Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 15:00

Nous empruntons l'avenue qui mène à la gare, perpendiculairement à la route nationale 1. Elle n'est pas goudronnée et la voie est bordée de poteaux rouillés qui ne portent plus aucun fil. Quelques piétons cheminent ça et là.

 

mvouti-avenue-gare

Avenue de la gare    

 

Nous traversons un cours d'eau (la Loukoula et la Moussouva se rejoignent ici) et je note qu'en contrebas, il y a une concentration de bâtiments officiels, comme la gendarmerie.

 

mvouti-gare-avenue

Gare nichée dans son écrin de verdure

 

Le village est calme et la verdure omniprésente (palmiers, bananiers...). Manu se gare au pied du bâtiment. Je traverse les voies pour avoir une vue d'ensemble.

 

mvouti-gare

Gare de Mvouti

 

A l'angle de la gare, deux hommes chargent des sacs (de quoi ?) dans une brouette. Quelques animaux (cochons, chèvres noires) divaguent sur les voies... La gare est un simple édifice rectangulaire, peint en rouge et crème. Quatre arcades à l'étage et un fronton, où le nom de la localité est inscrit, rompent la monotonie de l'architecture. La construction date du début des années 1930.

Petite note d'originalité, disposés sous le auvent, les bancs ont été fabriqués avec d'anciens rails. La gare est en bon état.

 

mvouti-gare-voie

Voies du CFCO

 

Les voies sont un peu envahies par les herbes et jonchées de quelques détritus. Elles sont surplombées par une colline aux pentes abruptes.

 

Nous faisons quelques pas dans le village. Je distribue des bonbons aux enfants, qui se les disputent. Je mets fin rapidement à la distribution et un adulte sermonne les enfants par rapport à leur avidité. Ils ne sont pas misérables, mais les pauvres ne doivent pas souvent manger de confiseries.

Il y a un petit marché couvert où il n'y a pas grand chose à vendre... Manu qui a un petit creux achète un poisson grillé, trempé dans l'huile de palme. Je n'ai pas faim et cela ne me fait pas envie !

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 14:30

Après une demi-heure de trajet, nous arrivons à Mvouti. La route est barrée par une barrière en bois, nous devons nous arrêter au contrôle policier. Manu, papiers en main, va voir l'agent assis derrière une petite table, abritée sous un hangar.

 

Pendant ce temps, j'observe les environs. Lors du précédent voyage, nous n'avions pas pris le temps de visiter le village car notre halte s'était faite avant le bourg (cf Route de Dolisie : Mvouti et le maçon). 

Au carrefour, un bel arbre surplombe quelques habitations. Est-ce un fromager ? Les poules circulent librement autour des baraques. Du linge sèche sur un fil, prêt des gamelles posées par terre.


mvouti-carrefour-arbre

Arbre du carrefour de Mvouti

 

Je remarque un insolite panneau routier de couleur rouge, à peine lisible. Recouvert de mousse et des restes d'une affiche précédemment collée, on devine les directions écrites en blanc. Il s'adresse à ceux venant de Dolisie.

 

mvouti-panneau-indicateur

Panneau indicateur

 

Manu revient au véhicule. Il me dit que le contrôle technique "Veritas" n'est pas à jour et que le policier lui inflige une amende ! Il réclame 12 000 FCFA. Le montant doit être négociable... Je donne 6 000 FCFA à mon chauffeur et il retourne voir le policier.

Notre loueur n'est pas sérieux, le contrôle est périmé depuis le mois de juillet. Nous n'avons pas pensé à le vérifier avant de partir...

 

Au dessus du village, plantée sur une colline, une grande antenne assure le bon fonctionnement des téléphones portables. Le contraste est toujours surprenant entre la forêt du Mayombe, la rusticité des lieux et l'immiscion dans cet environnement de la technologie du 21ème siècle.

 

mvouti-colline-antenne

Antenne de télécommunication    

 

De l'autre côté, sur la colline d'en face, un bâtiment que je pense être la sous-préfecture, domine les environs. 

 

mvouti-sous-prefecture

Sous-préfecture de Mvouti    

 

A ses pieds, se trouve un campement du chantier de la route nationale, caché derrière des palissades en bambou. Les panneaux recouverts d'idéogrammes ne laissent pas de doute quant à l'origine de la société.

 

mvouti-camp-chinois

Panneau du campement du chantier

 

Une affichette rédigée en français rappelle aux ouvriers congolais qu'il faut respecter les horaires de travail, notamment le matin pour partir sur les chantiers !

Manu revient vers moi. La négociation est terminée... Il a eu la bonne idée de demander un reçu pour l'amende. Il est hors de question que l'on paye à chaque contrôle !

 

Je suggère à Manu de monter à la sous-préfecture d'où parait-il on a une belle vue. L'idée ne lui plaît visiblement pas... Comme j'ai repéré au bout de l'avenue, la gare, je lui fais cette autre proposition. Puisque l'on est arrêté autant voir un peu le village ! 


Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories