Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 09:35

En ce dimanche de Pentecôte, quelques fidèles arrivent peu à peu pour l'office.

 

Mpounga-fideles-eglise

Arrivée à l'office

 

Je rentre dans l'église en essayant de me faire discret pour ne pas perturber la célébration. Devant une assistance modeste, deux prêtres Noirs donnent la messe. Une femme habillée de bleu, que je pense être une religieuse, se retourne et me fait un signe de la tête. Je la salue de même. Quelques chants montent des paroissiens assis sur les bancs en bois.

L'architecture est sobre, la nef principale est propre et bien éclairée. Deux nefs latérales donnent à l'église la majesté nécessaire à ce lieu de culte. Le choeur comporte quelques vitraux et une statue de la Vierge à l'enfant.

 

Mpounga-interieur-eglise

      Intérieur de l'église de Mpounga

 

Par contre, on voit directement la couverture en tôle de la nef, reposant sur une charpente assez frêle. Ce n'est pourtant pas le bois qui manque dans le coin ! Par ailleurs, on sait visiblement fabriquer des briques ici, pourquoi pas des tuiles ? Ce serait quand même plus beau. Mais il aurait fallu pour cela une charpente plus solide pour en supporter le poids. Les tuiles résistent peut-être moins bien aux averses diluviennes de la saison des pluies ?

Les bas côtés sont quant à eux agrémentés de belles arcades gothiques à claire-voie. Un chemin de croix orne les murs.

 

Mpounga-arcades-eglise

      Arcades des nefs latérales

 

Comment ce petit village perdu a t-il pu construire une telle église ? Je ressors de l'édifice avec mon interrogation. Honoré n'est pas rentré avec moi et discute avec un villageois. Je lui pose la question sur l'origine de l'église.

L'homme m'explique que l'église est en partie le fruit d'un don fait au village par un Français, un certain Vigoureux, qui avait fait fortune à l'époque coloniale, en trouvant de l'or dans le Mayombe. Je n'obtiens pas de date précise pour la construction de la part de mon interlocuteur. Point de repère, la mission catholique s'est implantée à Pounga à partir de 1928-29 dans le sillage du chantier du CFCO et de la construction de la route. Le village s'est ensuite développé après 1945 grâce à l'exploitation forestière. Un site d'orpaillage était exploité autrefois à Dimonika, tout près de là. Mais je n'ai pas trouvé d'informations plus précises sur ce généreux donateur. C'est en tout cas une belle histoire !

Après quelques recherches, j'apprendrai que la construction a débuté en 1942 et que l'édification de "Notre-Dame des Victoires" a été achevée en 1948. Le Père Laurent et le Frère Hermès, deux spiritains originaires des Pays-Bas, oeuvrèrent à sa construction.

 

Nous redescendons vers le village, où les cases sont masquées par de nombreux palmiers et bananiers. J'avais pris avec moi quelques bonbons au cas où je croiserai des enfants. Je vois un petit garçon de 4-5 ans au bord de la route. Je lui donne ainsi quelques friandises.

Il est fluet et a un beau visage. Je lui demande son prénom. Il ne parle pas français, Honoré traduit donc ma question. Il dit s'appeler "Mignion". Il porte bien son prénom !

 

Mpounga-village

Descente vers le village de Mpounga

 

La maison familiale est située en contrebas de la chaussée et Manu me traduit les propos prononcés par la mère du petit garçon : "Qu'est ce qu'il t'a donné le Blanc ?".

Après cette halte fort sympathique, c'est reparti !

 

Sources : L'église du Loango 1919-1947 - Guy Pannier - Editions Karthala

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article

commentaires

vacherand 16/02/2013 22:44


bonjour !


j'ai été baptisé en 1957 dans cette église effectivement construite par Monsieur VIGOUREUX. Mon pére Georges Vacherand etait chargé de l'exploitation forestiere et travaillait pour la famille
VIGOUREUX

Fabrice 18/02/2013 17:43



Bonjour !


Merci à vous de partager ce souvenir, et de confirmer l'histoire de cette charmante église.



caramel au lait 13/12/2011 19:12


Ah ok, d'accord!

Fabrice 13/12/2011 22:31



Très dur d'importer ses briques de France. Surtout à l'époque !



caramel au lait 12/12/2011 22:46


Wahou l'intérieur est tout aussi beau.


Quant aux briques rouges, je me disais bien qu'elles me rappelaient celles qu'on retrouve dans le Nord de la France donc que ce soit un don Français répond à mon interrogation. ^^

Fabrice 12/12/2011 23:15



Ah oui, mais les briques ont été fabriquées sur place. La terre du coin s'y prête tout à fait !



Ya Sanza 20/08/2010 13:12



Le vieux Vigoureux fait partie de la légende du Mayombe. Après avoir gagné pas mal d'argent en prospectant l'or dans le Mayombe et en particulier du côté de Dimonika, où aujourd'hui se trouve une
réserve de la biosphère, il a monté une entreprise de travaux publics que son fils Edmond a fait prospérer. SOCOFRAN est aujourd'hui la plus importante entreprise congolaise de travaux publics.
La famille Vigoureux s'en est retirée et le fils d'Edmond, Julien, a quitté il y a peu la société où il conservait un emploi de cadre supérieur.


Hubert Pendino en est le PDG bien que l'entreprise ait été, semble-t-il vendue à une société brésilienne.





La photo représente la maison du vieux Vigoureux sur le bord de la RN1, peut-être l'avais-tu remarquée.


 



Fabrice 20/08/2010 18:49



Depuis la rédaction de l'article, j'ai en effet trouvé son nom dans le livre de Michel Romanot. C'est un pionnier parmi les chercheurs d'or du Mayombe dans les années 1930-1940.


La photo n'est toujours pas visible...



Monom 12/07/2010 19:24



""Devant une assistance modeste, deux prêtres NOIRS donnent la messe""


Vous vous attendiez à des prêtres autres que
noirs ?


Sinon la fôret vierge Congolaise (du nord comme du sud) porte bien son
nom.



Fabrice 12/07/2010 21:20



Ce détail vous parait de trop ? Mais, non, cela ne m'a pas étonné, je sais que depuis plus d'un siècle l'église catholique s'est évertuée à former des religieux locaux. Cette précision était à
destination de mes lecteurs qui n'ont jamais mis les pieds au Congo et qui pourraient croire que les prêtres étaient Blancs.



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories