Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 15:15

Après la pause à Mvouti, c'est reparti ! Mais pas pour très longtemps... 15 minutes de trajet et nous sommes de nouveau bloqués par un amas de terre au milieu de la route. Un véhicule est stoppé devant nous et le chauffeur descend voir de plus près ce qui se passe.

Une pelleteuse est affairée à déblayer plus ou moins efficacement la nationale.

 

blocage-route-mayombe

Route nationale bloquée

 

L'engin pousse la terre de la colline arasée vers le ravin d'en face... Un passage praticable est ouvert et nous nous engouffrons dans la brèche.

Je remarque un peu plus loin, un camion déglingué sur le bord de la route. Il a visiblement fait des tonneaux. A ce sujet, Manu m'apprend que l'accident de taxi rencontré lors de notre retour du lac Kayo avait fait 3 morts (cf Lac Kayo : retour à Pointe-Noire embrouillé ). Manu avait maladroitement proposé à notre coéquipière Josiane en quelque sorte de "voir le spectacle"...

 

A la sortie du Mayombe, nous retrouvons les collines de Dolisie (cf  A l'approche de Dolisie : collines verdoyantes). Mais la route élargie est barrée (elle est visiblement prête pour le bitumage) et nous sommes contraints d'emprunter une piste parallèle. Elle s'avère très sableuse et la terre jaune vole tant que l'on ne voit plus rien. Manu est obligé de rouler lentement à cause de la médiocre visibilité mais aussi à cause des patinages sur ce sol instable. La fine poussière pénètre dans l'habitacle et arrive à nous faire tousser ! Terrible. 

Nous passons dans un creux sous un vieux pont du CFCO, puis un peu plus loin derrière le baobab de Brazza (cf A l'approche de Dolisie : le baobab de Brazza ). La route est en train d'être goudronnée à son pied. Nous retrouvons enfin un terrain correct à proximité de la carrière de pierres.

 

A l'entrée de Dolisie, nouveau contrôle policier. Manu se gare après le carrefour. Il me fait comprendre qu'il vaut mieux que je reste dans la voiture. Il a sans doute peur que, voyant un Blanc, les policiers n'en profitent pour nous soutirer de l'argent...

Pas d'embrouille avec les forces de l'ordre, et Manu peut appeler son ami JP auquel il donne rendez-vous devant la boulangerie SAB. Nous avons désormais des points de repère à Dolisie et nous arrivons sans problème au lieu prévu.

Manu évoque deux scénarios pour la suite de l'expédition, soit faire une boucle par ce qu'il appelle "Mila-Mila" (direction route du Gabon, Kibangou) et rentrer demain par les gorges de Sounda, soit poursuivre en direction de Kayes-Nkayi. Son ami JP, qui est accompagné de son épouse, nous dissuade d'entreprendre le trajet vers Nkayi. Il nous raconte que la route est en très mauvais état et qu'il faut 3 heures pour parcourir les 80 km restants !

Il est déjà plus de 17h et dans environ 1 heure la nuit tombe. Ce ne serait pas raisonnable de continuer la route... Nous décidons donc de faire étape à Dolisie et partons à la recherche d'une chambre pour la nuit. 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 15:05

Avant le chemin de fer, Mvouti était une modeste halte sur la route des caravanes. Dès les années 1880, on parcourait à pied le long trajet de Loango jusqu'à Brazzaville, les trois principaux postes étant Loudima, Bouenza et Comba. Les français avaient ainsi repris l'ancienne voie des convois d'esclaves et du portage de l'ivoire vers la côte.

 

vouti-poste-caravane-mayombe

Halte au poste de Vouti dans le Mayombe vers 1900 (©NYPL)

 

Le bourg actuel de Mvouti est né avec la construction de la ligne de chemin de fer dans le massif forestier (1923-1934). Auparavant, de multiples petits villages habités par des Yombes peuplaient les environs. Les Yombes sont venus progressivement s'installer près de la voie ferrée et des bâtiments officiels. Ils se sont joints aux personnes venues d'ailleurs (ouvriers, manoeuvres, fonctionnaires...). L'autre pôle d'attraction tout proche était Pounga (transport de bois, de bananes, orpaillage...).

 

gare-mvouti-1932-mayombe

Véhicules stationnés à M'vouti (©CAOM décembre 1932)

 

La gare est déjà sortie de terre en 1932 au kilomètre 128. La route permettait alors de rejoindre Mvouti en voiture, on pouvait effectuer le reste du trajet en train jusqu'à Pointe-Noire. Autos et autocars effectuaient la liaison et le transport des passagers et des marchandises entre M'Vouti et Madingou. Le hangar situé à droite du cliché (gare routière ?) est, peut-être, le bâtiment qui abrite aujourd'hui le marché. Les murs ont été abattus et il subsiste l'ossature.


Le recensement de 1934 relève 237 habitants pour les 5 villages des parages de Mvouti. En 1960, les villages éloignés ont disparu et le bourg compte 934 habitants. La population a donc considérablement augmenté en dépit d'une mortalité infantile effrayante (entre 25% et 30% des enfants mouraient au cours de leur première année et entre 30 et 40% avant l'âge de 5 ans). Je n'ai pas trouvé de chiffres récents sur la population.


gare-mvouti-1932-congo

Gare de M'vouti (©CAOM décembre 1932)

 

La gare n'a guère changé depuis 1932. On devine la voie en arrière plan et quelques wagons de marchandises. Notez la même personne qui prend la pose devant la gare que celle appuyée sur le véhicule, à gauche du précédent cliché (un chauffeur sans doute).

 

mvouti-voie-cfco-127

Voie du CFCO au kilomètre 127, avant M'Vouti, en 1932 (© CAOM)


Mvouti est niché dans un bassin, au fond presque plat, situé au confluent de trois cours d'eau dont les crues peuvent être brutales. La voie du CFCO se faufile ainsi entre les crêtes et les collines arrondies et forme une boucle à la sortie du bourg.

 

 

Sources : "Mvouti, une agglomération semi-urbaine dans la République du Congo" - 1961 - P. Vennetier - Revue de Géographie de Lyon.

Guide du Musée Régional Ma Loango - Joseph Kimfoko Madoungou

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Art - culture - histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories