Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 13:00

Le père Joseph nous propose de faire un tour du village de "Loudima Poste", dénommé ainsi par opposition à l'autre partie située autour de l'accès ferroviaire à "Loudima Gare".

Nous sortons de la mission, progressons sous une allée ombragée et découvrons dans un site plus dégagé deux constructions anciennes. 

 

loudima-maison-coloniale-côté

Face latérale d'un pavillon d'époque coloniale

 

Sur un soubassement en pierre, on a élevé un pavillon rectangulaire en briques, avec un toit étagé, recouvert de tôles. L'ensemble ne manque pas d'allure, avec un petit air de pagode. Des claustras en bois ferment les grandes ouvertures de la façade principale. L'air peut ainsi circuler.

 

loudima-maison-coloniale-face

Façade principale de l'autre pavillon colonial

 

Les lieux sont visiblement habités. A l'époque, j'imagine que des notables (administrateurs de Loudima ?) résidaient ici. Je daterai les constructions de vers 1910 (l'ancienne localisation Loudima-Niadi a été abandonnée en 1905, et en 1906 on ne voyait encore aucune construction "en dur", cf Loudima : dans l'objectif de la mission Bel en 1906 ).

 

 

loudima-poste-sous-prefecture

Sous-Préfecture de Loudima

 

Au centre de ces deux édifices anciens, on trouve, implantée en retrait, la Sous-Préfecture du district de Loudima. Modeste bâtiment administratif sans étage et dont l'aile droite héberge une perception du Trésor Public. 

 

loudima-poste-allée-manguiers

Manguiers bordant la nationale 1    

 

Nous empruntons ensuite une allée en direction de la nationale. Nous retombons sur le superbe alignement de manguiers centenaires le long de la RN1, rappelant la célèbre "route des caravanes".

Le quartier Loudima "Poste" doit en effet son nom au fait qu'il était l'une des étapes principales sur la route des caravanes entre Loango et Brazzaville (un poste administratif et militaire) et l'un des plus anciens. J'en reparlerai.

 

 

loudima-poste-P&T

Bâtiment des P&T

 

Tout près de là, on trouve un bâtiment en béton peint en blanc, avec le sigle P & T. Il est trapu et cette fois les claustras sont en béton. On note la présence de petits hublots dans le sommet de la façade latérale. Le bas des murs est rongé par l'humidité.

J'imagine dans un premier temps que c'est une construction de l'époque coloniale. Mais le sigle français P&T (Postes et Télégraphes) était utilisé avant 1925 (il devient ensuite officiellement PTT, additionnant le T de téléphone). La construction ne me parait pas aussi ancienne. Le style du bâtiment fait plutôt penser à une construction postérieure à l'Indépendance du Congo (début des années 1960 ?). Il s'agit donc des Postes et Télégraphes congolais !

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Bouenza
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 12:00

Nous poursuivons notre visite de la mission avec le père Joseph. Nous nous éloignons des superbes palmiers chargés de nids de tisserins, qui bruissent du vol et des cris de ces oiseaux artisans.

 

loudima-notre-dame-palmier

Palmier lesté de nids de tisserins

 

Le père Joseph tient à nous montrer son lieu de vie, qu'il nomme je crois, l'économat. Près de l'entrée de la mission, une modeste maison lui sert de bureau et d'habitation.

Nous découvrons à l'arrière de la maison, un jardin. Christ me fait remarquer la présence d'une euphorbe (cf Moubotsi : l'euphorbe cactiforme du Congo). Un réservoir d'eau perché au-dessus du toit permet d'avoir de la pression pour l'eau courante.

 

loudima-monastere-maison-joseph

Maison du Père Joseph vue du jardin

 

Le prêtre nous explique que le jardin, au delà de fournir quelque nourriture, lui sert de "chantier pédagogique" pour des enfants du village. Contre une modeste somme d'argent, ils l'aident à entretenir les plantations. D'ailleurs, une bande de terre fraîchement retournée n'attend que les plants ! La terre de couleur noire a l'air propice au maraîchage.

 

loudima-monastere-jardin-joseph

Une vue sur le jardin

 

Près de l'entrée, on trouve des aubergines. On note la présence de bananiers, de manioc, de cucurbitacés, de salades...

J'apprécie la simplicité et la discrétion de notre interlocuteur. Il ne nous pose pas des tas de questions, comme ce fût le cas à l'évêché de Pointe-Noire... Il nous accepte tels que nous sommes, nous guide aimablement. Le Père Joseph respire la bonté ! Seule une discrète petite croix autour de son cou rappelle son engagement religieux.

 

loudima-monastere-pere-joseph

Discussions à l'ombre des manguiers...

 

Nous prenons place à l'ombre sous les manguiers, sur des rondins de bois que le prêtre a spécifiquement mis en place pour s'asseoir et "palabrer". Il nous explique que cela lui permet de dialoguer sereinement avec les jeunes qu'il essaye d'aider.

Nous discutons de choses et d'autres, de la vie à Loudima. Le père Joseph nous raconte qu'à la saison des pluies, les serpents remontent des bords du fleuve Niari vers la mission implantée au dessus. Parfois, les soeurs l'appellent, paniquées, pour déloger un "boa" qui s'est introduit nuitamment dans le poulailler ! Avec prudence, une fois qu'il a repéré où se situe la tête du reptile, il arrive à le capturer. Mais à force de tuer des serpents, ils se font plus rares d'après lui dans les environs.

Je demande si on élève des animaux (vaches, chèvres...) à Loudima, pour avoir du lait. Mais le Père Joseph me répond que non.

Cependant à la sortie du jardin, il appelle des chèvres situées de l'autre côté du grillage. Celles-ci, habituées visiblement à ce jeu, arrivent bien vite dans l'espoir d'avoir quelque chose à grignoter !

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Bouenza
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories