Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 12:00

Nous poursuivons notre visite de la mission avec le père Joseph. Nous nous éloignons des superbes palmiers chargés de nids de tisserins, qui bruissent du vol et des cris de ces oiseaux artisans.

 

loudima-notre-dame-palmier

Palmier lesté de nids de tisserins

 

Le père Joseph tient à nous montrer son lieu de vie, qu'il nomme je crois, l'économat. Près de l'entrée de la mission, une modeste maison lui sert de bureau et d'habitation.

Nous découvrons à l'arrière de la maison, un jardin. Christ me fait remarquer la présence d'une euphorbe (cf Moubotsi : l'euphorbe cactiforme du Congo). Un réservoir d'eau perché au-dessus du toit permet d'avoir de la pression pour l'eau courante.

 

loudima-monastere-maison-joseph

Maison du Père Joseph vue du jardin

 

Le prêtre nous explique que le jardin, au delà de fournir quelque nourriture, lui sert de "chantier pédagogique" pour des enfants du village. Contre une modeste somme d'argent, ils l'aident à entretenir les plantations. D'ailleurs, une bande de terre fraîchement retournée n'attend que les plants ! La terre de couleur noire a l'air propice au maraîchage.

 

loudima-monastere-jardin-joseph

Une vue sur le jardin

 

Près de l'entrée, on trouve des aubergines. On note la présence de bananiers, de manioc, de cucurbitacés, de salades...

J'apprécie la simplicité et la discrétion de notre interlocuteur. Il ne nous pose pas des tas de questions, comme ce fût le cas à l'évêché de Pointe-Noire... Il nous accepte tels que nous sommes, nous guide aimablement. Le Père Joseph respire la bonté ! Seule une discrète petite croix autour de son cou rappelle son engagement religieux.

 

loudima-monastere-pere-joseph

Discussions à l'ombre des manguiers...

 

Nous prenons place à l'ombre sous les manguiers, sur des rondins de bois que le prêtre a spécifiquement mis en place pour s'asseoir et "palabrer". Il nous explique que cela lui permet de dialoguer sereinement avec les jeunes qu'il essaye d'aider.

Nous discutons de choses et d'autres, de la vie à Loudima. Le père Joseph nous raconte qu'à la saison des pluies, les serpents remontent des bords du fleuve Niari vers la mission implantée au dessus. Parfois, les soeurs l'appellent, paniquées, pour déloger un "boa" qui s'est introduit nuitamment dans le poulailler ! Avec prudence, une fois qu'il a repéré où se situe la tête du reptile, il arrive à le capturer. Mais à force de tuer des serpents, ils se font plus rares d'après lui dans les environs.

Je demande si on élève des animaux (vaches, chèvres...) à Loudima, pour avoir du lait. Mais le Père Joseph me répond que non.

Cependant à la sortie du jardin, il appelle des chèvres situées de l'autre côté du grillage. Celles-ci, habituées visiblement à ce jeu, arrivent bien vite dans l'espoir d'avoir quelque chose à grignoter !

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Bouenza
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 11:15

Nous arrivons aux abords de Loudima à une bifurcation. Manu veut prendre à gauche et s'engage en direction de l'usine électrique. Je lui dis qu'il faut sans doute monter par la route à droite, pour rejoindre le monastère qui domine le fleuve Niari. Manu demande à un piéton... qui confirme ma direction !

Nous montons une côte assez raide, mais courte, et tournons à gauche à l'entrée de l'allée de manguiers, pour rentrer dans la cour du monastère. Des places de parking "visiteurs" nous attendent.

Nous sommes agréablement surpris. Le lieu est très bien entretenu, pelouse en bon état, jardin fleuri, haies taillées...

 

loudima-notre-dame-jardin

Bâtiments du monastère de la Visitation

 

Sur la droite, un bâtiment longiligne accueille apparemment des bureaux. Il est masqué derrière un muret de briques et une haie de petits flamboyants.    

 

loudima-notre-dame-niari

Eglise de Notre-Dame du Niari

 

Face à nous, encadrée en arrière plan par deux hauts palmiers, se présente la façade de Notre-Dame du Niari. Décorée d'un placage de fausses pierres, fraîchement repeinte et ornée de belles grilles en fer forgé, l'église ne manque pas de charme.

 

loudima-grille-dame-niari

Grille en fer forgé

 

Sous la croix peinte en creux, une phrase indique "Mon âme exalte le Seigneur". Et juste à côté, a pris place... un néon ! Nous jetons un oeil à l'intérieur de l'église qui est bien sombre.

 

Nous sommes ensuite accueillis par un prêtre qui nous invite à entrer dans la partie réservée aux visiteurs. Nous hésitons un très court instant et répondons favorablement à son invitation, il nous explique que nous pouvons acheter quelques produits fabriqués par les soeurs, qui résident au monastère.

 

loudima-notre-dame-monastere

Christ devant l'entrée du monastère de la visitation

 

Nous suivons le prêtre en empruntant les allées recouvertes de dalles. Le temps est superbe et le lieu respire la sérénité ! Je photographie Christ (attention, pas de confusion, je n'ai pas eu d'apparition christique, c'est son prénom !!) dans le charmant petit jardin. Dommage, il est un peu trop figé..

 

loudima-dame-niari-visitation

Bâtiment d'accueil, entrée surmontée d'une statuette de la Vierge

 

Nous entrons dans la salle d'accueil. Le prêtre nous explique qu'une soeur va venir nous présenter ses produits. Cela tombe bien, il est 12h30 passé et nous allons pouvoir grignoter un peu. Après quelques instants, une jeune soeur dénommée Marie-Sylvanie nous propose les spécialités maisons : yaourts, biscuits et confitures.

 

loudima-monastere-soeur-produits

Biscuits et confiture de cerise fabriqués au monastère

 

Manu et Christ optent pour un yaourt. Je leur dis qu'il faut les manger sur place, car nous n'avons rien pour les conserver. Nous prenons donc place autour de la table, le sympathique prêtre s'assoit avec nous et la soeur nous apporte de l'eau fraîche. 

Je choisis de manger des gâteaux. J'achète deux sachets de biscuits et partagent avec mes amis. La souriante religieuse me propose aussi des confitures. Avec surprise, je découvre que c'est de la confiture de cerise ! Soeur Marie-Sylvanie nous raconte qu'elle possède un cerisier, qui fleurit deux fois pas an. Je lui dis qu'en France, sous un autre climat, c'est une seule fois, au printemps ! Je demande si je pourrais voir le cerisier, mais il est dans la partie réservée aux soeurs. Ce n'est pas possible...

Chose étrange au premier abord, j'apprends que les yaourts sont fabriqués avec du lait... en poudre !! J'interroge sur la présence d'élevages de bovins qui permettraient d'avoir du lait frais, mais il n'y en a pas. Comme la chaine du froid n'est pas assurée lors des transports (on est à près de 250 km de Pointe-Noire), mieux vaut tabler sur le lait en poudre.

Avant de manger, nous nous lavons les mains à tour de rôle, l'évier avec le robinet étant caché... dans un placard ! Pour compléter le "repas", je retourne chercher dans la voiture des oranges qui nous restent de la veille.

Le père Joseph nous raconte que la soeur a prononcé ses voeux définitifs l'an dernier en 2011. Elle appartient à la congrégation des soeurs de la Visitation.


Pour l'histoire récente des lieux, les autorités religieuses avaient voté à l’unanimité, en octobre 1985, pour la fondation d’un nouveau monastère de la Visitation au Congo, dans le diocèse de Nkayi. A partir de novembre 1985, quatre sœurs venues de Loango s’établissent provisoirement à Loudima-Gare. L'installation officielle à Loudima-Poste remonte à avril 1986, jour de l’inauguration et de la bénédiction du monastère. Mais il a fallu attendre 1989 pour que les lieux offrent un cadre adéquat pour héberger dignement les religieuses. Voilà donc plus de vingt-cinq ans que l'activité monastique a repris.


On entend la cloche du campanile qui bat le rappel et la religieuse doit rejoindre ses consoeurs. Nous la remercions de son accueil. Elle disparaît derrière la porte...

 

 

Source : La Semaine Africaine - Juillet 2011

 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Bouenza
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories