Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 16:00

Après le passage du train, nous marchons jusqu'à la gare. Elle est fort défraîchie... Les murs ont besoin d'un bon coup de peinture et les toits sont bien rouillés. Les fenêtres sont déglinguées et la palissade très fatiguée... Seul le petit pavillon, à l'écart de la gare, a été retapé plus récemment.

 

mayombe-bilala-gare-cfco

Gare du Chemin de Fer Congo-Océan à Bilala (© FabMoustic)

 

Nous saluons un homme barbu habillé de gris qui semble être un employé de la gare. Puis nous tombons sur deux singuliers voyageurs. Il s'agit de deux Témoins de Jéhovah ! Nous voilà alpagués même en plein coeur du Mayombe. J'ai droit à un prospectus "Une vie paisible dans un monde nouveau". Après la mort ou le jugement dernier...

Nos interlocuteurs nous demandent de dire à l'occasion aux adeptes français que les congolais sont actifs !

 

mayombe-bilala-vue

Vue sur le village de Bilala (© FabMoustic)

 

De la gare nous avons une vue sur le village noyé dans son écrin de verdure, avec de nombreux bananiers entourant les cases.

Près du passage à niveau, un homme répare le toit en tôles de sa case. Un peu tendu, il me demande si je l'ai pris en photo. Je lui réponds que non, que je lui aurais demandé auparavant son accord. Ce qui est vrai.

Je distribue quelques bonbons à la famille. La grand-mère, gourmande, m'en réclame un deuxième !

 

mayombe-bilala-village

Entrée du village de Bilala (© Truuuc)

 

Nous retrouvons Manu, garé un peu plus bas. Il y a un groupe d'hommes près d'une petite case. L'un d'eux, un peu excentrique, me parle en anglais. Il m'explique avoir dû arrêter ses études et adorer la langue de Shakespeare. Je lui réponds "in English" que nous prenons l'avion ce soir et devons y aller. Il n'arrête pas de parler anglais, plutôt pas mal.

 

mayombe-bilala-piste-retour

Piste de Bilala, au retour... (© FabMoustic)

 

Manu demande si nous allons à Bilinga. Je lui réponds que nous n'avons plus assez de temps. Il faut rejoindre Pointe-Noire où d'autres rendez-vous nous attendent.

Nous reprenons la piste en direction de la Nationale 1. Nous croisons deux motocyclistes et un piéton. Manu s'arrête et s'excuse auprès du piéton, expliquant que tout à l'heure, il n'avait pas bien compris sa destination. L'homme répond que ce n'est pas grave, cela fait du bien de marcher !


Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 15:45

Nous atteignons les voies. C'est bien un train ! Il arrive tout juste à la gare de Bilala. Nous avons à peine le temps de dégainer l'appareil photo que le train redémarre... Deux promeneurs, un jeune homme et une jeune femme nous ont précédé sur le sentier.

 

mayombe-bilala-train-gare

Train en gare de Bilala (© FabMoustic)

 

La motrice peinte en bleu, et barrée des couleurs du Congo (vert, jaune, rouge), fonce vers nous.

 

mayombe-bilala-train-cfco

Motrice du train CFCO (© FabMoustic)

 

Le conducteur et ses collègues du CFCO nous font un signe amical (le pouce levé) et se prêtent volontiers au cliché. 

 

mayombe-bilala-train-conducteur

Motrice et conducteur du train CFCO (© Truuuc)

 

Il y a quelques passagers, avec bagages, assis derrière la rambarde de la motrice et un autre assis tout derrière. Quelques containers suivent la motrice. S'agissant d'un train de marchandises, ces passagers sont des "cabris", voyageurs non officiels mais désirant rejoindre Brazzaville ou une autre ville située sur le trajet.

 

mayombe-bilala-train-passagers

Train de marchandises à Bilala (© Truuuc)

 

Un homme habillé d'un treillis grimpé sur un wagon nous fait par contre un signe nettement moins amical... Il passe son pouce sous sa gorge ! Signe classique pour représenter l'égorgement.

Je demande à Aurélien s'il a compris le message. Il interprète naïvement ce signe comme la seule volonté de ne pas être photographié.

Bon, il ne sait pas que le pays sort tout juste de la guerre civile et que des rebelles sont toujours actifs, particulièrement dans le Pool. Des voyageurs routiers ou ferroviaires étaient rançonnés il y a peu sur ce trajet (vers Mindouli). Cet homme a sans doute des choses à se reprocher et visiblement ne souhaite pas du tout être photographié. La réaction "normale" que j'ai déjà rencontré c'est des personnes qui vous disent simplement "pas de photo, pas de photo" ou "pas de film".

  

mayombe-bilala-train-marchandises

Wagons du train de marchandises (© FabMoustic)

 

Aurélien ne sait pas non plus que l'on peut malheureusement passer en quelques minutes de la bonhomie à la barbarie. Mieux vaut être prudent... En cas d'accident de la circulation avec un dommage corporel, le chauffeur et ses passagers peuvent être pris à partie, avec un risque de lynchage. Les phénomènes de foule sont incontrôlables. En 2005, un prêtre italien avait été lynché à mort par des villageois dans la région de la Cuvette, après avoir renversé et tué une fillette de 3 ans...


Derrière les containers, suivent des wagons bâchés. Aucune idée de ce qu'ils contiennent. Le train de marchandises est bien long !


Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories