Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 17:00

De mes missions au Gabon, j'ai rapporté deux masques Punu (à prononcer "Pounou"), ethnie emblématique du pays. Ces masques sont surprenants par leur beauté, la pureté de leurs lignes, l'originalité de leurs coiffures. 

 

masque-punu-blanc-1

Masque Punu blanc Okuyi (26 cm)

 

La caractéristique principale est qu'il s'agit d'un masque féminin. Il est recouvert d'un fard blanc symbolisant le lien avec les ancêtres, le monde des morts. Les yeux sont mi-clos. Un soin tout particulier est apporté à la coiffure, reflet de l'importance que les femmes Punu accordaient à cet apparat. Les tresses étaient réunies en paquets ou en deux ou trois coques sur le sommet du crâne.

 

masque-coiffure-punu

Détail de la coiffure 

 

Du fond blanc se détache le rouge des lèvres et surtout celui des scarifications frontale et temporales. On dénombre à chaque fois 9 pastilles saillantes. La symbolique semble être celle des 9 clans fondateurs du royaume Kongo.

 

masque-Punu-scarification

Scarification frontale

 

Lors des cérémonies, étrangement, c'est un homme, souvent perché sur des échasses, qui portait ce type de masque.

 

Punu masque-porteur

Cérémonie de danse Okuyi vers 1950  - Njabi Gabon (Michel Huet ©)

 

Le porteur de masque est entièrement dissimulé derrière des tissus de façon à cacher son identité. Entre fascination et crainte, les spectateurs assistent à l'évocation des esprits, rythmée par les tambours et les chants.

Ces cérémonies communautaires étaient pratiquées en diverses occasions : naissance de jumeaux, rites funéraires, initiation des jeunes garçons ou fêtes officielles.

 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Art - culture - histoire
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 14:00

Au fil des mois, mon blog a pris de l'épaisseur, reflet des 6 missions effectuées au Congo. Je n'en avais pas idée quand j'ai commencé... Ce sont désormais 460 articles qui ont été publiés. Ils ont donné lieu à plus de 400 commentaires. Leur intérêt est inégal, mais chacun semble y trouver son compte, en dépit de quelques critiques très minoritaires.

Début 2011, la fréquentation a été soutenue (avec un record en février 2011). Depuis le commencement du blog, on dénombre 150 000 pages vues et 31 000 visiteurs. Je compte aussi 23 "abonnés", informés directement à chaque publication d'un article. Je les remercie, ainsi que tous les lecteurs assidus ou occasionnels.


Les contacts sont fréquents, nombre de personnes sont à la recherche d'informations, pour effectuer une mission, s'installer au Congo, se marier ou adopter un enfant. D'autres ont des liens affectifs et nostalgiques avec un pays dans lequel ils ont vécu, qu'ils soient congolais ou français. Certains me demandent l'autorisation d'utiliser une photo. On me promet un retour d'information... et puis après mon feu vert, plus rien !

Pire encore, je constate aussi qu'on utilise sur le web certains de mes clichés sans me demander mon avis... Travers de l'époque où la technique et la facilité font oublier le respect de l'auteur. Je m'efforce de mon côté à citer mes sources et les auteurs des photos que j'emprunte (sans prétendre pour autant à la perfection...).

 

 

Ces derniers mois, j'ai eu l'occasion d'aller en mission au Gabon. Pas le temps de faire un blog, mais peut-être publierai-je quelques photos dans un album. Ce pays frontalier appartenant autrefois au "Moyen-Congo" est proche culturellement et humainement du Congo. Sa colonisation est également issue des missions de Brazza (par la remontée du fleuve Ogooué) et le contexte géopolitique est semblable.

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Découverte du Congo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories