Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 10:30

En prêtant un peu d'attention autour de soi, même en ville, on peut observer quelques oiseaux intéressants.

Jardin à la saison sèche



Dans le (modeste) jardin de l'hôtel, j'ai pu photographier de petits oiseaux (pas plus de 10 cm) qui volent en bande et ne sont pas très farouches. Ils ont un bec bicolore (noir dessus, gris en dessous), un plumage brun et une partie inférieure blanche, plus ou moins tachetée à l'arrière. Au niveau scapulaire, on remarque une petite tâche vert bouteille. Il s'agit très probablement de capucins nonnette. C'est un granivore très répandu en Afrique.

Capucins nonettes (Lonchura cucullata)



Un bel oiseau, de taille plus importante (environ 25 cm), et que j'avais déjà observé lors de mon précédent séjour est la huppe. On la trouve également en Europe. Mais il existe deux espèces distinctes, la huppe fasciée (Upupa epops) en Europe et la huppe africaine (Upupa africana). Laquelle est-ce, sachant que la huppe européenne peut migrer ?

La dernière fois le volatile m'avait posé quelques difficultés photographiques... Cette fois-ci un individu s'est posé à portée d'objectif juste sous mon balcon. Son long bec courbé est caractéristique ainsi que la huppe érectile disposée sur sa tête. Elle sonde la pelouse avec son bec à la recherche de petits insectes ou de larves.

Huppe fasciée (Upupa epops) ou huppe d'Afrique (Upupa africana)



Un autre oiseau prenait souvent la pose sur un palmier et faisait sa toilette. Noir et blanc et de taille plus modeste (15 cm), il s'agit sans doute d'une variété de pie grièche.

Pie grièche ?

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Nature
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 09:00
En ce dimanche matin, RFI annonce que la Cour Constitutionnelle congolaise a rejeté les cinq recours de l'opposition concernant l'élection présidentielle.
Après le petit déjeuner, je fais le tour de l'hôtel et discute avec les gardes de la SCAB qui me reconnaissent. Je salue de loin la souriante femme de ménage qui s'occupait de ma chambre en janvier. J'apprends que Roland a été embauché à l'hôtel à la maintenance (cf épisode précédent Dimanche ponténégrin ). C'est une bonne chose pour lui ! Les gardes se plaignent en effet de la dureté de leur travail : passer des nuits sur une chaise en plastique, horaires difficiles... A cause du coût des loyers, certains habitent loin de Pointe-Noire. L'un deux habite par exemple près du péage de Côte Matève (route de Djéno). Il se lève à 5 heures du matin pour prendre un bus et rentre tard, si bien qu'il voit à peine sa femme et ses enfants.
La discussion tourne ensuite autour de l'élection présidentielle. Mes interlocuteurs sont lucides... Selon eux, les gens ont compris que "tout était joué d'avance" et qu'il n'y avait "pas de discussion possible". Ils stigmatisent l'incompétence de certains dirigeants et le fait que le pays ne vive que des sous-traitants du pétrole. Pour l'un d'eux, encore plus sévère, "sans les blancs, on retourne à l'état sauvage, comme les animaux !".

Plus loin, dans sa guérite d'entrée, Germain aimerait bien que je lui fasse un petit cadeau. Je lui donne deux stylos et je prends "une pose" selon son expression. Il ne quitte pas sa casquette, on lui voit à peine le visage. Visiblement c'est par coquetterie car il trouve qu'il a les cheveux trop longs ! Les hommes du Congo ont bien souvent le crâne rasé.


Germain
 
Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Découverte du Congo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories