Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 09:45

Reprenant le chemin herbeux, nous nous arrêtons au niveau d'un piège (pas vu à l'aller). Il est de grande taille, avec des perches en bois, et des pierres rouges. Le mécanisme du piège est cependant désamorcé.

Je ne sais plus très bien si Godefroy a expliqué que c'était un piège pour capturer des sibissi (aulacode) ou des nkabi (antilope). Enfin, peu importe l'animal qui se fait piéger !


 

dolisie-lac-piège

Piège écraseur (2010)

 

Godefroy précise que pour attirer l'animal, il faut répandre de "l'urine de papa" ou bien du jus de poisson pourri. Sympa comme fumet ! 

 

Cette technique du piège écraseur est ancestrale. En bas du plan incliné un fil est tendu. Le moindre déplacement du fil libère le bâton qui soutient le plateau en bois. Celui-ci lesté de pierres s'abat alors sur l'animal, ainsi pris au piège ou tué sur le coup.

 

piège écraseur-congo

Piège écraseur vers 1960 (© Pierre Vennetier)

 

Nous empruntons derechef la piste ocre (Nationale 3). La poussière oblige Manu à jouer des essuie-glace. Quelques cultures maraîchères sont visibles à l'approche de Dolisie. Un camp militaire est également implanté sur cette route du Gabon.

 

dolisie-lac-piste-ocre

Route Nationale 3     

 

Au niveau des travaux de la route Nationale 1 (contournement de la ville coupant la Nationale 3), je repère deux beaux arbres perchés sur une gracieuse colline verte. Leur long tronc grisâtre se termine par une élégante frondaison. Vont-ils être épargnés par les travaux ?

 

 dolisie-arbre-nationale3

Arbres élancés

 

Nous avons aussi longé un cimetière, perdu au milieu de nulle part. Mes compères évoquent les vols qui sont commis en ces lieux. Je leur demande ce qui est volé, le bois des cercueils ? Non, c'est pire, on vole les corps pour en récupérer les os !! Les corps encore "trop frais" sont bouillis pour en détacher la chair... Blurp, l'horreur est au coin de la piste !

D'après mes compagnons, des rites de ce type seraient pratiqués par des Nigérians. L'utilisation de morceaux de corps humain comme fétiche ou remède miracle semble encore avoir lieu en Afrique. Des rumeurs courent même au Congo sur le fait que des ossements seraient revendus en Europe... pour fabriquer des médicaments !! 

Je rassure mes amis congolais sur le peu de crédit à accorder à cette rumeur. Un trafic intercontinental d'ossements ne passerait pas inaperçu. Je ne peux pas croire que la chimie moderne et la galénique utilisent comme matière première ces os. Aucune substance issue de l'os (composé principalement de calcium, magnésium, phosphore et autres sels minéraux) n'est suffisamment rare pour justifier un tel commerce morbide et illégal.


Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Dolisie
commenter cet article
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 09:30

Godefroy immortalise le groupe "d'explorateurs" devant le lac bleu. Après l'observation du bord de l'étendue d'eau, Godefroy nous propose de rejoindre un peu plus haut un ancien restaurant.

 

dolisie-lac-groupe

Manu, moi, Justice et Honoré

 

Nous reprenons notre véhicule en dépit de la faible distance à parcourir. J'ai parfois l'impression que mes amis congolais pensent que les Blancs ne savent pas marcher...

A côté d'un bâtiment abandonné, quelques baraques couvertes de tôle et peintes en bleu et blanc, s'étagent en descendant vers la rive. On devait manger autrefois sous ces abris, dont le sol est bétonné. Une balançoire rouge déglinguée rappelle que l'endroit fût un lieu de loisirs. 

Près d'une baraque, Godefroy me montre de la citronnelle. Cette plante herbacée tient son nom commun de la forte odeur de citron qui se dégage quand on froisse ses feuilles. J'ai testé, c'est agréable ! Certains attribuent à la plante des vertus médicinales (contre la fièvre, les douleurs...). Elle est consommée crue ou bien séchée, infusée en tisane. Un célèbre magasin de l'Avenue de Gaulle à Pointe-Noire porte ce nom. La plante en pot, ou mieux l'huile essentielle, peut être utilisée comme répulsif contre les moustiques.

 

dolisie-lac-citronnelle

Touffe de citronnelle (Cymbopogon citratus)

 

Quelques gros rochers de grès brun-rouge parsèment le terrain. Plus près du lac, j'observe quelques plantes. Une belle fleur violette retient mon attention.

 

dolisie-lac-fleur

      Fleur du bord du lac

 

Des oiseaux volent ça et là dans les arbustes. J'aperçois un volatile jaune et noir et un autre à dominante rouge, mais très furtivement. Impossible de les photographier.

Un autre petit piaf chante au sommet d'un buisson. J'arrive à en faire un cliché, mais il est bien terne par rapport à ses congénères multicolores !

 

dolisie-lac-oiseau

Oiseau du lac 

 

Il faudrait se mettre à l'affût pendant quelques heures pour espérer mettre en boîte ces oiseaux méfiants. Mais il est prés de 11 heures et nous décidons de reprendre la route de Dolisie.

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Dolisie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories