Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 13:00

Nous parcourons quelques kilomètres et amorçons la descente vers la vallée. Un beau point de vue s'offre à nous et une très courte halte s'impose.

Nous descendons tout de même du véhicule, car il est difficile de prendre des photos à travers les hautes herbes et le rideau de végétation qui borde la piste.

 

makabana-niari-panorama

Panorama sur la vallée du Niari (© FabMoustic)

 

Grimpé sur un tas de terre, je peux admirer la vallée du fleuve Niari, que nous devons bientôt croiser. La végétation est un peu plus fournie que sur le plateau que nous avons traversé avant Makabana. 

 

Peu de temps après, nous voilà au pied d'un "pont cage" métallique qui permet de traverser le grand fleuve. L'ouvrage est assez impressionnant, perché sur ses piles en béton.

 

makabana-niari-pont-rail

Pont-rail sur le fleuve Niari près de Makabana (© FabMoustic)

 

A notre arrivée, un groupe de personnes sort du pont. Je les salue et échange quelques mots avec un homme âgé. Il m'explique que le groupe se rend (à pied) à des obsèques. Les dames ont pris des parapluies pour se protéger de l'astre solaire.

Il commence en effet à faire chaud. En dépit d'un ciel un peu nuageux, le soleil tape fort.

 

 

makabana-pont-voie-comilog

Voie ferrée débouchant sur le pont ( © FabMoustic)

 

Je m'attendais à un pont routier, mais c'est un pont qui accueille un rail. Sur notre droite débouche ainsi la voie ferrée de la COMILOG, laissée quelques kilomètres auparavant.

 

A l'entrée du pont, à gauche de la piste, je remarque un effondrement de la chaussée, seulement signalé par quelques maigres morceaux de bois plantés. L'effrondrement a dévoilé des canalisations.

 

makabana-pont chaussée

Chaussée effrondée avant le pont (© FabMoustic)

 

Pas très rassurant... et dangereux de nuit. Nous empruntons le pont à pied. Je note à l'entrée la présence d'une plaque identifiant le constructeur du pont "Paindavoine frères Lille". Le même constructeur français que pour le pont enjambant les gorges de Sounda (cf Les gorges de Sounda, pont sur le Kouilou).

 

makabana-pont-rail-cage

Pont-cage, avec le rail central ( © FabMoustic)

 

A droite du tablier, une passerelle permet aux piétons de cheminer séparément de la voie principale, réservée normalement aux trains et aux véhicules. Mais la fréquentation est faible. Pas un seul véhicule n'est passé durant notre pause. Encore moins un train !

 

makabana-pont-tablier-trous

Tablier du pont détérioré (© FabMoustic)

 

Le pont est bien fatigué et on voit à travers le tablier à plusieurs endroits... Effet d'optique ou pas, j'ai l'impression que la cage penche vers la gauche, dans le sens du courant.

Je présume que l'ouvrage d'art a été construit en même temps que la voie COMILOG, vers 1960. Il a donc plus de cinquante ans et mériterait des travaux de réfection. Mais l'abandon de l'exploitation de la ligne au début des années 1990 n'a pas dû faciliter l'entretien du pont. La gestion est désormais à la charge du CFCO, les autorités devraient agir rapidement afin d'éviter une possible nouvelle catastrophe... Le pont vétuste pourrait-il céder sous le poids d'un train ou d'un grumier ?

 

J'ai trouvé un cliché du pont du temps de sa splendeur. Les abords étaient un peu plus boisés.

 

pont-comilog-makabana-congo

Pont Comilog sur le Niari à Makabana vers 1962 (Ciné-Photo-Service © J. Ples)

 

Il y avait à ses pieds une petite cabane (vestige du chantier de construction ?). Un panneau aujourd'hui disparu, nous apporte quelques détails quant aux règles de circulation à respecter : "Vitesses réglementées : Poids-Lourds 10 km/h, Véhicules légers 25 km/h ; Charge limite par essieu 16 Tonnes ; Priorité aux véhicules venant de Makabana".

Nous sommes donc prioritaires !

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Niari
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 11:45

Les faubourgs de Makabana sont modernes, puisque l'on y trouve des lampadaires, sagement alignés au sommet des poteaux qui portent les fils électriques.

 

makabana-village-lampadaires

Faubourgs de Makabana (© FabMoustic)

 

Nous reprenons la route et un ralentisseur en béton nous secoue violemment. Manu fait "aie, aie, aie..." ! Il était difficilement visible, masqué par la poussière et bien sûr sans panneau indicateur. Notre 4x4 semble avoir tenu le choc, du moins le croit-on.

 

A la sortie de la ville, nous croisons la voie ferrée dite "COMILOG" du nom de la société qui exploitait un minerai au Gabon et évacuait celui-ci par train à travers le Congo, jusqu'au port de Pointe-Noire.

 

makabana-voie-comilog-wagon

Voie ferrée de la COMILOG (© FabMoustic)

 

Le sigle signifie "Compagnie Minière de l'Ogooué", les gisements de manganèse étaient exploités dans la région de Franceville.

Des wagons apparemment abandonnés sont stationnés à droite et à gauche de la route.

 

makabana-voie-comilog-wagons

Wagons abandonnés (© FabMoustic)

 

Des gamins sortent de l'école. L'un d'eux râle, car il croit que c'est lui que j'ai pris en photo !

A la sortie de Makabana, nous apercevons le "camp Comilog" avec ses étranges maisons aux toits retroussés, évoquant l'habitat asiatique.

 

 makabana-camp-comilog-case

Maisons du camp Comilog (© Truuuc)

 

Les murs des habitations sont décorés de peintures verte et rouge. L'ensemble parait bien fatigué... En dépit des herbes folles, les lieux sont habités.

 

makabana-camp-comilog

Habitations du camp COMILOG (© Truuuc)

 

La voie ferrée COMILOG rejoint le CFCO entre Dolisie et Loudima, à Mont-Bélo (près de la gare de Favre). La voie longue de 285 km passe par Makabana et Mossendjo, et rejoint au nord la frontière gabonaise à Mbinda. Le minerai de maganèse était transporté de Moanda (Gabon) à Mbinda, par téléphérique sur 70 km de distance.


makabana-tracé-voie-comilog

Voie ferrée de la COMILOG (© Vennetier)

 

La voie ferrée COMILOG a été construite en trois ans seulement, entre 1959 et 1962. Elle n'a pas connu le terrible bilan meurtrier du Congo-Océan. L'activité minière a cessé en 1991, et la ligne est depuis gérée par le CFCO.

 Pas le temps de découvrir plus avant ces vestiges d'un passé industriel révolu...

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Niari
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories