Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 16:30

Après les quartiers "riches" et les bâtiments rutilants, je retrouve le quartier populaire de Bacongo.

Dans la circulation, on mange encore de la poussière et de la fumée d'échappement. Je râle quand un véhicule nous crache dans les narines un gros nuage de fumée noirâtre... Dans ces conditions, l'espérance de vie des pousseurs de carriole (que certains appellent je crois Kororoko) ne doit pas être très élevée. Notre chauffeur Brice me dit " C'est l'Afrique Monsieur Fabrice ! ". 

 

brazza-pousseurs-carrioles-kororoko

Pousseur de carriole des rues de Brazzaville

 

Je lui dis que cela pourrait être beaucoup mieux, et que tout cet environnement dégradé n'est pas une fatalité ! Brice ne semble pas convaincu et parle à Manu en langue locale pour éviter que je comprenne... Il n'est pas non plus très content, quand je lui dis que le Congo ne fait pas grand chose pour développer le tourisme. Mais bon, mettre en place des moyens de communication (routes, aéroports...), c'est un bon début !

 

Le but de notre retour à Bacongo est de saluer avant notre départ la mère de Manu. Nous retrouvons donc "maman Pauline" (cf  Brazzaville : entre Bacongo et Makélékélé (suite) ). Nous ne restons pas longtemps, mais je comprends très bien que Manu veuille dire au revoir à sa mère, qu'il ne voit pas souvent.

Il me reste quelques bonbons que je distribue à la famille, il y a notamment un neveu très gourmand ! Par contre, je fais une gaffe en offrant un bonbon à "maman Pauline"... La vieille femme a mal aux dents et mon cadeau n'est donc pas le bienvenu !

Elle veut donner à Manu du poisson séché pour son départ. Manu refuse. Il accepte seulement quelques arachides, que je qualifierais de "symboliques". La brave femme regrette amèrement de ne plus être au village, car sinon elle aurait pu nous offrir un poulet. Paroles émouvantes quand on voit le regard triste et fatigué de cette femme usée par les ans et le labeur. Elle trouve encore la force de penser au bien-être de ses grands enfants.

 

Cette fois la nuit commence à arriver et il est l'heure de s'approcher de la piste de décollage. C'est reparti pour un petit tour de "Brazza la verte". En quittant Bacongo, Manu me fait remarquer au coin d'une rue, la présence d'un musicien du célèbre groupe des "Bantous de la Capitale". L'homme aux cheveux blancs rentre dans une salle. Une banderole annonce le concert. Dommage que je ne reste pas à Brazza ce soir ! Le groupe mythique de musiciens offre depuis plus de 50 ans ses ryhtmes métissés, la rumba congolaise et autres sonorités afro-cubaines.

Nous empruntons de nouveau l'avenue de l'OUA et son intense trafic, puis l'avenue Maya-Maya en direction de l'aéroport du même nom.

Nous passons ainsi devant le parc zoologique de Brazzaville. L'entrée est symbolisée par une grande statue d'éléphant. Je ne pense pas que ce zoo vaille le détour, les animaux intéressants ont malheureusement disparu depuis la guerre civile. Manu m'a raconté qu'il hébergeait un vieux "gorille", connu de tous à Brazzaville, mais qu'il avait été exfiltré en 1997 pour le mettre à l'abri des combats. Il est parti vers une réserve et je ne sais pas s'il est encore en vie (1). 

 

Le long de l'avenue Maya-Maya, on peut encore voir à cette heure de nombreux jeunes assis sur les pelouses. Beaucoup ont des livres ou cahiers à la main, je présume donc qu'il s'agit de lycéens ou d'étudiants venus réviser leurs cours dans un cadre verdoyant, bien qu'un peu bruyant, vu la proximité de l'avenue.

 

(1) J'ai appris ensuite qu'il s'agissait plus précisément d'un chimpanzé prénommé Grégoire. Il est mort paisiblement dans son sommeil, le 18 décembre 2008, au sanctuaire des chimpanzés de Tchimpounga (près de Pointe-Noire), géré par l’Institut Jane GoodallIl était âgé d’environ 66 ans, et ainsi c'est parait-il le plus vieux chimpanzé connu d’Afrique.

 

Plan de Brazzaville

 

Pour ceux que cela intéresse, voici un plan sommaire de Brazzaville avec quelques points de repère, quartiers ou sites, dont vous avez entendu parlé tout au long de mes articles ! Bizarrement, il manque la basilique Sainte-Anne, alors que c'est le plus beau monument de la ville.

 

brazzaville centre-plan

Plan sommaire de Brazzaville (© athaia.org)

  

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Brazzaville
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 16:00

Après notre rapide découverte des monuments commémoratifs implantés récemment dans l'hyper-centre, nous poursuivons notre route en empruntant l'avenue Lumumba et l'Avenue Maya-Maya.

A un embranchement, je remarque la présence d'un singulier "totem". Au milieu d'un petit rond-point, un pilier bleu et blanc porte en son sommet des masques. Original hommage à l'art traditionnel du Congo ! Encore une fois la photo n'est pas très belle à cause du soleil couchant...

 

brazza-rond-point-masques

Rond-point "aux masques"

 

La capitale du Congo présente des immeubles importants abritant institutions et ministères. J'ai pu apercevoir les colonnades de la Cour Constitutionnelle et celles de la large façade blanche du Conseil Economique et Social, bâtiments flambant neufs (datant de 2008-2009).      

 

brazza-cour-constitutionnelle

Cour Constitutionnelle (© Délégation Générale des Grands Travaux)

 

Les entreprises chinoises ont œuvré à leur édification. D'aucuns s'interrogeront bien entendu sur le coût de tels édifices, et sur le fonctionnement réel, le rôle effectif joué par ses institutions au Congo...

Même en France, l'existence du CES est contesté (il n'a qu'un rôle consultatif et a servi bien souvent ces dernières décennies à recaser les amis dépourvus de poste...). Quand on découvre la validation de comptes de campagne truqués lors des Présidentielles de 1995, là aussi on peut s'interroger sur le fonctionnement du Conseil Constitutionnel français.

 

Brazza-conseil-economique-social

Conseil Economique et Social (© Délégation Générale des Grands Travaux)

 

Sur le trajet, je peux photographier l'immeuble de la BDEAC (Banque de Développement des Etats d'Afrique Centrale). Il a été construit en 1980 à la place de l'ancien Tribunal de Brazzaville.

J'ai cru un instant que c'était la même banque que celle qui gère le franc CFA dans la CEMAC. Mais non, mes comparses me disent que ce n'est pas la même chose que la... BEAC. 

 

Brazza-banque-BDEAC-immeuble

Immeuble de la BDEAC

 

Nous arrivons ensuite au rond-point du CCF (dont la véritable dénomination était le "rond-point des Combattants" et qui est devenu en 2009, la Place de la République). Ici on trouve une imposante tour vitrée qui attire le regard, celle du Ministère des Mines et de l'Energie. On pourrait le nommer "Ministère du Pétrole" tant cette activité est prééminente dans le pays !

 

brazza-ministere-mines-energie 

Ministère des Mines et de l'Energie

 

Nous changeons complètement d'horizon pour retrouver l'autre visage de la capitale congolaise, celui des quartiers pauvres, à l'instar de Bacongo où nous nous rendons.

 

 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories