Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 19:00

Mon arrivée à Pointe-Noire n'est pas passée inaperçue et les vendeurs d'antiquités se sont passés le mot. J'ai donné rendez-vous à Martin, croisé devant la BI, ce soir à la résidence.

Mais c'est Jacques qui se pointe en premier. Il est peu bavard, je le trouve un peu distant par rapport aux fois précédentes. Je comprendrai plus tard pourquoi... Je lui achète une statuette soit disant d'origine pygmée.

Martin se présente ensuite avec son acolyte. Il me déballe tout un tas de statues et de masques. Je n'ai pas vraiment envie d'acheter quelque chose, mais bon, c'est bientôt Noël et je vais faire ainsi une bonne action. Je procède par élimination, rejetant ce que j'ai déjà ou ce qui ne me plait pas. Marché conclu pour un couple de statuettes Kongo. Peut-être un futur cadeau...

 

C'est enfin Gauthier qui se présente à l'accueil. Je vais à pied avec lui jusqu'à la Banque Populaire, face à la tour Mayombe. Les distributeurs de billets du Crédit du Congo, situés plus près, sont hors service... Nous discutons dans la pénombre, marchant sur les bas-côtés sableux, en évitant les trous et les saletés, avan de rejoindre l'avenue de Gaulle.

Il me raconte qu'il est fâché depuis quelques mois avec Jacques. Ce dernier l'a arnaqué en vendant une belle pièce d'antiquité, trouvée par son frère, sans lui remettre ensuite l'argent. Gauthier lui a donc dit ses quatre vérités, depuis Jacques le fuit, ne lui dit même plus bonjour, alors qu'ils étaient inséparables. Dans le contexte, la fille de Jacques était hospitalisée pour une grave crise de paludisme. Ceci explique sans doute cela... Je comprends mieux la gêne de Jacques vis à vis de moi. Misère...

 

De retour à la résidence, Gauthier me présente les objets que je lui ai commandés. Hélas, ni le masque Fang, ni le masque Kwélé ne me conviennent. Le masque Fang (destiné à un collègue de travail) est beaucoup trop long (il n'entre pas dans la grande valise...) et le masque Kwélé est une copie moderne de médiocre facture. J'invite donc Gauthier à poursuivre ses recherches afin de trouver des pièces plus adéquates. Je ne retiens que le sanza (cf Sanza et autres objets ).

 

Aurélien, amateur de bière, découvre progressivement celles du Congo. A midi, il a testé la Ngok. Pas trop à son goût, elle est proche de la Heineken. D'ailleurs, fabriquées dans la même brasserie, on se demande si on n'a pas simplement changé l'étiquette ! C'est elle avec son crocodile qui fait le charme de la Ngok.

 

congo-biere-ngok

Bière congolaise Ngok (© truuuc) 

 

Le soir, nous devions dîner avec Manu, mais cette fois, c'est lui qui n'est pas disponible. Il est en plein préparatifs de la Sainte Barbe. Quasiment un jour férié à Pointe-Noire, pour la patronne des mineurs et des pétroliers. Demain, c'est journée continue pour être libre ensuite pour la remise des décorations (médailles du Travail).


Au Derrick, Aurélien teste la Primus. Meilleure pour lui que la Ngok, sans l'emballer pour autant. On dirait de la... 1664 !

Je mange un bon pavé de capitaine aux agrumes. Comme le restaurant est fermé le lendemain midi (et les jours à venir), nous utilisons nos tickets repas.

 

congo-biere-primus

Bière congolaise Primus (© truuuc)  

 

Manu passe nous voir vite fait  à la résidence vers 22h15. Il a un véhicule en vue pour notre expédition. Pas sûr que nous puissions aller jusqu'au cirque de Ncésse (près de la frontière du Cabinda, entre Bilinga et Mvoungouti) que j'aimerai découvrir. C'est la saison des pluies et la piste est peu praticable parait-il. A rediscuter !

Pendant notre conversation, les cafards courent partout... Aurélien a la chance de ne pas en avoir dans sa chambre. Manu nous dit que ce sont des "cafards chinois" arrivés avec les bâteaux de marchandises !


Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 14:00

La premère journée a été chargée, nous finissons vers 20h30, un peu dur après avoir passé la nuit dans l'avion. Fatigués, sans véhicule, nous n'avons pas le courage de ressortir dîner. Nous nous contentons de grignoter quelques biscuits.

Le soir à la résidence, je découvre quelques compagnons indésirables... Des cafards, de petite taille, sortent de derrière le bloc cuisine et se répandent progressivement dans la pièce. Ils grimpent partout, sur le canapé, sur mes valises, courent rapidement sur le sol. J'en écrase quelques uns, mais la lutte est inégale ! Ils fuient la lumière, mais ressortent aussitôt la pénombre faite.

Bizarrement, dans le petit logement, la chambre est côté rue, là où c'est le plus bruyant.


 cafard-congo

Cafard...

 

Le lendemain, je suis désagréablement surpris dans la salle de bains, par un cafard caché dans ma serviette de toilette... Plutôt pénible au réveil !

 

C'est Manu qui vient nous chercher à la résidence. Il était de congé hier, voilà pourquoi il n'était pas à l'aéroport. Je retrouve avec plaisir mon compagnon d'expédition et lui présente Aurélien. Nous envisageons de dîner ensemble ce soir.


Mais la journée de travail passée entre la BI et le CMS s'éternise... Vers 20h, je téléphone à Manu que ce ne sera pas possible. Nous terminons vers 22h30 ! Nous n'avons pas mangé, et avec Freddy nous tentons d'acheter quelque chose à la boutique de la station Total, mais trop tard, le commerce est fermé. Refus sans appel de le serveuse.

Nous filons sur l'avenue de Gaulle vers le "Grand Café" (en face de la mairie) qui reste ouvert tard. Un dessert et une bière ferons mon affaire à cette heure assez avancée (retour vers 23h à la résidence).

 

Au matin, de nouveau un cafard me nargue, agitant ses antennes, perché sur la réglette au dessus du lavabo.

Le jeudi midi, près du Derrick, je retrouve mon "ami" Arsène. Suite à la destruction du village des artisans, il a déplacé sa petite boutique bleu-blanc-rouge. Elle est installée le long du mur, face au Club Nautique. 

 

cote-mondaine-arsene-resto

La boutique d'Arsène

 

Il envisage de monter un petit "restaurant". Derrière la boutique, on peut s'asseoir... à deux tout au plus. Il compte sur le démarrage du chantier du siège du PAPN pour avoir comme clients des ouvriers.

 

cote-mondaine-arsene-boutique

Arsène dans sa boutique

 

Arsène me montre ses ustensiles dans une cantine de l'autre côté de la route. Bien sûr, il me demande de l'aider financièrement. Ma confiance est limitée... Aujourd'hui, il ne sent pas l'alcool. Je lui donne 10 000 FCFA pour l'encourager. C'est pas grand chose, mais mieux que rien !

 

Après le repas, nous filons avec Ghislain vers la Côte Sauvage, qu'Aurélien n'a pas encore découverte. Nous nous garons face au Palm Beach. Un mendiant en vélo-fauteuil arrive aussitôt. Je lui donne un petit billet.

Nous retrouvons un autre chauffeur qui se repose dans son véhicule. Il a la gentillesse de venir me saluer.

 

cote-sauvage-pointe-noire

Plage de la Côte Sauvage

 

La plage, peu fréquentée, est toujours aussi belle. Le soleil est au rendez-vous. Il y a encore un tronçon de wharf qui résiste aux assauts de l'océan.

 

cote-sauvage-aurelien-ghislain

Aurélien et Ghislain sur la plage

 

Nous effectuons une courte promenade. Suffisante hélas pour découvrir également quelques résidus de "pétrole". Les courants marins portent à croire qu'il ne s'agit pas de la même origine que la pollution de la Côte Mondaine. Est-ce le fruit d'un "dégazage" d'un bateau ou d'une installation pétrolière située au large ?

Un chemin d'accès au rivage a été creusé dans la dune de sable, entre le Palm Beach et le Sea Club. Dans quel but ? Pour permettre à des véhicules de nettoyer la plage ?

 

Avant de partir, je passe un coup de fil à Patrice pour savoir s'il est à l'hôtel. Il n'est pas en poste au Palm Beach, mais s'apprête à prendre la route. Trop tard pour se voir aujourd'hui ! Il faut retourner bosser...

Nous prenons rendez-vous pour samedi après-midi où il doit être libre.

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories