Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 12:00

Après le rond-point, il faut être vigilant car sur la chaussée élargie les conducteurs ont tendance à faire n'importe quoi (arrêt intempestif, dépassement hasardeux...). Nous nous éloignons progressivement de la ville sous un ciel nuageux. Après les faubourgs agités, un peu de calme ! 

En quatre mois, la portion de route nationale goudronnée a augmenté. Certaines parties qui étaient simplement nivelées au mois de mai sont désormais bitumées. C'est le cas de la partie précédant l'arrivée à Mengo.

 

route-mengo-congo

A l'approche de Mengo, forêt d'eucalyptus

 

J'étais déjà passé ici fin janvier 2009 et la comparaison de la traversée de la forêt d'eucalyptus est frappante (cf  Sur la route de Mengo). La terre des bas-côtés a un peu tendance avec la pluie à déborder sur la route. Il faudrait penser à faire des fossés ! Les aménagements ne sont pas finis (du moins j'espère).

 

Juste avant Mengo, je remarque qu'un péage est prévu. La route est plus large et des traces au sol laissent deviner les futures constructions. Il faudra donc payer pour sortir de Pointe-Noire comme sur les autres routes (péage de Lemba avant Diosso, péage de la Côte Matève avant Djéno).

 

route-hinda-congo

Avant Hinda, route bitumée

 

C'est agréable de rouler sur la nouvelle route. Mais l'absence de tout marquage au sol et de signalisation, le comportement des conducteurs qui roulent forcément plus vite, rendent la route inachevée dangereuse.

Le choc est rude quand on quitte l'asphalte et que l'on retrouve la piste défoncée vers Hinda. Avant d'atteindre Malélé, on est pas mal secoué sur une vingtaine de kilomètres... Nous retrouvons la barrière symbolique avant la montée dans le Mayombe. Manu tient à verser son obole (500 FCFA) au garde tenant ce "péage non officiel"...

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article

commentaires

Julia Makossombo 06/08/2013 14:02


Moana veut dire enfant. Bana enfants.


L'arrière petit neveu de Mgr Carrie était sans doute très jeune en 1971 et c'est peut-être la raison du sobriquet

Fabrice 06/08/2013 20:46



Oui, sans doute ! 


J'ai trouvé depuis une photo de Mgr Carrie et je l'ai mise dans l'article sur la mission de Loango.



MEYRONEIN ANDRE 28/01/2011 18:18



Bonsoir, après recherches dans mes "archives" ! j'ai retrouvé la date de mon arrivée à Brazzaville : le 13 octobre 1971. mais je ne suis passé à Loango que le courant de 1972 et plus. nous ne
sommes donc pas très loin du siècle d'écart ! comme le temps passe. Merci en tous cas pour les bons moments que vous me faites passer.Cordialement



Fabrice 28/01/2011 18:34



Effectivement, pour Loango, 90 ans d'écart avec votre aïeul ! Avez-vous une photo de Mgr Carrie ? Je n'en ai pas trouvé (contrairement à Mgr Augouard qui s'est fait beaucoup photographier).



meyronein 23/12/2010 15:30



je crois qu'en lingala ou une des langues vernaculaires de la région de Brazzaville le terme de moana désigne un jeune garçon un peu revèche à toute forme d'autorité,et qui n'hésite pas à le dire
sur le mode caustique. Bien que mes activités furent très  "sérieuses" le surnom de moana me fut vite appliqué conformement à l'habitude africaine de désigner le blanc par le trait à leurs
yeux le plus significatif de la personne. J'ai pu constater souvent que leur sens de l'observation conduisait a qualifier d'un seul mot généralement la personnalité profonde de leurs "patrons" Ce
n'était jamais méchant mais toujours un peu rigolo.NB si vous l'occasion de retourner à Loango ,chez les curés, je ne me souviens plus de la date d'arrivée au Congo de Monseigneur Carrie ( mon
arrière Grand oncle) Il me semble qu'il y avait un siècle d'écart entre nos arrivées mais cela me semble beaucoup. Bonnes fetes et cordialement A.M 



Fabrice 03/01/2011 16:46



Votre arrière grand-oncle est arrivé au Congo en 1873 et à Loango pour fonder la mission en 1882 (cf mon article : http://voyage-congo.over-blog.com/article-35761831.html). Je ne sais pas si
cela fait un siècle d'écart avec votre arrivée !


Bonne année à vous !



meyronein 19/12/2010 16:00



il y a une quarantaine d'année, il mesouvient d'un anniversaire dans le mayombe ( au km 100, le bled s'appelait ou s'appelle toujours ? les Sara) on pouvait dans une case plutot horrible y manger
un cochon de lait spécialité du moundélé qui vivait !! dans lce secteur. Nous y avions croisé , de nuit une famille de gorilles qui avait traversé la piste.. un petit souvenir de mes aventures
congolaises à l'époque du socialisme scientifique ... Joyeux Noel dans ce  pays ou je connus quelques Noel inoubliables Cordialement . le moana de Poto-poto



Fabrice 19/12/2010 17:08



Merci pour cette évocation. La gare des Saras existe toujours. J'ai bien peur par contre que l'on y croise plus beaucoup de gorilles... le temps a passé depuis les "beaux jours" de la dialectique
marxiste-léniniste ! Que signifie "moana" ?


Joyeux Noël à tous, au Congo ou ailleurs ! 



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories