Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 22:04

Pour me changer les idées, j'ai pris quelques photos de la "Côte Mondaine", plage aux rivages beaucoup plus calmes que la "Côte Sauvage".
Près du Cercle nautique et du village des voiliers (village des artisans), s'étale une grande plage de sable.

Un petit bateau de pêche abandonné décore le rivage. Une banderole en arrière plan invite à s'inscrire sur les listes électorales pour les élections présidentielles de 2009.




Un jeune homme, accompagné de quelques demoiselles, se baigne, mais celles-ci restent au sec. Il joue "au requin" tout en avouant ne pas bien savoir nager. Il veut que je le photographie avec juste la tête hors de l'eau... Il s'appelle Kevin (il prononce "Kevain"). Sympathique mais un peu fou, fou le gars !



A l'angle du Cercle Nautique se trouve un magnifique arbre, au tronc à la forme étrange et à la belle frondaison.




Je demande aux 2 congolais abrités sous son ombre de quel arbre il s'agit. Ils sont incapables de me le dire...



Les racines aériennes qui tombent de l'arbre me font penser à une variété de palétuvier, même si je ne reconnais pas le tronc. Il s'agit en fait d'un "ficus à pagnes". Il doit cette dénomination au fait que l'on fabriquait des pagnes avec son écorce. Il est proche des "caoutchoucs" cultivés en pot en Europe. Celui-là est d'une toute autre dimension !
Le ficus est en fait de la famille du figuier. Il donne des fruits similaires mais beaucoup plus petits et non comestibles. Il est aussi appelé "figuier palabre" (on peut discuter longtemps sous son ombre...).
André Gide notait dans "Le Retour du Tchad" au sujet d'un monstrueux ficus situé au coeur d'un village camerounais : "Le tronc, on ne peut plus bizarre, et d'une complication comme intentionnelle, semble un faisceau de lianes emmêlées".
Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 21:57

Le jeudi matin, la diarrhée est plus limitée. Je poursuis le traitement antibiotique. La radio locale égrène des "faits insolites" sur le fond musical de "La Montagne" de Jean Ferrat ! Par exemple, au Nigéria, une chèvre aurait volé une voiture. Oui, oui... le voleur se serait transformé par "magie noire" à l'arrivée des policiers. La chèvre a été arrêtée mais les autorités ne peuvent pas la poursuivre...
Petit déjeuner léger avec un simple thé. Le serveur Landry éclate de rire. Il dit qu'un homme "fou" est tout nu sur la plage. Il est repoussé devant l'hôtel par les gardes qui ont sorti leurs matraques. Le regard réprobateur d'un VIP congolais fait rapidement retrouver son sérieux au serveur...
A midi devant le Derrick, je croise Arsène. Il est heureux de m'annoncer qu'il a commencé la peinture de son stand. D'ailleurs, ça se voit sur ses habits ! Je propose de passer le voir demain. J'arrive à un peu mieux manger.
Le soir, en sortant de la clinique, je retrouve Serge, vendeur d'antiquités, avec deux "collègues". L'un deux me dit avoir été envoyé par le "docteur Patrick". Je me doute que c'est faux... Il m'appelle aussi "Docteur". Je n'achète rien, mes valises étant déjà bien pleines. Je lui donne quand même 1 000 FCFA. Serge me dit qu'il a été payé avec des pesos Argentin. Il s'est fait anarquer car cette monnaie ne vaut pas grand chose, en tout cas pas le prix annoncé...
Le soir, peu en appétit, je ne mange qu'une soupe aux légumes. Je découvre en me couchant d'étranges petites tâches rouges au niveau des pieds. Bien que fatigué, je ne dors pas très bien.

Le vendredi 30 au matin, Patrice me passe un coup de fil pour m'informer qu'il a pu se libérer pour le samedi après-midi. Destination ?? Patrice aimerait bien trouver un chemin pour aller au Lac Cayo car nous sommes restés sur un "échec". Le tonnerre gronde de nouveau.
Mes pieds sont toujours tachetés... J'en parle donc à la clinique et montre mes orteils au Professeur, spécialiste des maladies tropicales. C'est un "purpura" localisé. Pour écarter un risque de thrombopénie liée au traitement que l'on m'a donné, j'ai droit à une prise de sang. Les tâches rouges pourraient être de petites hémorragies...
J'apprends en début d'après-midi qu'il n'en est rien. Ouf ! Par contre, je suis invité à arrêter l'antibiotique, cause de la manifestation allergique.
Le soir un médecin congolais fête sa fin de carrière comme pédiatre. Tout le monde est invité à boire un verre. L'ambiance est rapidement joyeuse, certains congolais abusant gentiment de vin ou d'apéro. Le médecin est d'ailleurs très prompt à remplir le verre... des autres ! Pour ma part, je ne bois pas d'alcool vu ma "convalescence" en cours. L'appétit n'est toujours pas revenu, le buffet ne m'attire pas du tout.

 

Soyons positif, le report de mon départ m'a évité d'être malade lors du voyage retour et j'ai aussi échappé à la grève nationale du 29 janvier. Pour les problèmes de transport, j'ai déjà donné à l'aller !!

 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Découverte du Congo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories