Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 14:00
Aujourd'hui, c'est vraiment la Sainte Barbe. Mais en fait depuis 1969, le calendrier officiel a remplacé le 4 décembre la Sainte controversée par... Barbara ! Plus présentable ?
De nouveau, les consultations seront fermées à la clinique cet après-midi. Des festivités ont lieu le soir à l'Atlantic Palace Hôtel pour les 40 ans de Total. Plusieurs centaines de personnes sont conviées.
Cet hôtel, inauguré par le Président de la République le 22 octobre dernier, est un véritable ovni architectural (source de la photo : congo-siteportail.info). Il dispose de 110 chambres, dont deux suites présidentielles. C'est un complexe hôtelier avec nous dit-on restaurant, piscine, salle de gymnastique, jardin...

atlantic-hotel-palace
Façade de l'Atlantic Palace Hôtel

Le matin à la clinique, je fais la bise à Patricia qui attend son tour dans la salle de consultations. Elle et Patrick sont sur le départ pour les vacances de fin d'année.
Après le repas au Derrick, je fais un petit tour sur la plage. Je trouve un autre coléoptère (cf
Clin d'oeil animalier : coléoptère hôtelier ), avec cette fois-ci une petite corne sur la tête. Est-ce un mâle ?
Etrange, dans la rade, les bateaux de pêche sont alignés comme à la parade. J'entame la conversation avec le garde qui me dit qu'il y a une inspection du Ministre de la Pêche. Ainsi prévenus à l'avance, la découverte d'infractions à bord est peu probable... Les chinois ont eu tout le temps de planquer la dynamite !
Une fois de plus, j'attends d'avoir un chauffeur disponible devant le Derrick... J'échange quelques mots avec les gardes qui sont effrayés par l'évolution récente des moeurs. Ils sont effarés que des jeunes filles, voire de très jeunes filles, sortent avec "des vieux moches" selon leur expression. Cela uniquement pour de l'argent. La situation s'est aggravée d'après eux depuis une dizaine d'années. La faute à qui ou à quoi ? La misère, la vénalité, la télévision et la publicité qui incitent ces filles à se procurer de l'argent "facile"...

A 14h30, je retourne avec Irma chez Moussa pour terminer mes achats. Ma cousine s'est décidée. J'achète donc le paréo et la robe pour Lucie (cf
Chez Moussa : retour à la boutique colorée ) à un prix très raisonnable. J'apprends alors que le vendeur Alaye est en fait le jeune frère de Moussa.

P alaye boutique
Alaye le vendeur de tissus

En cadeau pour un fidèle client, Alaye m'offre un porte-clés en bois. Je choisis un petit masque. Je prends une photo souvenir de mon vendeur. Je lui montre le résultat... il trouve qu'il sourit trop ! Moussa, en ce vendredi, revient de la mosquée et ne veut pas être photographié. Je respecte évidemment ses convictions.
Une cliente entre et nous saluent d'un "Salam Alekoum". Nous répondons tous en coeur "Alekoum Salam !". Après son départ, Moussa nous raconte qu'elle revient à sa boutique après plusieurs mois de fâcherie. Mésentente sur le prix de vente des marchandises...

 
Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Découverte du Congo
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 14:00

Aujourd'hui c'est la veille de la Sainte Barbe, sainte patronne des mineurs, des artilleurs et ... par extension des pétroliers ! Bref, tous ceux qui savent utiliser des explosifs, pour creuser des trous par exemple. Quel lien avec la dite Sainte me direz-vous ? Selon la légende, décapitée par son père (sic) opposé à sa foi chrétienne, elle frappa celui-ci de la foudre, avec l'aide de Dieu, et le réduisit en cendres. Quelle famille ! Et de la foudre à la poudre, il n'y a qu'un p... pour évoquer la puissance de feu de Sainte Barbe.
Total fête aussi ses 40 ans d'implantation au Congo (après avoir pris la suite de Elf Congo). Afin de rendre libre les salariés, c'est journée continue de 7h à 14h30. Une cérémonie de remise de décorations a en effet lieu l'après-midi. Exceptionnellement, les consultations de la clinique seront donc fermées. Il n'est pas prévu que je participe aux festivités... 


ste barbe turin

Sainte Barbe (Musée de l'artillerie de Turin)
Auteur : Dominique Daire 


En fin de matinée, je m'enquiers de la possibilité d'avoir un véhicule pour la balade envisagée le week-end. Malheureusement, le durcissement de la politique en la matière pour les missionnaires de passage, fait que j'essuie un refus ! Pas cool... Je n'arrive pas non plus à joindre Manu qui est en congé.

A midi, je retrouve devant le Derrick, le jeune
Darel (cf Vie quotidienne... rien à cirer ! ). Il cherche un peu d'argent pour s'acheter des baguettes à souder, nécessaires à sa formation. Il me dit que le paquet coûte 11 0000 FCFA, plutôt cher pour un gamin sans ressources... Je lui donne 4 000 FCFA, c'est déjà un bon début ! Darel compte sur une autre personne pour l'aider. Il me dit que, contrairement à Arsène, il ne me raconte pas des histoires. C'est vrai que je l'ai vu sortant de l'école, habillé d'une cotte orange, dans une rue près de la clinique.

Mon chauffeur Dave est toujours aussi apathique... Pour m'aérer un peu, je fais une balade sur la plage de la Côte Sauvage. Quelques jeunes se baignent ou font du surf. 
Deux chinois (ou du moins asiatiques) pêchent à la ligne, sans canne, dans les vagues. Ils arrivent à attraper de petits "likoufs" (cf Sous les manguiers ).

L'après-midi, je suis presque seul à la clinique. Un peu sinistre... Les corrections commencent aussi à me barber. Petites récréations, j'aide l'infirmier de garde à gérer ses dossiers. Je teste aussi les stats et le module radiologie.

Le soir à l'hôtel, je redonne le fétiche à clous à Jacques. Mon acheteur renonce à faire une acquisition... pas de chance ! Jacques me dit avec dépit que le "vieux papa" ne pourra pas se soigner. Il se déplace très lentement, avec de l'aide, parle très faiblement car il est essoufflé. On lui "sort de l'eau des pieds". Triste tableau.
A l'accueil, Patrice subit quant à lui une petite fronde des clients contre les pannes dans les chambres de l'hôtel. La plupart se plaignent de la télé en rade, il n'y a que "3 chaînes et demi" selon l'expression de l'un deux. Une réparation de la réception satellitaire est toujours promise mais se fait attendre depuis des semaines... Une pièce doit parait-il venir du Liban.
C'est l'un qui se plaint d'une douche hors service, un autre de l'absence de télécommande pour la télé, un troisième de l'absence de télécommande pour la climatisation, et un quatrième d'un interrupteur défectueux. Quel défilé ! Mais que fait le service maintenance de l'hôtel ? Un client menace que le contrat liant l'hôtel à l'entreprise pétrolière ne soit pas renouvelé... En tout cas, un homme de la maintenance est appelé pour régler le cas le plus urgent : la douche ! 

Plus calme, au restaurant, après le repas j'aide le serveur Martin à rédiger une affiche publicitaire pour les réveillons de Noël et de la Saint Sylvestre, devant se tenir à l'hôtel. Il paraît que c'est une première. Les écritures du style "Joyeux Noël" apposées sur les vitres commencent à ressembler à du barbouillage. Quelle idée de les faire aussi tôt dans un pays où le taux d'humidité est aussi élevé !

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Découverte du Congo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories