Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 15:00

Après le déjeuner, je retrouve les "antiquaires" qui m'attendent avec impatience, pour faire des affaires.
J'achète à Jacques, un "bâton de chef" Téké Boundji. C'est une sorte de sceptre en bois, attribut d'un dignitaire, d'une cinquantaine de centimètres de long. Il aurait appartenu à un chef qui avait 6 épouses ! Le sceptre présente en son sommet une femme nue, bâton à la main, et portant une charge dans le dos. Le sac est maintenu par une lanière passant sur le front de la femme (cf Art traditionnel : bâton de chef ).

Comme je lui dis être à la recherche d'un fétiche pour un éventuel client, il me présente un étrange animal, qu'il me dit être un pangolin. Posé sur un socle, orné de stries et de losanges (évoquant sans doute les écailles du mammifère), il comporte un miroir sur le dos (siège du pouvoir magique) et quelques clous sur la tête. Ce qui me chagrine, c'est que la statue comporte deux grandes oreilles pointues, alors que le pangolin ne comporte pas (ou presque) d'oreilles externes. Jacques s'est-il trompé d'animal ? Le vocabulaire français plus pointu fait souvent défaut à mes interlocuteurs... Jacques me dit que c'est un animal qui s'active surtout la nuit. C'est le cas du pangolin. La représentation des oreilles est peut-être symbolique car l'animal est réputé pour son ouïe fine.

S pangolin1S pangolin2





Ce pangolin aurait été le protecteur de tout un village (sorte de totem) de l'ethnie Lari, vers Mindouli (région du Pool). C'est selon Jacques une pièce rare, vendue par le chef coutumier du village (celui-ci étant la 6 ème génération de chef).
NB : cette sculpture est toujours à vendre si cela intéresse quelqu'un ! Je pourrai vous mettre en relation avec le vendeur.

C'est au tour d'Olivier et Nicaise de me présenter leurs trésors. Ils me montrent deux petits fétiches Vili, de la taille d'un stylo. Utilisés lors de cultes individuels, l'un comporte du raphia et des yeux blancs à pupille noire, et l'autre des plumes et un petit miroir ventral.

S petit fetiche1S petit fetiche2

Mais ce sont surtout les bronzes qui retiennent mon intérêt. Olivier me montre une sculpture avec un long cou ajouré qu'il présente comme une "gazelle". Pour moi, cela ressemble plus à une girafe ! Mais il maintient son explication.
Je retiens trois bronzes : un masque de panthère, une maternité Kongo (pour faire des cadeaux) et un masque Tchokwé (cf Art traditionnel : masques congolais ).

Un petit masque Téké en bois, de forme circulaire (de type "Kidumu", comme celui vu au musée de Diosso ;  cf Sculpture traditionnelle : les masques ) attire mon attention. C'est un masque "passeport".
La négociation du prix s'engage pour les quatre pièces. Mes vendeurs font valoir les conditions de leur dur "métier". C'est difficile d'aller en brousse chercher des objets (risques, chaleur et promiscuité dans le train, moustiques, kilomètres à pied...). Ils n'ont pas perdu leur journée ! Je ne paye qu'une partie du montant afin d'être sûr d'avoir le papier d'autorisation de sortie d'objets d'art.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories