Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 10:30

Lever vers 8h, après une douche à l'eau froide, direction le petit-déjeuner. Il n'y a plus de "vrai" café, que j'avais apprécié lors de ma précédente venue. La machine à Expresso est toujours là, mais pas les dosettes... Je dois me contenter d'un café lyophilisé. Le serveur m'a reconnu. Comme de coutume le service est lent...

Il fait super beau, le temps nuageux a été remplacé par un splendide soleil. Face à l'hôtel, derrière les manguiers, une maman étend son linge.

 

dolisie-hôtel-manguier

Manguiers et habitations devant l'hôtel (© FabMoustic)

 

C'est de bonne augure pour notre expédition du jour ! Nous devons aller jusqu'à Mosssendjo, pour découvrir la route du Gabon que je ne connais pas. Ou du moins que sur quelques kilomètres, lorsque je suis allé au "lac bleu" en mai 2010 (cf  Dolisie : en route pour le "lac bleu").

Avant de partir, je râle auprès du réceptionniste pour l'absence d'eau chaude. Il s'excuse et pense que son collègue n'a pas appuyé sur le bon bouton...

Aurélien n'a pas trop mal dormi, excepté la télé à tue-tête du voisin qui a retardé l'endormissement...

 

dolisie-depart-route-gabon

Départ de Dolisie... (© FabMoustic)

 

Avec quelques provisions et un minimum de bagages, nous voilà partis, en espérant que notre 4x4 un peu fatigué tienne le choc. Nous devons retrouver à Mossendjo, Godefroy, l'oncle de Manu. Selon lui, la route est bonne et le trajet doit prendre tout au plus 3 heures. Il y a 181 km de pistes à parcourir.

 

dolisie-depart-piste-gabon

Nationale 3 - Route du Gabon (© FabMoustic)

 

Sitôt sorti de Dolisie, passé le rond-point goudronné sur la Nationale 1 qui contourne la ville, je retrouve avec plaisir la belle piste de couleur ocre, la Nationale 3. J'évoque avec Manu notre découverte précédente du "lac bleu", mais il ne s'en rappelle plus trop. Je lui rappelle la présence d'Honoré et de Justice pour qu'il s'en souvienne mieux.

 

dolisie-plaine-louvakou

Savane entre Dolisie et Louvakou (© FabMoustic) 

 

Les grands espaces et les paysages de savane arbustive défilent sous nos yeux. On respire vraiment par rapport à Pointe-Noire ! La piste est relativement en bon état. Il faut juste faire attention lorsque l'on croise un autre véhicule.

 

niari-louvakou-village-cochons

Animaux domestiques en liberté (© Truuuc)

 

Nous traversons quelques petits villages où les animaux, comme les cochons et chèvres gambadent en liberté, ce qui n'est pas sans danger, pour eux, comme pour nous. 

 

niari-louvakou-sous-prefecture

Hôtel de la sous-préfecture de Louvakou (© FabMoustic)

 

Après environ 40 mn de trajet, nous arrivons à Louvakou, petite sous-préfecture où un fier bâtiment administratif trône au milieu des herbes vertes. Je prends discrètement une photo par la vitre ouverte.

Pas d'arrêt, la route est encore longue...

 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Niari
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 19:30

Nous reprenons la Nationale 1, le long de laquelle fleurissent désormais des panneaux de prévention. Les règles de sécurité au volant sont rappelées : pas d'alcool, pas d'utilisation de téléphone portable, mettre la ceinture de sécurité, respecter les limitations de vitesse. Il faudra plusieurs décennies pour que cela rentre dans les mœurs...

 

mayombe-moukondo-panneaux

Panneaux de prévention au bord de la nationale (© FabMoustic)

 

Après quelques erreurs d'orientation de Manu (décidément, il est fâché avec le plan de Dolisie...), nous retrouvons les artères du centre ville et filons vers l'hôtel "La Renaissance". Il y a pas mal de boue aux alentours, nous sommes bien à Dolisie, avec sa terre pour le moins collante.

Nous demandons au réceptionniste à voir les 3 chambres libres qui restent. C'est potable pour le prix (entre 25 et 45 000 FCFA) ! Manu reste avec nous, il a une chambre à l'étage, Aurélien et moi sommes au rez-de-chaussée.


Nous partons dîner assez tôt, car nous savons qu'à Dolisie l'offre est limitée. L'éventail est nettement moins large qu'à Pointe-Noire, capitale pétrolière, pleine de mindele avides de bons restos. Je propose d'aller au G4, mais l'établissement de Mme Hortense est fermé. Nous sommes dimanche soir...

 

dolisie-restaurant-bayonne-2012

Salle de restaurant chez Bayonne (© FabMoustic)

 

Manu propose d'aller chez Bayonne. Demi-tour ! Nous descendons de la voiture dans la pénombre. Je rappelle à Aurélien de faire attention aux "caniveaux percés". Véritables pièges quand on n'y est pas habitué. On aurait vite fait de s'y briser une jambe !

La salle de restaurant est complètement vide. Mais la réceptionniste nous confirme que c'est bien ouvert. Nous demandons ce qu'il y a en stock en cuisine avant de nous décider. 

Comme il y a le choix, nous indiquons à Manu qu'il peut se garer pour de bon.

 

dolisie-resto-bayonne-turbo-king

Apéro aux couleurs locales (© Truuuc)

 

Nous prenons place sur une petite table, à la nappe moyennement propre. Manu opte pour un ragoût de Sibissi. Aurélien et moi pour la spécialité locale, les crevettes "missalas".

Nous prenons conscience que c'est la même personne qui fait tout, l'accueil, le service et la cuisine. Heureusement que nous sommes les seuls clients !

Nous demandons quelques cacahuètes avec la bière Turbo King, désormais la préférée d'Aurélien. Déception, elles ne sont pas bonnes du tout... Tant pis, nous allons dans le 4x4 chercher nos cacahuètes, achetées à Pointe-Noire dans les bouteilles "Black Stallion", et bien meilleures !

Une seule personne entre dans le restaurant pendant notre repas, mais pour regarder le match de foot à la télé (championnat anglais je crois).

Nous mangeons bien et sommes servis dans un délai raisonnable pour le Congo.

 

De retour à l'hôtel, les plombs sautent à deux reprises dans ma chambre. Je suis obligé de réclamer une serviette de toilette. Ensuite, c'est le porte-serviettes dans la salle de bains qui se descelle du mur... J'ai la "plus belle chambre" mais, il ne faut jamais se fier aux apparences ! Je laisse tomber (c'est le cas de le dire...), pour m'octroyer un repos bien mérité. Difficile de s'endormir avec la télé du voisin d'en face, au volume bien fort.

Le lendemain matin, je n'aurai pas d'eau chaude au robinet... Sans doute le chauffe-eau est-il à l'origine du problème électrique.

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Dolisie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories