un de nos objectifs était de voir les chutes de la Bouenza. Mais le pont de la route principale s'est écroulé il y a peu !! Va t-on devoir faire un détour de 200 km ? Ce n'est pas négligeable et il faut connaître l'état des pistes... Il nous faut aussi trouver un véhicule 4x4 à un prix raisonnable. Mon téléphone local est désactivé, je le confie à Manu pour réactivation chez l'opérateur.

Bref, plein de choses à mettre au point. Manu part travailler et après un brin de toilette (le "salon" est une ancienne chambre avec salle de bains), je me repose sur le canapé rouge.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

commentaires

ameyronein 28/05/2012 17:58


La vie est curieuse j'ai parfois l'impression que nous suivons à quelques 40 années d écart !!! en effet en quittant le Congo,je fus muté à Lagos, mais contrairement à vous j'ai gardé un bon
souvenir de ce pays,avec beaucoup moins de racisme qu'au Congo du moins en apparence ! On pouvait se déplacer du nord au sud en voiture en prenant certes beaucoup plus de précautions qu'a Brazza
ou Pointe Noire ,mais l'ambiance générale etait plus sympa. Vais je me mettre à fouiller les photos archivees ? un jour j'espère ! .Cordialement  Meyro

Fabrice 28/05/2012 18:30



Hasards de la vie !


Le Nigeria a quand même été durement frappé entre 1967 et 1970 par la Guerre du Biafra (environ 2 millions de morts). C'était certes dans le sud du pays, loin de Lagos. Vous êtes peut-être arrivé
au Nigeria après ?


Aujourd'hui l'ancienne capitale doit avoir 20 millions d'habitants et étale ses bidonvilles à perte de vue. Le sud (Port-Harcourt) fait peser sur les occidentaux la menace d'enlèvements,
mélange de revendications politiques et de bandistime, sur fond de non partage des richesses pétrolières, de corruption et de pollution du delta du Niger. Le nord (Abuja, Kano) est en proie au
terrorisme islamiste et on ne compte plus les attentats meurtriers de la secte Boko Haram. Les états du Nord applique la charia. Bref en 2012, je ne pense pas que vous pourriez traverser
sereinement le Nigeria en voiture comme il y a 40 ans !! Après la majorité des habitants du Nigeria est sans doute accueillante, mais le contexte socio-politique actuel ne se prête guère au
tourisme...


Fouillez vos archives, vous avez sans doute des "trésors", témoignages photographiques d'une époque révolue.



Claire 27/05/2012 10:00


super! un retour au Congo!! combien de temps dure votre mission cette fois-ci? bon séjour et ramenez-nous plein d'info et de photos comme vous savez si bien le faire!

Fabrice 27/05/2012 11:20



Une dizaine de jours ! Je vais essayer de vous satisfaire...



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories