Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 14:00

Aujourd'hui c'est la veille de la Sainte Barbe, sainte patronne des mineurs, des artilleurs et ... par extension des pétroliers ! Bref, tous ceux qui savent utiliser des explosifs, pour creuser des trous par exemple. Quel lien avec la dite Sainte me direz-vous ? Selon la légende, décapitée par son père (sic) opposé à sa foi chrétienne, elle frappa celui-ci de la foudre, avec l'aide de Dieu, et le réduisit en cendres. Quelle famille ! Et de la foudre à la poudre, il n'y a qu'un p... pour évoquer la puissance de feu de Sainte Barbe.
Total fête aussi ses 40 ans d'implantation au Congo (après avoir pris la suite de Elf Congo). Afin de rendre libre les salariés, c'est journée continue de 7h à 14h30. Une cérémonie de remise de décorations a en effet lieu l'après-midi. Exceptionnellement, les consultations de la clinique seront donc fermées. Il n'est pas prévu que je participe aux festivités... 


ste barbe turin

Sainte Barbe (Musée de l'artillerie de Turin)
Auteur : Dominique Daire 


En fin de matinée, je m'enquiers de la possibilité d'avoir un véhicule pour la balade envisagée le week-end. Malheureusement, le durcissement de la politique en la matière pour les missionnaires de passage, fait que j'essuie un refus ! Pas cool... Je n'arrive pas non plus à joindre Manu qui est en congé.

A midi, je retrouve devant le Derrick, le jeune
Darel (cf Vie quotidienne... rien à cirer ! ). Il cherche un peu d'argent pour s'acheter des baguettes à souder, nécessaires à sa formation. Il me dit que le paquet coûte 11 0000 FCFA, plutôt cher pour un gamin sans ressources... Je lui donne 4 000 FCFA, c'est déjà un bon début ! Darel compte sur une autre personne pour l'aider. Il me dit que, contrairement à Arsène, il ne me raconte pas des histoires. C'est vrai que je l'ai vu sortant de l'école, habillé d'une cotte orange, dans une rue près de la clinique.

Mon chauffeur Dave est toujours aussi apathique... Pour m'aérer un peu, je fais une balade sur la plage de la Côte Sauvage. Quelques jeunes se baignent ou font du surf. 
Deux chinois (ou du moins asiatiques) pêchent à la ligne, sans canne, dans les vagues. Ils arrivent à attraper de petits "likoufs" (cf Sous les manguiers ).

L'après-midi, je suis presque seul à la clinique. Un peu sinistre... Les corrections commencent aussi à me barber. Petites récréations, j'aide l'infirmier de garde à gérer ses dossiers. Je teste aussi les stats et le module radiologie.

Le soir à l'hôtel, je redonne le fétiche à clous à Jacques. Mon acheteur renonce à faire une acquisition... pas de chance ! Jacques me dit avec dépit que le "vieux papa" ne pourra pas se soigner. Il se déplace très lentement, avec de l'aide, parle très faiblement car il est essoufflé. On lui "sort de l'eau des pieds". Triste tableau.
A l'accueil, Patrice subit quant à lui une petite fronde des clients contre les pannes dans les chambres de l'hôtel. La plupart se plaignent de la télé en rade, il n'y a que "3 chaînes et demi" selon l'expression de l'un deux. Une réparation de la réception satellitaire est toujours promise mais se fait attendre depuis des semaines... Une pièce doit parait-il venir du Liban.
C'est l'un qui se plaint d'une douche hors service, un autre de l'absence de télécommande pour la télé, un troisième de l'absence de télécommande pour la climatisation, et un quatrième d'un interrupteur défectueux. Quel défilé ! Mais que fait le service maintenance de l'hôtel ? Un client menace que le contrat liant l'hôtel à l'entreprise pétrolière ne soit pas renouvelé... En tout cas, un homme de la maintenance est appelé pour régler le cas le plus urgent : la douche ! 

Plus calme, au restaurant, après le repas j'aide le serveur Martin à rédiger une affiche publicitaire pour les réveillons de Noël et de la Saint Sylvestre, devant se tenir à l'hôtel. Il paraît que c'est une première. Les écritures du style "Joyeux Noël" apposées sur les vitres commencent à ressembler à du barbouillage. Quelle idée de les faire aussi tôt dans un pays où le taux d'humidité est aussi élevé !

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Découverte du Congo
commenter cet article
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 19:00

Je retrouve ensuite Martin, vendeur ambulant rencontré lors de mes précédents voyages. Il est spécialisé dans les bronzes. Il rentre de brousse et me présente de nouvelles trouvailles, sous un parasol près de la piscine. Ce n'est pas pour s'abriter du soleil mais de la pluie.
Il me montre ainsi un bel ensemble en bronze : un roi d'Angola assis sur sa chaise, entouré de deux guerriers. Il y a aussi un petit reliquaire en cuivre martelé (Mahongwé), une statue en bois représentant une femme porteuse de coupe (qu'il appelle "mendiante"), une grande coupe Kasaï (permettant de mettre des bijoux), une cuillère ancienne en bois...
J'explique que j'ai déjà acheté beaucoup de choses et que la taille de mes valises n'est pas extensible. J'ai d'ailleurs déjà une coupe Kasaï (cf Objets et autres antiquités ).

Martin insiste lourdement pour que je lui achète un objet... Il a besoin d'argent pour faire passer ses marchandises à la frontière du Cabinda. Il me propose même une installation au Congo pour faire du commerce d'antiquités avec lui et pourquoi pas d'ouvrir un commerce de ce type en France ! Plus sérieusement, je finis donc par faire l'acquisition de deux statuettes en bronze Kongo, provenant d'Angola.

L'une représente une femme "penseur". Assise en tailleur, elle pose un visage à la douce expression sur la paume de sa main. Belle impression de sérénité. J'en ferai plus tard cadeau à ma nièce Léa.
L'autre montre une femme, toujours assise en tailleur, tenant dans ses mains une lourde poitrine.


P-penseur-bronze-kongoP-bronze-Kongo-seins


Penseur au féminin (bronze 10 cm)                      Guérisseuse mammaire (bronze 11 cm)



J'interroge Martin sur la signification de la deuxième statuette. Il me raconte que c'est une "guérisseuse pour les seins". Selon la légende, par sorcellerie, pendant la nuit un enfant vient téter la femme endormie. Celle-ci se réveille le lendemain avec les seins gonflés et douloureux. Cette statuette accompagnait donc un rituel, incluant un remède traditionnel, pour soigner ce mal mystérieux.
ll est très probable qu'il s'agisse de mammites d'origine infectieuse, mais bien entendu l'absence de connaissances médicales a permis aux croyances de perdurer.

Je croise ensuite Jacques qui s'inquiète de ne pas avoir de réponse de mon acheteur potentiel pour le fétiche à clous. Il est ennuyé car le "vieux papa" a envoyé son fils le chercher... Il veut savoir ce qu'il advient de la transaction. Malheureusement, pas de réponse de mon côté ! 

Insolite, un gardien qui s'est mis à l'abri dans le couloir de l'hôtel porte un masque grillagé, qui lui sert de moustiquaire ! Il a fier allure, on dirait qu'il est parti récolter du miel. Il m'explique qu'il ne veut pas "se faire détruire le visage" par les moustiques.
 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Art - culture - histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories