Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 14:00

Tout au long du trajet retour, j'ai essayé de distribuer les bonbons qui me restaient, avec plus ou moins de succès.

Nous nous sommes arrêtés dans un petit village perdu au milieu du Mayombe. Plusieurs enfants se sont approchés de notre véhicule. Honoré est descendu en premier et a expliqué à l'assistance le motif de notre pause. Quand je suis descendu du 4x4, les enfants ont poussé un "Oh !" d'étonnement et ont eu un mouvement de recul. Extraordinaire. J'ai l'impression qu'ils n'avaient jamais vu de Blanc, en tout cas pas d'aussi près !

Le moment de frayeur passé, le groupe d'une quinzaine d'enfants de tous âges (de quelques mois à une douzaine d'années) accepte volontiers le bonbon que je distribue. Ils sont habillés de haillons et ne vont sans doute pas à l'école. Ils font partis des oubliés du Congo. J'hésite à donner un bonbon aux bébés. En fait, ce sont des enfants plus âgés, 6-8 ans, qui portent dans leur dos ces bébés. Manu m'explique qu'il faut donner un bonbon, même aux bébés ! Pas de différence, "le bébé est une personne" auraient dit certains.

Contraste saisissant avec la misère ambiante, un bébé (une petite fille, du moins je présume) porte des boucles d'oreille en or. Peut-être un témoignage de l'époque des chercheurs d'or du Mayombe des années 1930-1940... Un de leurs aïeuls a pu participer à l'extraction du métal précieux et être payé en nature ? Mystère. En tout cas, je vois mal les parents être en mesure d'acquérir aujourd'hui ces bjioux.

 

Un peu plus loin, ce fut un échec. Deux jeunes garçons (7-8 ans) vendent du charbon de bois au bord de la route. Nous dépassons le petit stand, Manu m'interpelle : "Bonbons ?". J'opine du chef, et Manu passe la marche arrière. Les deux enfants ont dû trouver notre manoeuvre très louche car ils ont pris leurs jambes à leur cou et sont partis se cacher dans la végétation. Ou bien rejoindre un village qu'on ne pouvait pas apercevoir dans la verdure. Raté ! 

 

Autre distribution manquée, près du village de Doumanga. Manu propose à une petite fille qui chemine le long de la route, un bonbon. Celle-ci interroge son père assis devant sa modeste demeure. Le père refuse qu'elle prenne la friandise. De quoi a-t-il peur ? Je regarde Manu et lui dit "Dommage, mais respectons la volonté du papa !".


 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article

commentaires

Julia Makossombo 05/08/2013 12:59


De quoi ils ont peur ? Mais voyons, de ne pas pouvoir s'offir le dentiste. Ou alors de ne pas pouvoir faire le même geste de générosité.

Fabrice 05/08/2013 19:34



Je pense que les jeunes enfants ne pensent guère au dentiste !


Mais les consignes de "sécurité" des parents sont sans doute importantes. Méfiez-vous des automobilistes qui peuvent vous enlever, qui sait ??



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories