Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 15:30

Après le rond-point Joseph Pouabou, nous passons devant le CMS. Nous poursuivons notre chemin en traversant ce quartier résidentiel. J'entends des criaillements d'oiseaux. Je cherche à savoir d'où cela provient. 

Gauthier me montre un arbre dans le jardin d'une maison où deux perroquets ont pris place. C'est la première fois que j'en vois en liberté. Ils font un sacré boucan ! Sont-ils à moitié apprivoisés et résident-ils ici ou bien volent-ils d'un arbre à l'autre ? Mystère.

 

perroquets-pointe-noire

Perroquets dans un jardin

 

Je dis à Gauthier qu'il s'agit de perroquets gris du Gabon. Il me répond "Non, ils sont de chez nous !". Bien sûr, c'est le nom de l'espèce qu'il ne connaît pas...

J'ai bien du mal à les photographier. Ils sont loin, ils bougent et la mise au point se fait sur la végétation. Après plusieurs tentatives, j'arrive à obtenir un cliché correct. L'employé de maison sorti devant la porte doit trouver quant à lui que je suis un drôle d'oiseau !

 

A un carrefour, une grande bâtisse est en construction. Elle fait l'angle de deux rues et des colonnades agrémentent sa large façade. Cette ville est décidément toujours en chantier.

Nous continuons de monter la rue. Des ouvriers s'affairent au pied d'un futur restaurant. L'enseigne déjà posée évoque la cuisine indienne. Cela manquait sans doute dans l'offre ponténégrine.

Juste derrière, on trouve la polyclinique "mères-enfants". Elle fait partie de l'offre sanitaire privée de la ville.

 

 

polyclinique-pointe-noire

Polyclinique à côté du restaurant

 

Arrivés en haut de la rue, nous tournons à gauche. Un camion citerne livre de l'eau potable à une villa. Le livreur nous salue. Gauthier le connaît.

Mon compagnon de marche s'interroge. Il me dit avoir vu un film dans lequel on disait "Dieu a depuis longtemps quitté l'Afrique". Il m'explique ne pas avoir compris ce que cela signifiait.

J'essaie de lui faire comprendre qu'étant donné la misère et les multiples fléaux qui frappent le continent, on peut se demander si Dieu est encore présent en Afrique. Je lui dis pour plaisanter qu'il doit en tout cas être endormi depuis quelques temps, car les millions de prière africaines qu'il reçoit ne sont pas très efficaces... Gauthier me demande si je vais à l'église. Je lui réponds que non (à part dans les grandes occasions), comme 90-95 % des français. Cela perturbe toujours la plupart des congolais, notre détachement vis à vis de la pratique religieuse...


Nous sommes à proximité du quartier du Plateau. Nous passons devant l'hôtel le Guest House. Une adresse correcte parait-il. Nous traversons ensuite un quartier où on trouve de nombreuses villas de l'époque coloniale. Construites sur le même schéma, il s'agit des "villas CFCO".

Je ne suis pas perdu, à la surprise de Gauthier. Je retrouve l'avenue qui conduit au Km4, quartier où j'avais effectué ma première mission, au centre de formation (cf Dans le quartier du KM4 ). Près du rond-point Kasaï, je sais quelle rue prendre pour aller chez Gauthier. Il est épaté !


Enfin, le terme de rue est un peu usurpé. Fini le goudron, c'est la terre sablonneuse qui reprend ses droits. Nous sommes pourtant dans une voie parallèle, à deux pas seulement de l'avenue de Gaulle. Mais nous nous approchons des quartiers pauvres...

 

clinique-benoit-XVI

Clinique Benoît XVI

 

Je découvre la façade de la clinique médicale Benoît XVI. Insolite, on attend d'ordinaire que le pape soit mort pour donner son nom à un édifice ! L'aspect extérieur du bâtiment ne donne guère envie de s'y faire soigner.

 

Peu après, une grande maison colorée, avec tourelle et balustrades, détonne dans le quartier. Gauthier m'explique qu'il s'agit de celle d'un riche commerçant congolais.

 

scierie-cité-pointe-noire

Scierie

 

Au carrefour, une scierie exerce son activité. D'impressionnantes billes de bois sont entreposées sous le hangar ou à même le sol. Elle est calme en ce samedi après-midi.

Nous voilà arrivés chez Gauthier, après environ une heure de marche tranquille. Le temps couvert a fait que je n'ai pas eu trop chaud.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

commentaires

Julia Makossombo 05/08/2013 22:12


C'est ce que je disais dans un de mes commentaires précédents au sujet du Gris du Gabon. Il s'agit ici d'une paire qui vit en liberté dans l'arbre que vous avez pris en photo. Le Gris du Gabon
est fidèle à son maître. Une fidélité du ventre sans doute, mais fidèle quand même. En plus votre ami Gauthier avait raison sans le savoir. Le Gris du Gabon s'appelle également le Gris du Congo.

Fabrice 06/08/2013 08:03



Ou bien un Jacquot ou perroquet Gris d'Afrique, ce qui met tout le monde d'accord !



flo 01/12/2010 13:41



VIVANT EN FRANCE C VRAI QU'on aurait du mal à se faire soigner dans cette clinique;mais quand vs n'avez pas le choix (les pauvres du congo)vs y aller;les riches vont se faire soigner en europe



Fabrice 01/12/2010 15:02



Je partage ce constat.



Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories