Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 11:30

Après la pause historique au pied du baobab, il ne reste plus qu'une dizaine de kilomètres pour atteindre Dolisie. Je découvre à droite de la piste une grande carrière de pierres d'où sont extraits les matériaux servant à la construction des parapets de la Route Nationale 1 (cf Route de Dolisie : ruisseau et pont de bois ). Les pierres sont également concassées pour obtenir du gravier et autres remblais.

 

Nous tombons peu après sur un nouveau poste de contrôle. Nous avons changé de département, le Kouilou a cédé la place au Niari. Ce qui est amusant, c'est qu'il s'agit du même fleuve qui change de nom d'une région à l'autre. C'est révélateur de l'absence de communication et d'échanges entre les peuples qui vivaient de part et d'autre du massif du Mayombe.

Manu descend du véhicule pour présenter ses papiers. Le policier est face à un conflit avec un autre conducteur. Je crois comprendre qu'il lui manque un certificat d'achat ou quelque chose de ce genre pour amener sa voiture à Dolisie. Nous comprenons alors que le véhicule qui est passé en trombes devant le baobab (soulevant un gros nuage de poussière) est tout simplement reparti à Pointe-Noire chercher le papier manquant !!

 

Après avoir traversé une rivière bordée de quelques palmiers, où un jeune homme lave sa moto, nous arrivons vers midi dans les faubourgs de Dolisie. Le voyage a donc duré 6 heures, mais nous avons pris tout notre temps et faits de multiples arrêts. Personne ne connaissant la ville, nous demandons notre chemin à un passant. Le lieu de rendez-vous est situé vers le marché. Après quelques centaines de mètres, nous tournons à droite et traversons la voie ferrée. Je note que l'habitat est beaucoup moins dense qu'à Pointe-Noire et les maisons dépassent rarement un étage. Nous atteignons le centre-ville où nous voyons le "Grand Marché", un imposant bâtiment couvert, avec un étage, mais qui est encore en chantier et demeure inutilisé (cf Retour au centre de Dolisie ). Quelques parasols colorés jouxtent l'édifice et abritent un petit marché. J'apprendrai plus tard qu'il est envisagé d'inaugurer le dit marché pour le 15 août 2010 (cinquantenaire de l'Indépendance du Congo).

Manu passe un coup de fil à son oncle. Nous faisons demi-tour et empruntons une rue non goudronnée à droite. Nous déplaçons peu après notre véhicule car des odeurs désagréables d'excrément nous chatouillent les narines... 

 

marché-Dolisie

Vue aérienne de Dolisie (Source : Google Earth)

en haut à gauche, le Marché en construction, en bas à droite, la place du Cercle


 

Nous stoppons en haut de la rue près d'un petit bistrot. Nous sommes à proximité de la place du "cercle". C'est là que se situe le "Centre Culturel Congolais" (cf Retour au centre de Dolisie ). Du moins ses fondations, car la construction du bâtiment s'est arrêtée au rez-de-chaussée !! Il paraît que la subvention accordée dans le cadre de la francophonie par Abdou Diouf (ancien président du Sénégal) n'est pas arrivée à la destination prévue...

En attendant l'oncle, nous décidons de boire une bière au petit "Nganda" peint sommairement en vert. Nous nous attablons avec un ancien et, le monde est petit, une connaissance ponténégrine de Manu. Dolisie est bien souvent le lieu de villégiature des habitants de Pointe-Noire. A côté du bistrot, on trouve un salon de coiffure. Une femme se fait faire des tresses assise par terre, sur le seuil de la boutique. Une publicité peinte présente près de là, la trombine et la coiffure de Cristiano Ronaldo, le célèbre footballeur portugais.

Nous ne mangeons pas (les quelques bananes avalées au cours du trajet ont heureusement contenté mon estomac) et après une heure de pause, nous voilà partis avec l'oncle de Manu, qui habite Dolisie depuis plusieurs années, à la découverte de la ville.

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Dolisie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories