Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 09:00

Après une semaine de travail, je me lève avec quelques courbatures. J'ai un peu mal de gorge et j'essuie quelques éternuements. Sans doute la conséquence du changement de climat et l'effet néfaste de la climatisation (dont pourtant je n'abuse pas).

Le petit-déjeuner avalé, je libère la chambre afin que la femme de ménage puisse faire son travail. Je fais le "tour du propriétaire" dans l'enceinte de l'hôtel. Le beau temps est au rendez-vous. J'ai droit aux salutations d'usage des personnes que je connais et aux questions afférentes qui la plupart du temps sont singulièrement tronquées : "Comment ?" (sous-entendu "ça va"), "La famille ?" (sous entendu "comment va t-elle") et "Depuis quand ?" (c'est à dire, depuis quand je suis arrivé).


Je discute avec Jean-Baptiste un garde de la SCAB et son jeune collègue, Landry. Ils posent devant la deuxième aile de la résidence "rose" qui est toujours en chantier. On m'explique que les travaux sont stoppés suite "au décès du patron". Jean-Baptiste qui doit approcher de la cinquantaine en a marre de faire les nuits. Il envisage d'arrêter ce travail pour cultiver un petit lopin de terre à la Côte Matève et faire du commerce. La zone est passante avec le péage, la route de Djéno et plus loin la frontière. Pourquoi pas ?

 

 gardes-residence

  Gardes devant la résidence en chantier

 

Je poursuis mon petit tour. Désormais un chemin pavé mène au terrain de tennis. Les anciennes paraboles (noires) et les nouvelles (blanches) cohabitent. Les problèmes de réception qui provoquaient des conflits avec les clients en décembre dernier semblent réglés. Il n'y a pas moins de 3 nouvelles paraboles !


paraboles-hotel

 Installation de réception télévisuelle

 

Le terrain de tennis est presque achevé. Il manque la porte. On est en train d'installer des projecteurs pour les amateurs de sets nocturnes. Des plantations d'arbustes ont été faites tout autour.

 

tennis-hotel

  Terrain de tennis

  

Je croise "mon" ancienne femme de ménage. J'échange quelques mots. Elle évoque la disparition brutale "des patrons". Tout le personnel de l'hôtel a été très choqué par le décès du "patron", de sa femme et de leur petite fille de deux ans dans un crash aérien (cf Post-Scriptum (4ème mission) : actualité dramatique ). Détails morbides, la mer a rejeté les corps au fur et à mesure, la petite fille a été retrouvée en premier.

 

J'observe quelques oiseaux. Je retrouve les charmants tisserins jaunes. Un petit oiseau noir aux reflets bleus métalliques m'intrigue. Il vient butiner les fleurs avec son bec courbé. Est-ce un colibri ? Etant donné le caractère furtif du volatile, impossible de le photographier.

Me voyant à l'affût, un homme de la maintenance m'indique que l'on peut voir souvent des oiseaux dans les bambous derrière la résidence. Mais je ne vois point d'oiseaux. J'observe seulement un beau nid tissé dans les feuilles vertes et un grand papillon marron qui virevolte.

 

nid-bambous

 Nid de tisserin

 

Je retrouve mon ami le lézard bicolore. Un bel agame mâle se réchauffe sur le piédestal d'une parabole.

 

parabole-lezard

 

Monsieur le lézard


Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 20:00

En ce vendredi matin, je me réveille avec la radio locale DVS+ dont la pensée du jour est : "Que restera t-il à l'homme si il a conquis tout le monde mais a fait perte de son âme ?". Intéressant mais sujet un peu ardu à l'aube.

En arrivant à la clinique, une certaine agitation règne. Un accidenté de la route vient d'être amené. La police souhaite l'interroger rapidement alors que la prise en charge médicale n'est pas faite. L'équipe médicale s'oppose  à cet interrogatoire prématuré et le Dr Atanda proclame qu'il a "chassé" les policiers un peu trop zélés.

 

A midi, après le repas au Derrick, je fais une petite balade sur la bande de sable face au resto. J'observe un cocotier dont les noix (de coco) sont à différents stades d'évolution.

Je croise le chauffeur Honoré. Il essaie de me trouver un véhicule pour le week-end. Il me suggère aussi de tenter le coup auprès du secrétaire général. Je lui explique avoir déjà essuyé un refus par le passé. Point de véhicule pour les missionnaires de passage !

 

De retour vers 14 h au travail, j'envoie quelques mails. Tiens, j'ai un nouveau lecteur sur mon blog. Un certain "Ya Sanza" me laisse des commentaires intéressés et avisés.

Vers 14h45, une première interruption du serveur a lieu. Zut, c'est juste avant le redémarrage des consultations... Après prise de renseignements, il pourrait s'agir d'un problème de déconnexion lié à un port de switch défectueux. Après trois-quarts d'heure, le serveur fonctionne de nouveau. Mais vers 16h, nouvelle mise en rideau ! On nous informe finalement que la climatisation a rendu l'âme dans la salle où le serveur est hébergé. Dans ce genre de situation, la surchauffe est rapide, surtout sous le climat ponténégrin (bien qu'il ne fasse pas super chaud). C'est un point faible de l'informatique.


serveur-HS

Serveur hors-service (c'est de l'humour...)

 

Après cet après-midi perturbé, sur la route de l'hôtel, mon chauffeur Patrick m'informe que Manu aurait trouvé un véhicule. Les informations semblent bien circuler entre chauffeurs ! Après avoir signé les bons de transport de la semaine, je lui donne rendez-vous à mardi.

Je retrouve Patrice à l'accueil de l'hôtel. Il hésite à convier sa femme ou son plus grand fils. Rosine n'est jamais venue en "expédition". Mais sans doute la durée du voyage envisagée la rebute t-elle un peu...

 

Gauthier, fidèle au poste, engage la conversation. Je lui demande s'il est déçu du rendez-vous raté avec son ami Gustave. Il n'ose l'avouer et lui trouve des excuses. La raison officielle est le décès de sa tante. Mais venir à Roissy à 22h n'est pas très motivant. Je suppute aussi d'autres raisons sur la situation du dit Gustave en France.

J'évoque avec Gauthier un souvenir, celui d'une chaise haute de bébé qu'il avait fabriquée pour un français ayant séjourné à Pointe-Noire, Manuel Robin. J'ai été en contact avec lui sur mon blog. Gauthier se souvient de son ouvrage et me dit que c'est un "bon menuisier". Mais il ne travaille plus que sur commande.

Gauthier me raconte que sa femme Béna a demandé l'âge de mes parents. Ils sont tous les deux septuagénaires. Gauthier fait "Waouh !". Le vendeur d'antiquités n'a plus ses parents alors qu'il n'a que 30 ans. Etant donné le décalage d'espérance de vie, c'est banal en France de dépasser les 70 ans, mais assez rare au Congo. N'ayant pas la réponse pour l'achat des statues, rendez-vous est pris pour mardi.

 

Comme d'habitude (ou presque) Manu passe vers 21h, entre deux courses, quand je suis au restaurant. C'est OK, il me propose deux véhicules au choix pour l'expédition à Dolisie. Un pickup diesel à 150 000 FCFA et un Toyota Rav4 essence à 125 000 FCFA. Je lui demande sa préférence, puisque c'est lui le chauffeur. Il opte pour le véhicule le plus léger, le Rav4. Il faudra monter les côtes dans le Mayombe ! Ce sera juste un peu plus cher en carburant.

Mais Manu doit repartir chercher "sa cousine" ! Il nomme ainsi pour plaisanter l'expatriée qu'il véhicule (à l'instar de Patrice qui m'appelle "son cousin"). Mais en fait, il ne l'apprécie guère. Elle est souvent en retard et n'est pas vraiment sympathique avec lui.

 

Je passe à l'accueil informer Patrice de la bonne nouvelle. Il me raconte qu'il connaît le maire de Dolisie. Sa mère avait un terrain là bas. Il craint cependant que la parcelle ne soit spoliée après les embrouilles de la guerre civile ayant touchée la ville. Patrice a passé son bac à Dolisie. Cela lui rappellera des souvenirs !

Il est prêt de 23h. Manu, qui avait envisagé de repasser à l'hôtel, n'est pas là. Je ne lui en veux pas, vu l'heure tardive. Je suis fatigué moi aussi. Il est temps de se coucher. Je décroche le téléphone de la chambre afin de ne pas être réveillé par quelqu'un qui aurait la mauvaise idée de passer un appel trop matinal à mon goût...

 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Découverte du Congo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories