Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 08:00

Nous empruntons de nouveau une Nationale 1 à quatre voies. Elle coupe les flancs des collines, comme dans le Mayombe. Nous y croisons des grumiers transportant de beaux spécimens d'arbres de la forêt équatoriale.

 

dolisie-nationale-grumier

Grumier croisé à la sortie de Dolisie

 

Mais la route bitumée ne dure pas longtemps. Nous tombons rapidement sur des chantiers, des contournements de route et des ouvrages d'art en devenir. Comme il y a deux ans dans le Mayombe ! Avec un relief plus apaisé bien sûr.

 

dolisie-piste-rouge-nationale

Nationale 1 après Dolisie

 

La piste de terre ocre "à l'ancienne", bordée de hautes herbes, remplace la bande d'asphalte. C'est la première fois que je dépasse Dolisie par la route. 

 

niair-piste-moubotsi-colline

Collines de la plaine du Niari 

 

Après une quinzaine de kilomètres de piste, nous tournons à gauche, en reculant, car nous avons raté la petite pancarte qui nous indique la direction du village de Moubotsi, où se situe la gare "historique" de Favre.

 

niari-piste-moubotsi

Piste menant à Moubotsi (gare de Favre)

 

La piste devient très étroite et caillouteuse. Par endroit, elle est bordée de belles collines parsemées de rochers et seulement couvertes de maigres arbustes. Je retrouve le petit fruit rond que j'avais observé l'an dernier près des chutes de la Loufoulakari (cf Chutes de la Loufoulakari : sur le départ... ). Mais cette fois, il est gris, sans doute parce qu'il n'est pas mûr.

 

niari-piste-moubotsi-fruit

Fruit sur un arbuste

 

Sous un ciel chargé, la route nous parait bien longue... Il n'y a pourtant que 7 km à parcourir. On s'habitue vite au confort des routes bitumées !

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Niari
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 07:00

Réveil matinal. J'ai mal dormi. Le lit est inconfortable, le matelas est constitué d'une mousse plastique très dure. De même pour l'oreiller... Du béton ! La chambre est mal insonorisée et a des ouvertures de tous les côtés. Je suis à l'étage et j'ai ainsi bien entendu l'appel à la prière du muezzin, de la mosquée assez proche (on est passé devant hier soir). Appel vers 22h30, et comme je le craignais, appel vers 5h du matin ("Allah Ouakbar..."). Un haut parleur est utilisé, mais je ne sais pas si c'est un message enregistré ou pas.

La climatisation murale ne marchait pas et une mobile a été mise en place, mais le tuyau sort par la fenêtre entrouverte. Efficacité très limitée, je l'ai ensuite éteinte.

 

dolisie-habitations-cour

Vue sur les toits de Dolisie 

 

Vers 6h du matin, ce sont les chants virils des militaires à l'exercice qui sont montés des rues de Dolisie. Un groupe d'hommes aux tenues dépareillées, au pas de course, a traversé la place. Et puis dès 7h, c'est la musique des boutiques qui est remise en route. Bref, il ne faut pas compter faire la grasse matinée ici !

 

Ne sachant pas si mes compagnons de voyage sont réveillés, je passe un peu le temps en regardant par dessus les toits. Derrière les façades des boutiques, les arrières-cours révèlent un enchevêtrement de maisons recouvertes de tôles rouillées. Certaines cases en brique, au toit à 4 pans, semblent anciennes. Peut-être datent-elles de la fondation de la ville dans les années 1930 ou pour le moins des années 1950 ?

 

dolisie-case-rouillée

Case ancienne dans le centre de Dolisie

 

Nous avons dû réclamer une serviette de toilette à notre hôtelier débutant. Il nous a fourni une minuscule serviette bleue, très fine. A l'utilisation, c'est une horreur, elle n'essuie rien et les peluches vous collent à la peau. L'hôtel conseillé par Godefroy parassait bien, mais à l'usage les petits défauts s'accumulent...

Manu et Christ sont chacun dans leur chambre du rez-de-chaussée. Après la douche et l'essuyage délicat, je descends les voir. Ils ne sont pas tout à fait prêts. 

Vers 7h45, nous filons vers la patisserie E.G.B. Le café est bon, les croissants aussi, mais l'accueil laisse à désirer... Les serveuses ont vraiment l'air de détester le travail qu'elles font. Je règle l'addition et Manu demande la monnaie. On lui répond : "C'est pas moi qui vous ai servi"... En quoi cela empêche t-il de rendre la monnaie ? Manu n'est pas content et dit qu'il ne mettra plus les pieds ici. C'est sûr que les jeunes vendeuses de la patisserie Selé à Brazzaville étaient plus sympas (cf Brazzaville : petit-déjeuner dominical (suite)... ). 

  

dolisie-grand-marché-neuf

Place et marché de Dolisie

 

Nous retournons à l'hôtel où Godefroy vient nous saluer avant notre départ. Je ne lui fais pas part de mes petits griefs... sauf celui de la serviette de toilette, le plus désagréable. Je demande à Manu de mettre du liquide lave-glace dans notre Jeep. Car rien ne sort des gicleurs ! L'hôtelier possède au rez-de-chaussée une petite boutique de mécanique et peut nous aider en cas de problème.

Je monte boucler mes bagages. Quand je redescends, j'apprends en fait que le réservoir du lave-glace est percé ! Le loueur s'est bien gardé de nous le dire...

Je règle l'hôtelier. Il nous propose de revenir chez lui lors de notre retour... Ce n'est pas sûr ! Nous disons au revoir à Godefroy et nous voilà partis, direction la vallée du Niari.

 

dolisie-rond-point-pics

Rond-point avec la sculpture symbolisant le Mayombe

 

Le ciel est chargé de nuages ce matin. Manu se plaint d'un mal d'estomac. Je lui conseille d'arrêter le piment... Nous prenons la direction de la Nationale 1. Mais nous n'allons pas très loin, car nous sommes stoppés par un contrôle policier. Coup de sifflet. Papiers du véhicule... Zut, c'est un point que nous n'avons pas vérifié dans la précipitation de notre départ de Pointe-Noire.

Évidemment, il manque le contrôle technique et la carte grise est un récépissé provisoire, dont la date limite a expiré... Palabres avec la femme et l'homme qui nous contrôlent. Finalement, tout s'arrange avec de petits cadeaux que Manu leur donne.

Nous avons perdu un peu de temps, mais retrouvons le grand rond-point où trône une sculpture symbolisant les montagnes du Mayombe, traversées par la toute nouvelle Nationale 1. Cette fois, c'est parti ! 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Dolisie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories