Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 11:30

De retour à l'hôtel, nous prenons un taxi pour aller chez Gauthier, à la "cité". Le chauffeur emprunte l'avenue Ngouabi, puis l'avenue Tchicaya. Circulation anarchique... le taxi se place en triple file derrière un camion pour gagner du temps.

Nous débarquons avenue de la Révolution. Boutiques hétéroclites, poussière, fumée, agitation... sont le cadre du quartier.

A mon arrivée, je ne vois pas Béna qui arrive par la rue. Je pensais la voir chez elle ! Nous prenons alors l'étroite ruelle pour rejoindre la modeste maison de Gauthier.

 

pnr-gauthier-cité-1

Gauthier et sa famille

 

C'est John qui nous accueille, en train de se laver au seuil de la maison. Il nous sert la main et rentre bien vite s'habiller. Gauthier me dit que les deux autres garçons sont chez le coiffeur.

Pas d'eau courante bien sûr, ce sont les bidons (jaunes pour la plupart) qui servent d'approvisionnement. 

La petite Fanny se débrouille bien, elle marche sans problème maintenant. La fillette a le crâne rasé.

John est assez espiègle. C'est celui qui croise les bras sur les photos. Son père me raconte qu'il est doué à l'école.

 

pnr-gauthier-cité-3

La famille et moi    

 

Comme il fait chaud, Gauthier part acheter une bouteille d'eau, et sort les chaises pour que l'on s'assoit du côté de l'ombre. 

Il revient avec les deux absents. L'aîné, Exaucé a fait une pousse, il approche des 10 ans. Lokua est attentif à tout ce qui se passe.

Je distribue mes petits cadeaux. Une poupée pour Fanny... qui n'aime pas du tout la Barbie ! Ses longs cheveux ont l'air de lui déplaire. Je lui donne donc une autre poupée, plus petite, qui est plus à son goût. Bon, je n'ai que des blondes...

Les garçons ont droit à deux livres, et Lokua à un petit lion en peluche. J'ai aussi quelques bonbons pour les enfants de Gauthier, et bien sûr les voisins. Tout le monde est content !

Aurélien est un peu mal à l'aise. C'est la première fois que je l'emmène dans un quartier pauvre de Pointe-Noire. Pas facile d'être confronté à la misère... Mais dès son arrivée, il s'est fait un copain ! Un petit garçon (18 mois ?) du voisinage est venu jouer avec lui, lui taper dans la main.

Aurélien a également préparé un cadeau pour les enfants, des stylos, des crayons de couleur et le taille-crayon qui va avec.

 

pnr-gauthier-cité-2

Gauthier, les enfants et Aurélien

 

Nous sommes un peu incommodés par la fumée d'un voisin qui fait sécher des arachides. C'est fréquent ici d'être enfumé... le petit fourneau à charbon de bois avec lequel Béna fait la cuisine est face à nous.

Gauthier me suggère de donner un petit billet à sa femme pour qu'elle puisse s'acheter un "jus". C'est chose faite. Béna parle mieux français qu'auparavant. Elle me demande comment était Luanda, où j'ai passé 3 petits jours en novembre.


Après les photos souvenir, il est temps de rentrer à l'hôtel. Nous attendons qu'un taxi veuille bien s'arrêter... Je réponds au salut d'un commerçant sénégalais. 

Gauthier nous raccompagne jusqu'au Guest House. Les boutiques défilent de long de l'avenue de la Révolution, tailleurs, coiffeurs, mécaniciens, épiceries... et même cybercafé.

Un peu plus loin, c'est le bouchon. Un bus est en panne, arrêté en plein milieu de la chaussée. On tente de réparer sur place, le sur-accident est toujours à craindre...

Nous longeons les ateliers du Km4 où les vieux hangars sont toujours debout. Dommage que je ne connaisse personne pour me permettre de voir de plus prêt ces installations "historiques".

 

Arrivés à l'hôtel, je donne rendez-vous à Gauthier afin qu'il me remette mardi l'autorisation pour les objets d'art.

Nos chambres ne sont pas finies de nettoyer. Il faut "15-15" nous dit l'employé. Nous patientons dans le salon à l'accueil. Comme il y a quelques cas de choléra recensés à Pointe-Noire, suite aux fortes pluies des semaines précédentes, nous n'oublions pas de nous laver les mains ! Les quartiers pauvres, insalubres, sont bien sûr les plus touchés.


Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 10:00

Samedi matin. La boite de nuit toute proche n'a pas pertubé mon sommeil. J'avais quelques craintes également quant au chantier qui jouxte l'hôtel, mais finalement pas de nuisances sonores.

 

pnr-guest-house-chantier

Chantier près de l'hôtel Guest House (© FabMoustic)

 

C'est un gros orage qui vers 5h du matin m'a réveillé. Les murs et le toit tremblaient... Rien de grave, nous n'avons pas les pieds dans l'eau.  

Une colonne de minusucules fourmis rousses chemine sans interruption et passe au dessus du lit, contournant l'interrupteur. Mais elles ne me causent aucune gêne. Je ne dérange pas leur univers et nous restons en bon terme ! 

 

pointe-noire-guest-house

Entrée de l'hôtel Guest House (© Truuuc)

 

Le petit déjeuner pris vers 9h n'est pas mal. Le buffet est tout à fait honnête pour 5000 FCFA (comparativement à l'offre locale). On m'avait dit qu'il fallait se lever tôt pour en bénéficier, mais je n'ai manqué de rien.

Gauthier arrive vers 11h00. Il me présente un masque Fang, cette fois-ci de taille raisonnable, qui conviendra à mon collègue (cf Sanza et autres objets ). Il me montre aussi un masque Kwélé. Sa facture est plus ancienne. Marché conclu !


Aurélien nous rejoint. Il a une chambre plus humide que la mienne et a croisé deux cafards. Chacun son tour ! 

 

Nous filons avec Gauthier vers le distributeur de billets du Crédit du Congo. En passsant devant la boite de nuit, une odeur de pisse nous monte aux narines. La pluie a fait son oeuvre... La rue s'est un peu ensablée.

 

pointe-noire-hotel-migitel

Hôtel Migitel, avenue de Gaulle (© FabMoustic)


Sur le trajet, un jeune vendeur à la sauvette tente avec insistance de nous vendre un parfum, sans doute une copie asiatique d'une production française.  


Au retour, je photographie la façade verte de l'hôtel Migitel, implanté à l'angle de l'avenue de Gaulle et de l'avenue Barthélémy Boganda, qui mène au Guest House.

Après coup, cette façade me rappelera quelque chose, un hôtel dont certains, ayant connu l'époque coloniale, m'ont parlé (cf Pointe-Noire : l'ancien hôtel du Plateau ).

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories